media




Google lance son Video Store

08/01/2006 15:55
431 lectures
La grande annonce de Google au CES de Las Vegas ne portait finalement pas sur le Google PC ou autre fantasme de geek. Larry Page, cofondateur de Google, a en effet annoncé le lancement du Google Video Store, plateforme payante de téléchargement de contenu vidéo.

Associé à des professionnels de la télévision, Google va désormais proposer (aux Etats-Unis seulement dans un premier temps) des shows, des épisodes de séries TV, des clips musicaux mais aussi des matchs de la NBA. D'autres acteurs de la TV américaine (seul CBS semble être entré dans la danse pour l'instant) devraient s'associer à Google pour proposer leur contenu attirés par l'originalité de Google par rapport à Apple et son iTunes en matière de tarification. En effet, là où Apple propose un tarif unique de 0,99$ pour une chanson et 1,99$ pour une vidéo, Google laisse le fournisseur du contenu choisir son tarif se contentant de prélever 30% des revenus encaissés.

Si sur le papier cette plateforme semble assurée du succès, dans les faits cela dépendra énormément de la capacité de Google à rallier à sa cause les grands fournisseurs de contenu. De nombreux acteurs de la « Video on Demand » se sont en effet heurtés pendant des années à la réticence des ayant-droits à céder leur catalogue. A suivre donc...

A lire : Google Video Store : la guerre est ouverte...

Pierre Salviac lance son blog

03/01/2006 08:38
416 lectures
Pierre Salviac, le monsieur rugby de France 2 (il y était depuis près de 30 ans), a quitté la chaîne le 31 décembre. On parle d'un « accord à l'amiable » mais en réalité le journaliste aurait plutôt été poussé vers la porte par Daniel Bilalian, le patron des sports de France Télévisions (depuis février 2005), avec qui il n'entretenait pas de bonnes relations, si j'ai bien tout compris.

Pierre Salviac est donc désormais sans emploi. C'est lui même qui le dit, qui plus est sur son blog ! « Le blog de Pierre Salviac » a démarré avec des voeux pour la nouvelle année qui ont rapidement fait place à des billets sur le rugby et des anecdotes. Perso, j'aime bien et je vais le suivre d'un oeil attentif en espérant qu'il soit aussi appliqué que Jean-Marc Morandini, un autre journaliste-blogueur.

Le bouche à oreille, influenceur numéro 1

BIGresearch, qui est le leader in online market intelligence and Internet powered marketing research (en français dans le texte), a publié une étude qui tente de qualifier l'influence des media sur le comportement d'achat. Différentes catégories d'âge et de produits sont présentées et il est amusant/intéressant/surprenant (rayez la mention inutile) de constater que qu'elle que soit la catégorie analysée, c'est toujours le bouche à oreille qui a le plus d'influence (devant la TV, les journaux et toute forme de publicité).

Je ne suis pas plus étonné que ça puisque la quasi totalité de mes achats se fait en fonction d'avis de consommateurs (via les forums de discussion, les blogs, les commentaires faits par les clients sur les sites marchands, etc.). Mon comportement d'achat est désormais tellement dépendant de l'avis des autres que je n'arrive plus à comprendre mon père lorsqu'il part à Planète Saturn pour acheter, au feeling, un produit électroménager ou quand un ami va à la FNAC pour acheter un lecteur MP3.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas plus redoutable que le bouche à oreille (en bien comme en mal d'ailleurs). Pour illustrer tout ça, on peut noter que le succès de racingstub.com s'est en grande partie construit grâce au « Word of mouth » comme en témoignent ce sondage lancé en début d'année et les différents retours qui nous arrivent.

Comment influer sur le bouche à oreille ? En théorie, c'est quelque chose que l'on ne maîtrise pas. Soit le produit est bon et les gens en parlent, soit il ne l'est pas et les gens en parlent encore plus, soit il est quelconque et les gens n'en parlent pas. Si on veut que le stub fasse parler, il n'y a pas 100 000 solutions : il faut que le site soit au top, avec des articles de qualité, des discussions intéressantes, des statistiques détaillées et tout le toutim. Depuis peu, une nouvelle arme redoutable a rejoint notre arsenal : les stublogs vont en effet (sauf surprise) grandement participer au buzz (« hey, va voir mon blog sur racingstub.com !) et aider le site à se faire connaître.

D'autres idées ?

via Culture Buzz
  • 1 (current)