Bilan 2006-2007 : les joueurs prêtés

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Bilan
Lectures
Lu 2.155 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
0 comm.
fcg-rcs_041.jpg
© Karim Chergui

Utiles pour réajuster un effectif ou pour (re)lancer certains joueurs, les prêts ont été beaucoup utilisés cette saison au Racing, que ce soit dans le sens des départs ou dans celui des arrivées. Petit bilan des joueurs dans ce cas...

Ils sont partis :

Rudy Carlier, 21 ans, attaquant, prêté à Gueugnon (L2) puis à Clermont (National).
Grand espoir du Racing et du football français en général (il a fréquenté toutes les catégories de jeunes), Rudy Carlier a été prêté suite à l'arrivée de Jeremy Perbet, afin de trouver du temps de jeu et enfin exploser au haut niveau. C'est donc à Gueugnon, qui avait accueilli Eric Mouloungui la saison précédente, que le jeune buteur posa ses valises. Buteur à plusieurs reprises lors des matchs de préparation du club bourguignon, il est logiquement aligné d'entrée contre Metz, pour l'ouverture du championnat de L2. Mais la suite sera moins rose, car, comme il le dit lui-même, « les choses ne se passent pas comme prévu ». En effet, son temps de jeu se réduit comme peau de chagrin pour, au final, un bilan de six matchs (quatre comme titulaire, deux comme remplaçant) soit 340 minutes de jeu et un but marqué lors de la déroute au Havre (1-6). Ainsi, au mois de janvier, le Racing décide de le prêter à Clermont, club de National et candidat déclaré à la montée en L2. Là encore, il a la confiance de son entraîneur et s'installe comme titulaire, d'abord au poste de milieu offensif, puis à celui d'attaquant, où il s'illustre notamment avec un doublé contre Pau début mars. Ce seront d'ailleurs ses deux seuls buts, puisque Rudy jouera de moins en moins, malgré des prestations jugées encourageantes. Au final, le bilan de son prêt en Auvergne est encore contrasté : treize matchs (sept comme titulaire, six comme remplaçant) soit 609 minutes de jeu et deux buts. L'avenir de Carlier ne se dessine pas au Racing dans l'immédiat et un nouveau prêt est envisagé. Clermont, promu en L2, est à nouveau intéressé.

Gaëtan Krebs, 21 ans, milieu offensif, prêté au Sportfreunde Siegen (Regionalliga-Süd).
Lui aussi grand espoir du club, il est prêté en troisième division allemande pour acquérir du temps de jeu et se jauger par rapport à un jeu plus physique qu'en France. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela a marché. Après des débuts timides, avec quelques apparitions sur le banc et un but contre son camp lors de la 5ème journée, l'ailier de poche s'est imposé au sein de son équipe, au point d'en devenir l'élément incontournable. Affolant les défenses adverses par sa vitesse et son aisance technique, il va parvenir à inscrire 11 buts en 29 matchs de championnat (25 comme titulaire, quatre remplaçant) soit 2208 minutes de jeu. Des performances qui ne laisseront pas insensibles bons nombre de clubs de 2. et de 1. Bundesliga comme Kaiserslautern, Stuttgart, Leverkusen ou encore Hannovre. C'est finalement vers ce dernier que se tourne le jeune Haut-Rhinois, pour un transfert d'un montant de 350 000 euros (et un pourcentage à la revente).

Yann Schneider, 21 ans, défenseur central, prêté au Sportfreunde Siegen (Regionalliga-Süd).
Prêté à Siegen en compagnie de Krebs, le défenseur alsacien n'a pas connu la même réussite que son camarade de jeu. En effet, après de bons débuts avec son club (deux titularisations et une entrée en jeu, soit 199 minutes de jeu), Schneider a peu à peu disparu de la circulation pour finalement jouer le reste de la saison en équipe réserve. Une expérience ratée donc pour le natif de Phalsbourg dont l'avenir semble assez obscur. Sous contrat au Racing jusqu'en juin 2009, il devrait être poussé au départ cet été.

