L'Euro à la Meinau (1/2)

Note
0.0 / 5 (0 note)
Date
Catégorie
Souvenir/anecdote
Lectures
Lu 2.290 fois
Auteur(s)
Par filipe
Commentaires
0 comm.
cimg0150.jpg
© line

J-3 avant l'Euro, J-1 avant la présentation du nouveau stade... Jour J pour un retour sur les matchs de l'Euro 84 disputés à la Meinau.

RIP Meinau
Ce jeudi, le président du RCS va présenter le projet du nouveau stade qui sera chargé d'accueillir dans quelques années le public strasbourgeois et, pourquoi pas, l'Euro 2016. A cette occasion, le stade de la Meinau va inévitablement prendre un sacré coup de vieux.
Mais comme on l'aime quand même, retour sur une époque où cette enceinte était considérée comme l'une des plus modernes d'Europe. C'était en 1984, le Racing terminait alors 8ème de D1, les joueurs strasbourgeois s'appelaient Dominique Dropsy, Vincent Cobos, Serge Jenner, Olivier Rouyer et Carsten Nielsen.
Quant à la France, elle accueillait au mois de juin l'Euro de football...

14 juin 1984, 17h15 : RFA - Portugal (44 566 spectateurs)



La RFA grande favorite
Après avoir accueilli une rencontre de la Coupe du Monde 1938 (un mémorable Brésil-Pologne dont on trouve un résumé en cliquant ici), le stade de la Meinau est également l'une des enceintes retenues pour l'Euro 1984.
Le premier match qui s'y déroule oppose la RFA au Portugal et permet à la Meinau d'établir la meilleure affluence de son histoire : 44 566 spectateurs assistent à la rencontre, dont une forte délégation allemande (à cette époque, la tribune Est était entièrement en places debout).
Et l'équipe de l'Allemagne de l'Ouest connaît bien la Meinau. En effet, à peine deux mois avant cette première rencontre du groupe 1 de la compétition, les Allemands y affrontaient l'équipe de France pour le match inaugural du stade strasbourgeois dans sa version moderne (mettant ainsi fin à cinq ans de travaux). Si les 39 978 spectateurs ont pu assister à la victoire des Bleus (1-0 grâce à un but de Genghini, un résumé du match est à lire ici), cette rencontre amicale a donc surtout permis à la RFA de prendre ses repères dans la perspective de l'Euro 84. Tenante du titre, l'Allemagne est naturellement l'une des favorites de la compétition.
Le Portugal - qui a écarté dans la phase éliminatoire l'équipe de Pologne (pourtant 3ème de la Coupe du Monde 82) - fait quant à lui figure d'outsider dans un groupe où se trouvent également l'Espagne et la Roumanie.

Les compositions
RFA
Equipe


Portugal
Equipe


Une rencontre décevante
Bernd Schuster étant blessé et absent pour toute la compétition, Jupp Derwall, le sélectionneur allemand, décide d'adopter une tactique défensive face au Portugal malgré une force de frappe impressionnante sur le papier. Si Harald Schumacher - le grand ami de Patrick Battiston depuis la Coupe du Monde 82 - est bien présent dans les buts, on peut également signaler la présence de Wolfgang Rolff, le futur joueur du Racing (saison 89-90... en D2 !) et aujourd'hui entraîneur adjoint du Werder Brême. Rolff perdra cependant sa place de titulaire à l'issue de cette rencontre.

Peu d'occasions
Cette position attentiste choisie par l'Allemagne n'est pas pour déplaire au Portugal, bien content de maîtriser ainsi les quelques offensives allemandes. Les occasions se font rares et il faut attendre le retour Karl-Heinz Rummenigge dans la ligne d'attaque pour assister à quelques occasions plus nettes, mais pour la plupart gâchées par Rudi Völler.
Côté Portugais, Fernando Chalana - futur Bordelais - se révèle et montre qu'il faudra compter sur lui pour toute la compétition.

L'Allemagne à l'Ouest
Finalement la rencontre se termine sur un petit 0-0. On pense alors qu'il ne s'agit que d'un simple contre temps pour la RFA. D'ailleurs, après une victoire contre la Roumanie, les Allemands auront leur billet pour la demi-finale en poche jusqu'à l'ultime minute du dernier match face à l'Espagne (il n'y avait pas de quarts de finale à l'époque).
Mais alors que les Espagnols devaient absolument l'emporter pour chiper la place qualificative à la RFA, Maceda parvient à marquer le seul but de la rencontre à la 90ème minute, renvoyant ainsi prématurément Schumacher et ses coéquipiers de l'autre côté du Rhin.
Tout le monde dans l'hexagone espérait vivre une demi-finale France-RFA et ainsi tenter de prendre une revanche sur le match Séville, mais à cet Euro 84 l'Allemagne de l'Ouest ne fut de loin pas à la hauteur de sa réputation.

Le Portugal fait trembler la France
C'est donc les Portugais, après un nul face à l'Espagne et une victoire contre la Roumanie, qui gagnent le droit d'affronter la France à Marseille pour une demi-finale à suspense restée dans les mémoires.
Fernando Chalana y confirme la belle impression laissée à Strasbourg, le moustachu Manuel Bento (récemment décédé) réalise plusieurs exploits incroyables dans son but et le Portugal poussent les Bleus au bout de la prolongation, passant même tout près de la victoire.
On connaît la suite de l'histoire...


Rendez-vous demain pour le résumé du second match de l'Euro 84 disputé à la Meinau : un Danemark-Belgique... renversant !

filipe

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter