Rocky IV

17/01/2007 11:04
6.898 lectures
Dans la filmographie de Stallone, il paraîtrait que s'y cachent un ou deux bons films. Mais il y a aussi du bon gros nanar. Le nanaconda a longuement hésité entre Rocky III et Rocky IV pour la fiche du jour. Finalement, on va faire le IV, qui est un collector de gros clichés américains bien puants. « Mmmmh, ça pue, qu'est-ce que sexe ? De la grosse production nanaresque hollywoodienne ! »
Déjà, dans le Rocky III, (l'oeil du tigre, mec !), on avait droit à une scène d'anthologie boxe versus catch lors du combat de charité entre Sly, aka Rocky Balboa, et « Thunderlips », aka Hulk Hogan, le célèbre acteur dramatique de la série Caraïbes Offshore. Ca m'a rappelé un peu la question de Farrugia dans la Cité de la peur : qui est le plus fort entre un hippopotame et un éléphant ?

Bref, mais alors le quatrième Rocky, quel bonheur en caleçon de boxe ! Outre le fait qu'au bout de 4 flims, Stallone ne sait toujours pas faire semblant de boxer et que les combats sont aussi crédibles que vous quand vous prétendez à un entretien d'embauche avoir toutes les qualités intellectuelles requises pour le poste, il nous est proposé un pot pourri des bons sentiments dégoulinants qu'on retrouve dans les grosses productions puantes US : haine, méchanceté, tricherie, cruauté, tristesse, vengeance, réconciliation, triomphe de l'Amérique.

Laissez-moi expliquer ça à vos pauvres petits cerveaux malades, d'autant que je suis sûr que parmi vous bande de larves, il y en a plein qui sont fans de Rocky IV, mais pas pour les mêmes raisons que moi.

L'ennemi soviétique, en la personne de Drago (ou Draco, je ne sais plus mais on s'en branle), s'invite sur le sol des Etats-Unis donner une leçon de boxe aux Yankees. Draco, interprété par l'Actor Studio Dolph Lundgren, est bien évidemment une grosse quéquette niveau technique de boxe, mais comme tous les Bolcheviques, il est perfide et fourbe, et donc chargé jusqu'à la moelle de stéroïdes façon Frankenstein de laboratoire. Alors que tous les sportifs américains marchent à l'eau claire, c'est bien connu. Et en plus d'être perfide et chafouin, il est méchant, et il tue d'un coup de poing Apollo Creed, l'ancien champion du monde, à la suite d'un show pitoyable, où Apollo danse et chante avec James Brown devant un énorme drapeau américain.

Apollo, c'était le meilleur ami du champion du monde Rocky Balboa, et donc Rocky est triste. Rocky tord sa lèvre pour symboliser sa douleur. Et pour venger la mémoire de son ami, souillée par l'implacable Russe, il accepte d'aller défendre sa ceinture en URSS, au milieu des faucilles et des marteaux.

Et il va s'entraîner dur en pleine Toundra, dans une charmante villa qui montre aux Américains ce qu'est le top du confort pour un communiste : maison délabrée, pas de chauffage, pas de téléphone, et Rocky dort dans un hamac. Des kms de désert enneigé aux alentours. Rocky s'entraîne dur, Rocky revient aux vraies valeurs, il soulève des charrues en bois et court après des poulets. Et quand il arrive à en attraper un, il sautille en soulevant les bras et en tordant sa lèvre parce qu'il est fier.
Pendant ce temps, dans un labo top secret du KGB, Draco reçoit piqûre sur piqûre d'un mutogène à vous transformer une tortue en Ninja, et passe le reste du temps sur de savants appareils de laboratoire spécialement créés pour tricher au sport et faire gagner les nageuses Est-allemandes. Draco il est méchant, c'est normal, il est Russe.

Arrive le grand combat. Rocky est seul face à une salle remplie de communistes assoiffés de sang et mangeurs d'enfants américains obèses et à Draco qui déborde tellement de stéroïdes, de testostérone et de haine qu'on dirait qu'il va exploser.
Normalement Balboa n'a aucune chance, mais comme il est courageux, Américain, et qu'il veut venger Apollo, il se défend et finit par l'emporter, gagnant en même temps le coeur des spectateurs qui l'acclament. Il est content et tord sa lèvre pour nous le montrer. Puis il fait un discours que je regrette de ne pas avoir noté, tellement il est incroyable de patriotisme et de clichés, devant les hourras d'une salle qui comprend que contrairement à ce que leur dit leur dictateur, les USA c'est le top !

