p2p


Pirates of Sealand

12/01/2007 21:16
611 lectures
Vous connaissez The Pirate Bay ? Pour le définir rapidement, je dirais qu'il s'agit d'un annuaire de « torrents » permettant le partage facile et rapide de contenu sur Internet. Il est largement utilisé pour l'échange de contenu illégalement mis à disposition sur Internet (droits d'auteur etc.). Ce site suédois revendique le statut de « plus grand serveur torrent du web » devant les Mininova ou autre IsoHunt (plus d'infos sur The Pirate Bay sur Wikipedia).

The Pirate Bay a eu fort à faire avec la Motion Picture Association (MPA) et ses serveurs ont été saisis en mai 2006. Un mois plus tard, le site ouvre d'autres serveurs aux Pays-Bas et continue son activité.

Aujourd'hui, The Pirate Bay lance le site Buy Sealand dans le but de collecter des fonds pour acheter... Sealand ! La principauté de Sealand est un état auto-proclamé (et reconnu par aucun autre état) de 550m² situé dans la mer du Nord et récemment mis en vente par son fondateur, le Britannique Roy Bates, qui l'avait acquis en 1967. L'idée de The Pirate Bay serait de ne plus être soumis à aucune juridiction. La citoyenneté sealandaise est même promise à tous les donateurs.

Les discussions vont déjà bon train sur le forum de Buy Sealand. Les futures lois à mettre en place sont déjà débattues tout comme les décisions politiques à mettre en place. Plus farfelu encore : certains proposent de créer la SeaBrew, la bière officielle de Sealand, tandis que d'autres parlent d'exportation d'électricité.

Et si Sealand devenait le royaume des services controversés comme The Pirate Bay ou encore AllofMP3 ?


Google lance son Video Store

08/01/2006 15:55
423 lectures
La grande annonce de Google au CES de Las Vegas ne portait finalement pas sur le Google PC ou autre fantasme de geek. Larry Page, cofondateur de Google, a en effet annoncé le lancement du Google Video Store, plateforme payante de téléchargement de contenu vidéo.

Associé à des professionnels de la télévision, Google va désormais proposer (aux Etats-Unis seulement dans un premier temps) des shows, des épisodes de séries TV, des clips musicaux mais aussi des matchs de la NBA. D'autres acteurs de la TV américaine (seul CBS semble être entré dans la danse pour l'instant) devraient s'associer à Google pour proposer leur contenu attirés par l'originalité de Google par rapport à Apple et son iTunes en matière de tarification. En effet, là où Apple propose un tarif unique de 0,99$ pour une chanson et 1,99$ pour une vidéo, Google laisse le fournisseur du contenu choisir son tarif se contentant de prélever 30% des revenus encaissés.

Si sur le papier cette plateforme semble assurée du succès, dans les faits cela dépendra énormément de la capacité de Google à rallier à sa cause les grands fournisseurs de contenu. De nombreux acteurs de la « Video on Demand » se sont en effet heurtés pendant des années à la réticence des ayant-droits à céder leur catalogue. A suivre donc...

A lire : Google Video Store : la guerre est ouverte...

« Révolution numérique »

29/12/2005 03:51
250 lectures
J'évoquais il y a quelques jours le projet de loi DADVSI sans trop m'y attarder. Si vous avez suivi l'actualité ces derniers jours, vous n'avez sans doute pas échapper aux reportages sur le sujet. J'imagine cependant que pour beaucoup, ces histoires de Peer 2 Peer, de piratage et de licence globale, c'est un peu du charabia réservé aux experts.

Au hasard de mon surf quotidien, je suis tombé sur une émission de France Culture qui évoque le sujet. Nicolas Demorand discute pendant une vingtaine de minutes du téléchargement d'oeuvres sur Internet avec Yann Moulier-Boutang, professeur de sciences économiques à l'université de Compiegne et à l'IEP de Paris et directeur de publication de la revue Multitudes. Le résultat est intéressant et je vous invite à l'écouter.

Et vous, vous pensez quoi de toutes ces histoires de droits d'auteur et de « piratage » ?

via Aurel's Blog
(à voir également : sa revue de web sur le projet DADVSI)

DADVSI au tapis

22/12/2005 08:48
560 lectures
Alors que beaucoup s'attendaient au pire avec le projet de loi DADVSI (voir ici notamment) dont le but est de protéger les artistes du téléchargement illégal, c'est finalement à la surprise générale que l'Assemblée Générale a adopté un premier volet important de la réforme visant à l'adoption de la licence globale hier soir à 23h.
Plus de détails ici

Faire passer une loi dans un hémicycle quasi vide à deux jours de Noël, ça ne marche visiblement pas tout le temps.
  • 1 (current)