April 2006


José Cobos.

27/04/2006 22:57
1.164 lectures
Nationalité: Française
Né le 23 Avril 1968 à Strasbourg
Taille: 1,80 - Poids: 76kg
Poste: Défenseur
Clubs successifs: FC Neuhof, RC Strasbourg, Paris SG,
Espanyol Barcelone, Toulouse FC, OGC Nice.
Palmarès: Champion de France en 1994, vainqueur de la coupe de France en 1995 (Paris SG)

"Je sais la chance que j'ai d'evoluer dans le foot tous les jours et, là, j'ai le sentiment d'avoir 20 ans".Plaisir,
jeu, solidarité: telles sont les recettes d'un joueur de 34 ans que le poids des ans ne semble pas effleurer. Né de parents originaires du Sud de l'Espagne, José Javier Cobos Castillo fait ses premières armes de footballeur au FC Neuhof, dans les quartiers chauds de Strasbourg. Son quotidien est rythmé par les entraînements et....les messes, chaque matin à 7h30! José fréquente en effet un collège épiscopal au sein duquel l'enseignement religieux occupe une place de choix. De ces deux univers, Il tire rigueur et force de caractère. Après avoir fréquenté le centre de formation du RC Strasbourg, José intègre l'équipe première à vingt ans. Défenseur polyvalent, il fait admirer son sens du placement, son très bon jeu de tête et son tempérament très offensif. Pour sa première saison de D1, en 1992-93, José inscrit 8 buts. Transféré au PSG, il remporte des titres, et découvre l'Europe. Ses tribulations de joueur professionnel le conduisent en Espagne, sa terre d'origine, puis à Toulouse, et enfin à Nice. Il y devient "le capitaine courage" d'une équipe au formidable état d'esprit. Symbole d'une formation, surprenant leader de L1 après six journées, José savoure simplement le plaisir de jouer. Comme au temps de ses vingt ans...

Portrait de José Cobos tiré de Onze Mondial Octobre 2002.

Le départ de Zizou.

27/04/2006 21:34
1.162 lectures
Voici quelques réactions au départ de Zinédine Zidane

Thierry Henry (Arsenal): " On va maintenant essayer que Zizou arrête sur une boone note en Coupe du Monde. C'est le minimum qu'on puisse faire pour un joueur comme lui. Ce n'est pas seulement la France du football qui doit pleurer, mais tout le football. Penser qu'un tel joueur ne nous régalera plus, c'est dommage, c'est même triste".

Robert Pirès (Arsenal): "Un grand joueur et un grand bonhomme nous quittent. quand on a eu la chance de jouer avec lui, on mesure encore mieux combien il va manquer sur les terrains, c'est une évidence, mais aussi dehors. Ce jour-là devait arriver. Cela n'a pas dû être facile pour lui de prendre cette décision. Je lui tire un très grand coup de chapeau.

Fernando Martin (Président du Réal Madrid): "Par son honnêteté et son talent, il est et il sera a jamais un exemple pour ceux qui aiment le sport. Son attitude montre qu'il est une personne honorable. Je sais qu'il veut rester lié au club et nous ferons tout pour que cela soit possible. La meilleure chose que nous puissions faire pour lui est d'assurer la deuxième place en championnat. Je suis certain que Bernabeu fera le plein de supporters pour le dernier match à domicile, face à Villaréal. Ce match lui sera dédié".

Marcello Lippi (Sélectionneur de l'Equipe d'Italie, ancien entraîneur de Zidane à la Juventus): "Je pense que c'est le plus gros talent du football de ces 20 dernières années. Il a toujours renoncé a jouer les prima donna, il a toujours voulu se mettre à la disposition de l'Equipe. Je me souviens d'un garçon humble, arrivant à la Juve, portant le poids de son illustre prédecesseur, Michel Platini. Il était clair que tous allaient faire la comparaison entre les performances de Platini et de Zidane. Au début, il a eu quelques difficultés. Je me rappelle lui avoir toujours dit, pour l'encourager, d'être tranquille, de jouer comme il savait le faire. Je suis honoré d'avoir été l'entraîneur de Zidane. Je suis heureux d'avoir quelque peu l'aider a exprimer ses qualités. Je suis convaincu qu'il m'a donné bien plus que ce que j'ai pu lui donner".

Source: L'Equipe.
https://racingstub.com/blogs/k/katzo68/photos/-41746580-zidane-ap...
Voici quelques réactions au départ de Zinédine Zidane

Thierry Henry (Arsenal): " On va maintenant essayer que Zizou arrête sur une boone note en Coupe du Monde. C'est le minimum qu'on puisse faire pour un joueur comme lui. Ce n'est pas seulement la France du football qui doit pleurer, mais tout le football. Penser qu'un tel joueur ne nous régalera plus, c'est dommage, c'est même triste".

Robert Pirès (Arsenal): "Un grand joueur et un grand bonhomme nous quittent. quand on a eu la chance de jouer avec lui, on mesure encore mieux combien il va manquer sur les terrains, c'est une évidence, mais aussi dehors. Ce jour-là devait arriver. Cela n'a pas dû être facile pour lui de prendre cette décision. Je lui tire un très grand coup de chapeau.

Fernando Martin (Président du Réal Madrid): "Par son honnêteté et son talent, il est et il sera a jamais un exemple pour ceux qui aiment le sport. Son attitude montre qu'il est une personne honorable. Je sais qu'il veut rester lié au club et nous ferons tout pour que cela soit possible. La meilleure chose que nous puissions faire pour lui est d'assurer la deuxième place en championnat. Je suis certain que Bernabeu fera le plein de supporters pour le dernier match à domicile, face à Villaréal. Ce match lui sera dédié".

Marcello Lippi (Sélectionneur de l'Equipe d'Italie, ancien entraîneur de Zidane à la Juventus): "Je pense que c'est le plus gros talent du football de ces 20 dernières années. Il a toujours renoncé a jouer les prima donna, il a toujours voulu se mettre à la disposition de l'Equipe. Je me souviens d'un garçon humble, arrivant à la Juve, portant le poids de son illustre prédecesseur, Michel Platini. Il était clair que tous allaient faire la comparaison entre les performances de Platini et de Zidane. Au début, il a eu quelques difficultés. Je me rappelle lui avoir toujours dit, pour l'encourager, d'être tranquille, de jouer comme il savait le faire. Je suis honoré d'avoir été l'entraîneur de Zidane. Je suis heureux d'avoir quelque peu l'aider a exprimer ses qualités. Je suis convaincu qu'il m'a donné bien plus que ce que j'ai pu lui donner".

Source: L'Equipe.

Blagues.

02/04/2006 21:33
444 lectures
Quatre femmes sont assises à la terrasse d'un café: une jalouse, une rêveuse, une romantique, et une vierge. Elles commandent toutes un café et toutes vont y mettre du lait. Mais quelle quantité vont-elles en ajouter?

La jalouse.......................Un soupçon
La rêveuse......................Un nuage
La romantique.................Une larme
La vierge........................Un doigt(bien entendu)

Quelle est la différence entre un homme et un cochon?

Si, si, il y en a une! Les cochons ne se conduisent pas comme des hommes quand ils sont bourrés.

Quelle est la différence entre un homme et une tempête de neige?

Aucune: on ne sait jamais combien de centimètres il va y avoir et combien de temps cela va durer...

Comment appelle-t-on un homme beau, intelligent et sensible?

Une rumeur...

Les mensurations idéales d'un homme: 80-20-42

80 ans, 20 millions sur le compte en banque et 42° de fièvre...

Au lever du lit, un premier novembre, le mari empoigne sa femme et embrasse ses deux seins.

-Qu'est ce que tu fais là!

-Ben quoi? C'est la fête de tous les saints, aujourd'hui, n'est ce pas?

Le lendemain, à la même heure et dans les mêmes circonstances, sa femme l'empoigne et lui donne un petit bisou sur le zizi.

-Mais, qu'est ce qui te prend?

-Tu as oublié? Le lendemain de la Toussaint, n'est ce pas las fête des morts?

Allez Zou!!...
Maintenant...
Faut aller bosser?!
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006