Mémoires d'outre-tombe, Tome II

16/10/2006 18:12
342 lectures
21 janvier 2006

Déracinée... des ailes...

Il ne voyait qu'elle. Elle dépassait à peine du manteau neigeux, sa corolle frémissait sous la bise d'altitude. Ce petit point rouge attirait l'oeil comme un phare dans la nuit. il s'approcha, osant à peine croire au spectacle qui s'offrait à ses yeux. Il tendit la main, mais ne pût l'atteindre. Il se saisit alors de son piolet, et parvînt à dégager la neige qui la recouvrait. Il ne s'était pas trompé, c'était bien une althea. Que pouvait bien faire une tremière en ces lieux ? On eût dit qu'elle avait été déposée là. Mais pourquoi ? Le froid commençait à tétaniser son corps tandis qu'il fouillait fiévreusement dans son sac. "Où est ce fichu appareil ?", dit-il à voix haute. Il le trouva enfin. Ses mains tremblaient, le vent glacial l'engourdissait et soufflait de plus belle. Il lui fallait figer cet instant d'étrangeté nivéale. Mais au moment d'appuyer sur le déclencheur, une violente bourrasque le fît vaciller, puis rouler dans la neige. Alors qu'il tentait de s'agripper à un rocher, il leva la tête, et la dernière chose qu'il vît furent les pétales carmins virevoltant autour de lui...

La sonnerie du réveil le fit sursauter. D'accoutumée, il ne gardait aucun souvenir de ses rêves, mais cette fois, les moindres détails lui revenaient, il aurait pu décrire le parfum de sa chimère. Pour une fois... Il sut dès lors qu'il n'était pas près d'oublier cet instant de grâce... Il se dirigea vers la fenêtre de sa chambre, ses pensées encore toutes embuées par cette étrange nuit... Tiens, il avait neigé...

Commentaires (3)

Flux RSS 3 messages · 82 lectures · Premier message par anaconda · Dernier message par anaconda

  • Une neige gluante et phosphorescente qui recouvrait en partie sa veste rouge. Sensation étrange de non-présence, de flottement. Où était-il ? Certainement pas dans sa chambre.
    Le dessus de lit à 7€50 de chez Ikéa se fissura, laissant apparaître un gouffre béant qui aspira goulûment le reste du décor. Mais il n'avait pas peur. Il se sentait fort, vivant, puissant. Il dominait, il avait le pouvoir sur les choses. Le temps des fleurs et de la beauté était terminé. Ses yeux s'habituant à la pénombre, il put distinguer les contours de ce qui semblait être un bar. Il flottait dans la pièce. Autour de lui, des piliers abritaient des créatures apeurées qui lui lançaient des regards suppliant. Une jeune femme entra par l'extrémité de la pièce, tenant par le bras une dame plus âgée. Il avait le pouvoir, il allait leur montrer. Il sourit, adressa un clin d'oeil aux milliers de chats suspendus au plafond et s'élança...
  • Si j'avais une queue, elle serait hérissée là ! Et c'est quoi cette neige gluante ? Phosphorescente en prime ? T'as pas honte espèce d'anguille ?
  • Non :o) .

Commenter

Flux RSS Le stublog de playlikebeckham : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
playlikebeckham1399669215.jpg

playlikebeckham

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006