Fin du flim, fin d'une heure et demie de rire quasi non-stop devant l'enchaînement de stéréotypes encore plus gros que ma ... que mon ... que mon cerveau. Quel bonheur ! Pourvu que le sixième opus, qui va sortir fin janvier, assume dignement la filiation ! Projetons-nous dans la salle de réunion du producteur M. Johnson, à qui Stallone en personne explique :
« Non mais tu vois, j'ai une idée super pour faire un nouveau Rocky. Les Américains l'adorent Rocky, ils le kiffent (comme disent les djeun's et Laurent Boyer), c'est devenu un winner comme eux, mais il faut un vrai méchant, pour accentuer la lutte du bien contre le mal. Pas un noir cette fois, ça marche moins bien qu'il y a quinze ans pour les méchants, mais un Russe. C'est mauvais un russe, c'est dopé, ça triche, ça fait du mal mais à la fin l'Américain il gagne quand même, parce qu'il est Américain justement. Et il montre aux Russes que c'est nous les gentils et à la fin les Russes acclament Rocky ! ».
Et le producteur, écrasant une larme : « génial ! j'achète ! ».

Bonne nuit les zenfants,

Le nanaconda

Commentaires (24)

Flux RSS 24 messages · 821 lectures · Premier message par iuliu68 · Dernier message par nzcsovvpx

  • C'est vrai que autant les autres Rocky peuventn passer (j'avoue, dans un moment de dépression, j'ai acheté le coffret) autant le IV c'est du cliché, même la BO avec Survivor, c'est genre "putain vive Reagan" les USA avaient besoin de héros bla bla bla

    et sinon dans le discours y a une phrase mythique qui est genre "mais peut être vaut mieux deux mecs qui se cassent la gueule que deux pays mwouah (putain il a mal)"
  • Et le V, il est comment ? Paraît qu'il est ignoble ???
  • La Fée Raille et Pouly d'Or m'ont dit le plus grand bien du nouveau Rocky. Etant donné que ces deux amis suicidaires ont aimé Saw 1, 2 et 3 et que le dernier volet est probablement dans la lignée de ta chronique, je pense que je vais m'abstenir de le mater.
  • Forcément, s'ils ont aimé Saw 2 et Rocky VI ...
    Ca pousse à la chasteté visuelle, des références pareilles ...
  • Je suis fan de Rocky IV et pas pour les mêmes raisons que toi. C'est surement ce qui me pousse a émettre cette critique: Tu baisses dans tes cr de Nanard! :-)

    Contrairement à l'habitude, le billet n'est même pas drôle et vise à montrer que Rocky IV c'est nul. Pourtant ce film est une véritable mine d'or pour les critiques nanardesques!

    Passons sur les points du scénario passés sous silence. Par exemple, Creed a la retraite qui dans sa piscine voit Drago à la télé et à envie de lui mettre sur la tronche comme on a envie de chier, le combat à Moscou le soir de Noël, les tifos à la gloire de Ivan Drago, les drapeaux de Lénine et de Marx autour du Ring, l'hymne Soviétique avec Ivan sur le drapeau rouge, Drago qui pénétre dans l'antre escorté par deux gars portant des chandeliers crachant des pots de fumées... Très pratique quand on respire ca juste avant de combattre le champion du monde... Comment en effet ne pas relever certaines répliques cultes de ce film?

    Apollo Creed qui va se faire défoncer par Drago et qui lorsque le gong retentir clame "ca passe ou ca casse!". Drago qui ne dit quasiment rien du film, mais qui lorsqu'il ouvre sa bouche ne fait pas le voyage pour rien: "S'il doit mourrir, il mourrera!" devant le cadavre de Appolo. "Je te briserais" lorsqu'il salue Rocky. "Ce n'est pas un homme, c'est une barre de fer" à son entraineur à la fin du 2e Round. Ou "Je me bats juste pour moi!" lorsqu'il envoie valdinguer le comissaire politique vient lui tirer les oreilles... ("Ecoute! Ton peuple l'acclame!")

    Comment passer à coté de la remarquable préparation psychologique dont à bénéficié Rocky Balboa durant son entrainement et le combat? : "T'as pas mal! J'ai pas mal! T'as pas mal! J'ai pas mal!"

    Comment passer sous silence le rôle de composition de Brigitte Nielsen dans le rôle de la gourgandine (non dénudée, pas de ca chez les Bolchévique!) femme de Ivan Drago, passant son temps à toiser du regard Adrienne et qui prononcera ces mots mythiques lorsque Drago tombera KO sous les poingts de Rocky: "Ca va Ivan?" (A noter qu'avant le film, Brigitte était mariée avec Stallone et qu'elle s'est barrée avec Dolph Lundgren.)

    Comme oublier la subtilité de la merveilleuse propagande Soviétique: "Tout ce qui rencontre le poing de Ivan Drago est détruit!" (Sauf Rocky Balboa, cqfd!)

    Comment oublier le discours émouvant de Rocky Balboa à la fin du combat, discours qui mérite le prix nobel de la paix: "Sur le Ring, il y avait deux types qui se sont entretués, c'est mieux qu'une centaine de millions. J'ai sentis que vous me detestiez alors je vous ai detesté. Puis au fil du combat, vous m'avez aimé, et je vous ai aimé. Alors si moi j'ai pu le faire, si vous vous avez pu le faire, on peut tous le faire!"

    Bref quitte a s'attaquer à un film culte, autant relever ce qui fait qu'il en est drôle! Mais bon, là c'est nanaconda qui devant son ordi, s'est dit comme il aurait pu dire à Mr Johnson "bon, j'ai envie d'écrire un billet mais j'ai pas envie de me fouler, alors je vais casser du Rocky IV. Tout le monde sait que c'est un film de merde, grosse propagande anti communiste, alors pas besoin de me casser la tête, je mets deux trois trucs bien convenus et ca passera!".

    Ca t'apprendra a t'attaquer a mon film préféré, non mais! ;-)
  • J'accepte la critique et formule trois explications pour me dédouaner auprès du fan que tu es ;)
    Je ne me souvenais absolument pas des ¾ des détails que tu cites, car je n'ai pas vu le flim depuis un moment.
    Pourquoi ai-je fait une fiche alors, sans l'avoir revu ? Ce qui pourrait passer pour un manque de professionnalisme :o)
    s'explique par mes nouvelles activités qui ne me permettent plus aussi souvent de me réinjecter du nanar frais dans les circuits, je cherche donc parmi les anciens flims que j'ai vus les merveilles que je pourrais critiquer.
    A noter également que j'ai évolué dans mes fiches en longueur de texte, puisque je les raccourcis de plus en plus (compare aux tous premiers qui sont de vrais pavés) et que je ne m'étale plus autant qu'avant dans les détails, pour qu'elles puissent être lues plus rapidement. D'ailleurs je n'ai jamais ou quasi jamais relevé de dialogues dans mes fiches nanars, pour la bonne et simple raison que je les ai toujours faites de mémoire après des oeuvres sur lesquelles je tombe par hasard.
    Voilà pour l'explication. Evidemment, je ne m'excuserai pas pour autant, parce qu'il ne faut pas pousser mémé dans les orties ou Gargorov sur un terrain de foot. :o)
  • Mince, 2 critiques pour le prix d'une.

    Anaconda versus Conan (surtout ne pas oublier le "ver" à "versus" :o )

    Si j'avais été le boanaconda, j'aurais dit "Stallone rend beau la guerre"
    Si j'avais été Conan, j'aurais dit "A bas l'boa"


    Pas grave, me suis bien marré quand même :)
    Pour ce qui est du film, mon avis contient ces deux là... comme quoi...
  • Aragon le centriste du Rocky :o))
  • D'accord avec Conan, je suis une "larve" bien content d'aimer Rocky IV.Le V, il est nul à chier et là c'est le gros nanar assuré.Mais le IV je trouve absurde de le casser.Ce n'est que mon avis mais je tiens à le dire.
  • Bon alors, je fais une explication de texte.
    Déjà il y a un postulat de base à intégrer, qui est que tous les nanars que je critique, j'ai une tendresse pour eux, sinon j'éteindrais la télé au bout de deux minutes.
    Je prends mon pied devant Rocky IV, qui est un énorme nanar, c'est indiscutable, mais je prends mon pied tellement c'est gros. Rocky V c'est un navet, c'est pas drôle, c'est nul, ça n'a pas le droit au label nanar.
    D'ailleurs j'irai peut-être voir le VI en espérant secrètement qu'il se rapproche plus du IV que du I (pour les vrais bons films de boxe il y a Raging Bull, pas besoin de Stallone).
    Mon pied, je le prends aussi en traitent mes lecteurs de divers noms de gastéropodes. Faut pas se froisser, mais je ne peux pas m'en empêcher. Comme le syndrome de la Tourette, en fait. :o)
  • You'll never walk Stallone.
  • Je dirais même "you'll never walk stallone in the dark"
  • Ben no limit: "you'll never walk stallone in the Dark Vador"
  • ben ... pas mieux pour l'instant ... :(
  • Ok pigé ;)
    N'empêches "Placid lake", m'a bien fait rire aussi !! :D
  • Je suis content de constater que cette fiche "controversée" a explosé le record de commentaires :o)
  • Ah là là, toujours être obligé de se justifier. C'est dur dur d'être un bloguant.
  • Oui. Mais on reconnaîtra sans doute mon génie après ma mort.
  • Et sinon, Rambo bine ?
  • Oui, pendant que Rocky Siffredo.
  • Stallone pour moi ça reste une prestation epoustouflante d'humanisme dans Rambo 3. Ce film est un sommet du genre.
  • Ah oui, Rambo qui défonce à lui tout seul l'armée soviétique, c'est d'une poésie... Seagal devrait en prendre de la graine !
  • tain, c'est vrai qu'après les noirs, on est passés aux cocos... affolant ! (j'adore les rocky...)
  • Rocky IV | N'oublie pas : le nanaconda, c'est plus fort que toi ... | racingstub.com
    nzcsovvpx http://www.gxo47e10c7s818b6j57bm6ui14w6su9ks.org/
    <a href="http://www.gxo47e10c7s818b6j57bm6ui14w6su9ks.org/">anzcsovvpx</a>
    unzcsovvpx

Commenter