Haikel Gmamdia, 25 ans, « attaquant », prêté à Al Ahly Jeddah (L1 Arabie Saoudite)
N'ayant pas été vraiment convaincant lors de sa première saison en Alsace, le mythique Haikel Gmamdia a été prêté par le Racing afin de s'en débarra ... de le relancer. L'heureux élu est le club saoudien d'Al Ahly Djeddah, pensionnaire de la première division d'Arabie Saoudite. Ce dernier ne possédant pas de site Internet et le championnat saoudien n'étant pas très médiatisé (pour votre culture, sachez tout de même que c'est Al Ittihad Djeddah qui a terminé champion cette saison), il fut assez difficile de trouver des informations sur la saison de Gmamdia. On peut tout de même noter que son bilan est de huit buts en championnat et un en Ligue des Champions arabe, et que son club a décidé de ne pas le retenir pour cause de performances insuffisantes. Le joueur retourne donc à Strasbourg où il ne devrait pas faire long feu. Un retour en Tunisie est envisagé.

Hosni Abd Rabo, 22 ans, milieu offensif, prêté à Ismaily (L1 Egypte)
Arrivé au Racing à l'été 2006 après un long feuilleton militaro-judiciaire, l'Egyptien Hosni avait émis le souhait de changer d'air, faute d'avoir pleinement réussi à s'intégrer, malgré une première saison somme toute assez honnête. Le joueur fut donc prêté dans son ancienne équipe d'Ismaily, club de la banlieue du Caire évoluant en première division égyptienne. Comme avant son départ, Hosni s'est immédiatement imposé dans le collectif, évoluant dans un rôle de meneur de jeu. Ses statistiques sont d'ailleurs excellentes : 27 matchs de championnat (2086 minutes), onze buts, quatre matchs de Ligue des Champions Africains (322 minutes) et un but en coupe d'Egypte. Mais le Racing pourrait ne pas revoir le joueur. En effet, le club a conclu un accord avec Ismaily pour un transfert à 800 000 euros. Les modalités de la transaction sontencore floues et il n'est pas facile de dire quel sera l'avenir de l'Egyptien.

Jérémy Perbet, 22 ans, attaquant, prêté à Charleroi (Jupiler League)
Auréolé du titre de meilleur buteur du championnat de National 2005/2006 (23 buts avec Moulins), Jeremy Perbet devait être le buteur du Racing cette saison. Or, avec seulement un but marqué pour sept matchs joués, le jeune attaquant n'a pas convaincu son nouveau club, qui l'a donc prêté pour l'aguerrir et lui faire gagner de l'expérience du haut niveau. Et c'est à Charleroi, club de première division belge, que Perbet va tenter de se relancer. Titulaire dès son arrivée, il faudra seulement attendre son deuxième match pour le voir inscrire un doublé contre le Standard de Liège. Au total, il inscrira six buts en treize matchs de championnat (onze comme titulaire et deux comme remplaçant) soit 809 minutes de jeu, ce qui constitue un bilan plutôt positif. Mais malgré cela, l'option d'achat que possédait le club carolo n'a pas été levée et le natif du Puy-en-Velay retourne donc à Strasbourg, avant d'être soit reprêté soit vendu.

Dimitar Rangelov, 24 ans, attaquant prêté à Erzgebirge Aue (2. Bundesliga)
Le cas de Rangelov est assez complexe. Arrivé en Alsace avec la réputation d'être plus un attaquant technique créateur d'espace qu'un buteur, Mitko (son surnom) a montré de belles dispositions lors de ses premières rencontres, où sa combativité et sa hargne ont vite conquis une partie des supporters meinoviens. Mais peu à peu, Jean Pierre Papin ne le fait plus jouer que par intermittence, allant même le placer sur la liste des indésirables. C'est ainsi que le Bulgare débarque en prêt au Erzgebirge Aue, club au nom imprononçable, pensionnaire de 2. Bundesliga, où le joueur avait déjà fait un essai par le passé. Placé sur le flanc gauche d'une attaque à trois têtes, Rangelov s'impose vite comme un rouage essentiel de l'équipe, qui garde l'espoir secret d'une montée en première division. Dès son deuxième match, contre le Hansa Rostock, il délivre deux passes décisives et s'attire les louanges de la presse locale et même nationale. Et la suite n'en est que plus belle puisqu'au total, son bilan s'élève à six buts et trois passes décisives en seize rencontres (1374 minutes de jeu). Des performances qui ne laissèrent guère indifférents les clubs de 1. Bundesliga, comme Dortmund, Bochum, Karlsruhe ou encore Cottbus. Le conflit entre Papin et Rangelov n'ayant pas été apaisé entre-temps, c'est finalement Cottbus qui enregistrera l'arrivée du joueur, dans le cadre d'un nouveau prêt payant (200 K€;) avec une option d'achat fixée à un million d'euros.


Ils sont venus :

Leyti N'Diaye, 21 ans, milieu défensif, prêté par Marseille (L1)
Sollicité par Jean Pierre Papin, Leyti N'Diaye, jeune milieu sénégalais, arriva en prêt à Strasbourg en début de mercato, précédé d'une prometteuse réputation. Repéré par l'OM après une grosse saison en National, il s'était ensuite montré très bon lors de matchs de préparation avant de se blesser gravement (rupture des ligaments croisés du genou). Son prêt à Créteil lui a ensuite permis de regoûter aux joies du terrain. Mais, à 21 ans, il aspira à plus de temps de jeu pour définitivement exploser au haut niveau. Malheureusement, après seulement quelques entraînements à Strasbourg, il est à nouveau victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit. Indisponible six mois, il ne jouera jamais avec l'équipe première du Racing et se contentera de quelques apparitions en équipe réserve. Le Racing n'ayant pas levé l'option d'achat sur le joueur, celui-ci retourne donc sur la Canebière.

David Amadou M'Bodji, 22 ans, attaquant, prêté par Lorient (L1)
Déjà suivi par le Racing l'été dernier après sa bonne saison à Créteil (15 buts), David Amadou, dit Papys, M'Bodji avait préféré se laisser tenter par les sirènes de la L1 du coté de Lorient. Malheureusement pour lui, la réussite ne fut pas la même qu'à l'étage inférieur et le Sénégalais dut se contenter de quelques bribes de matchs. Cherchant à se relancer, il est alors prêté à Strasbourg, en manque de buteur à ce moment là. Auteur de débuts timides, contre le GFCO Ajaccio et Montpellier, Papys n'arrivera jamais vraiment à hausser son niveau de jeu. Son seul fait d'arme est une passe décisive délivrée à Abdessadki lors d'un match à Guingamp. Bien faible pour un joueur apparu sept fois (cinq fois en championnat et deux en Coupe de France) et qui était sensé rehausser le niveau du secteur offensif. Sa dernière apparition de la saison, à Dijon, aura donc été sa dernière sous le maillot strasbourgeois, son option d'achat n'étant pas levée.

Daniel Joao Paulo, 26 ans, attaquant, prêté par les Young Boys Berne (Super League)
Second meilleur buteur du championnat suisse en 2005/2006, Joao Paulo n'était plus en odeur de sainteté dans la capitale helvétique, suite à un changement d'entraîneur. Ainsi, des clubs comme Valenciennes ou le Racing (dans la perspective d'une montée en L1) se sont montrés intéressés par le profil du Brésilien. Mais c'est à Strasbourg qu'il sera finalement prêté, avec une option d'achat d'un million d'euros. Une bonne affaire pense-t-on alors, puisque sa réputation de renard des surfaces est assez flatteuse. D'entrée, il s'impose comme un titulaire dans le 11 de départ et devient le spécialiste des buts importants : son premier contre Tours permet l'égalisation et le réveil de l'équipe, et les deux suivants, contre Créteil et au Havre seront synonymes de victoires. Mais après ses débuts en fanfare, Joao Paulo va rapidement s'effacer : le Brésilien demeurera muet le restant de la saison, perdant peu à peu sa place. Au final, en treize rencontres disputés (903 minutes de jeu), il n'aura inscrit que trois buts et délivré une passe décisive. Trop peu pour justifier son achat définitif.

athor

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter