Santé.


Les accidents médicaux

21/05/2010 00:01
430 lectures
L'indemnisation des accidents médicaux

Vous avez été victime d'une infection nosocomiale ou d'un accident médical? Marche à suivre pour se faire indemniser.

Demandez votre dossier médical

Chaque année, des milliers de personnes sont victimes d'un système de santé qui reste perfectible.

Premier réflexe : contacter sa compagnie d'assurance ou sa mutuelle. Nombre d'entre elles offrent une assistance juridique en cas d'accident médical. En second lieu, se faire communiquer son dossier médical.

La loi Kouchner du 4 mars 2002 oblige le médecin ou l'établissement de santé
à fournir son dossier au patient qui en fait la demande, par lettre recommandée
avec accusé de réception, et ce dans un délai entre 8 jours et 2 mois, selon les cas.


Depuis la loi du 4 mars 2002, toute personne qui subit un grave dommage à la
suite d'un accident médical ou d'une infection nosocomiale, c'est-à-dire contractée à l'hôpital, a droit à une indemnisation. Elle doit saisir la Commission régionale de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux. Après une expertise médicale gratuite, la commission émet un avis, avant de transmettre le dossier à la compagnie d'assurances de l'établissement de santé ou à l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) si elle estime qu'aucune faute n'a été commise et que la réparation incombe à la solidarité nationale.

Une proposition d'indemnisation doit ensuite être présentée à la victime dans un délai de 4 mois.

Générosité, quand tu nous tiens...

18/09/2009 07:37
349 lectures
Neuf pays offrent 10% des vaccins contre la grippe A aux pays pauvres.


La France, les Etats-Unis et l'Angleterre notamment, font preuve de générosité...

- Alors que l'épidémie est là, neuf pays, dont les Etats-Unis, la France et l'Angleterre ont dévoilé jeudi une initiative pour mettre 10% de leurs stocks de vaccins contre la grippe H1N1 à la disposition de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin d'aider les pays les plus pauvres à lutter contre la pandémie.

- L'initiative a été dévoilée par le président américain Barack Obama dans un communiqué: "Les Etats-Unis offriront les vaccins à l'OMS au fur et a mesure qu'ils seront disponibles de manière à aider des pays qui autrement n'auraient pas un accès direct à ces vaccins". Les Etats-Unis prennent cette mesure avec d'autres pays parce que les maladies ne connaissent pas de frontières", ajoute la Maison Blanche, précisant agir de concert avec l'Australie, la France, le Brésil, l'Italie, la Nouvelle-Zelande, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni.


La France offre 9 millions de doses.

- Washington a débloqué deux milliards de dollars pour acheter 155 millions de doses dont un peu plus de 40 millions seront disponibles dès la première semaine d'octobre pour commencer la campagne de vaccination. La France mettra pour sa part à la disposition de l'OMS neuf millions de doses de vaccins, soit 10% de son stock, pour aider les populations des pays les plus pauvres, a annoncé jeudi l'Elysée.

Mais l'OMS a déjà prévenu qu'il n'y aurait PAS ASSEZ DE VACCINS POUR TOUTE LA POPULATION MONDIALE.

Article tiré de 20 Minutes. fr

une drogue faussement douce.

28/03/2006 07:25
374 lectures
La mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie rappelle que le cannabis est le produit illicite le plus consommé en France, d'autant que certains ne savent même plus que sa consommation n'est pas légale. Et en ignorant les effets, parfois minimisés par de bons apôtres qui parlent de "drogue douce". Or, le principe actif du cannabis, le tétrahydrocannabinol (ou D9 THC) est bien inscrit sur la liste des stupéfiants. Les effets sur l'individu varient cependant selon le degré de concentration du produit: ils vont d'une légère euphorie, accopagnée d'une grande envie de rire(n'en concluez cependant pas que toute manifestation de bonne humeur est liée a la consommation du cannabis) jusqu'à des troubles sérieux de l'attebtion, de la vue et de la mémoire, qui empêchent d'accomplir normalement une tâche et débouchent sur la léthargie. Pour ces effets, l'usage du cannabis fait courir de grands dangers à ceux qui se servent d'une machine ou conduisent un véhicule...et à leur entourage dans l'entreprise; à la maison, ou sur la route. En juin 2005, l'Inserm (institut national de la Santé et de la Recherche Médicale) publiait d'autre part une étude dirigée par Henri Gozlan, dans l'unité 29 de l'institut, qui suggère que la consommation de cannabis durant la grossesse pourrait retarder le développement du cerveau du foetus. Le risque, pour les femmes enceintes consommant du cannabis, d'avoir une naissance prématurée ou un enfant de faible poids à la naissance, était, lui, déjà connu. La consommation fréquente ou régulière du cannabis provoque en outre une dépendance psychique lourde, qui peut être la porte ouverte à l'usage d'autres stupéfiants. Des chiffres publiés par l'Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie, datant toutefois de 1999, indiquaient qu'en France, 32% des jeunes scolarisés âgés de 15 a 19 ans disaient consommer du cannabis au moins une fois dans l'année, et 14% au moins dix foisdans l'année.

Source: L'Alsace.

La Hongrie annonce un vaccin.

15/03/2006 10:34
343 lectures
Le Premier ministre Hongrois Ferenc Gyurcsany, a affirmé hier que des chercheurs de son pays avaient mis au point un vaccin pour l'homme contre la forme actuelle du virus H5N1 de la grippe aviaire. Ce vaccin est fabriqué à partir d'un gel viral(composé) d'aluminium et de phosphate dont personne d'autre ne possède actuellement la technologie de fabrication selon M. Gyurcsany. Mis au point par la société pharmaceutique hongroise Omninvest, ce vaccin n'est pas efficace pour une éventuelle forme mutée qui pourrait se transmettre de personne à personne. Mais si le virus devait muter, nous n'aurions pas a expérimenter une nouvelle technologie mais serions en mesure de fabriquer un véritable vaccin en l'espace de huit semaine a affirmé le Premier Ministre Hongrois. En octobre dernier, le groupe français Sanofi-Aventis lui aussi engagé dans la course au vaccin, avait affirmé que le prototype hongrois ne répondrait pas aux éxigences de l'Agence Européenne pour l'evaluation des médicaments.

Source: l'Alsace

Euthanasie:Neuf Français sur dix pour une légalisation partielle.

14/03/2006 14:24
260 lectures
Selon un sondage Sofres réalisé pour l'Association pour le droit de mourir dans la dignité(ADMD), neuf français sur dix sont favorables à une légalisation de l'Euthanasie dans certains cas(phase terminale de maladie incurable ou état de dépendance incompatible
avec la dignité. 80% des Français sont favorables(dont 51% très favorables) à l'idée d'autoriser l'euthanasie(NDLR une assistance médicalisée pour mourrir") à la demande d'une personne en phase avancée ou terminale d'une maladie reconnue incurable. 77% sont favorables à ce que la loi soit modifiée afin de permettre à un malade se trouvant dans un état de dépendance qu'il estime incompatible avec sa dignité d'obtenir "une assistance médicalisée pour mourir". 92% des Français sont favorables à au moins l'une de ces deux propositions et 75% sont favorables aux deux. Les catégories le plus souvent favorables à changer la loi dans les deux cas sont les femmes(78%), les 35-49 ans(83%), les commerçants,
artisans et chefs d'entreprise(89%) ainsi que les employés(80%) et les électeurs votant écologistes(82%). Y figurent également les catholiques non pratiquants(79%) et les "sans religion"(78%). Ce sondage a été réalisé par l'institut TNS-Sofres les 8 et 9 Mars auprès d'un échantillon national représentatif de 1000 personnes de 18 ans et plus.

Source: L'Alsace.
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de katzo68 : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
Bayern.jpg

katzo68

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006