Panorama du foot pro français depuis 1990

Flux RSS 4 messages · 184 lectures · Premier message par daikaran · Dernier message par daikaran

  • Ils sont 86 : 86 clubs, qui ont été les acteurs des championnats professionnels de Ligue 1 ou Ligue 2 au cours des 30 dernières années.

    Pourquoi 30 années ? Parce que, pour le quarantenaire que je suis, cela résume bien ma passion pour le football, de mes 10 ans (et ses vignettes Panini) à mes 40 ans (et… ses vignettes Panini aussi). C’est aussi une période suffisamment longue pour en dégager des tendances. Et puis, au début des années 90, notre Racing allait remonter en ligue 1, on allait vivre des belles soirées européennes, et c’est un peu ce qu’on vit en ce moment. Enfin, l’idée est, sinon de répondre, au moins d’essayer d’apporter ma vision à quelques grandes questions que je vois régulièrement fleurir : C’est quoi un grand club ? Est-on un grand club ?

    A travers ce petit tour d’horizon, j’ai été surpris plus d’une fois : Surpris par certains clubs, certains parcours, certaines idées que j’avais, et qui finalement, ne sont pas toutes vraies. Le top 3 des clubs présents en ligue 2 sur les 30 dernières années? Laval, Châteauroux et Niort. La meilleure place moyenne sur les 30 dernières saisons de ligue 1 ? Lyon. Saviez-vous que Brest, Dijon ou Reims avaient disparu pendant plus de 15 années des radars du monde pro ?

    J’ai décidé de classer les clubs en catégories, et pour les plus significatifs d’entre eux, d’en donner la tendance sur 30 ans : Club qui a grandi ? Club en déclin ? Club disparu ? C’est parti pour une plongée dans le monde du foot pro français !
  • 1. Ils ont disparu, on les a pourtant vu passer (mais il fallait avoir l’œil, ça n’a pas duré)

    1.1 Clubs qui ont atteint la ligue 2 à une seule reprise sur les 29 dernières saisons (8 clubs):
    Montceau, Abbeville, Quimper, Poitiers, Besançon, Sète, Bastia CA, et Quevilly.

    1.2 Clubs qui ont atteint la ligue 2 à deux reprises sur les 29 dernières saisons (6 clubs):
    Avignon, Chaumont, Saint-Quentin, Ancenis, Libourne, et Paris FC.
    N.B : Le Paris FC, bien que très bien classé en ligue 2 cette saison, n’a pour l’heure disputé que deux saisons de ligue 2 : 20ème en 2016 et relégué, et 8ème la saison passée.

    1.3 Ils ont disparu après un passage conséquent en ligue 2 (19 clubs - par ordre de disparition):
    Saint-Seurin (3 saisons), La Roche-Sur-Yon (4 saisons), Rodez (3 saisons), Annecy (4 saisons), Bourges (4 saisons), Epinal (5 saisons), Alès (7 saisons), Perpignan (5 saisons), Saint-Brieuc (3 Saisons), Charleville (5 saisons), Dunkerque (7 saisons), Louhans-Cuiseaux (8 saisons), Wasquehal (6 saisons), Valence (10 saisons), Beauvais (12 saisons), Vannes (3 saisons), Rouen (6 saisons), Créteil (14 saisons), Bourg-Péronnas (3 saisons).
    N.B : Rodez n’avait plus pointé le bout de son nez depuis 1993, et vient d’acquérir cette saison la montée en ligue 2.

    1.4 Ils ont disparu, après être passés en ligue 1 (13 clubs):
    RACING PARIS 1 : 19ème de Division 1 en 1990, finaliste de la Coupe de France pour ses adieux, il évolue aujourd’hui en National 3.
    MULHOUSE : 20ème en 1990, le club a ensuite enchaîné 8 saisons de ligue 2, avant de disparaître définitivement du monde pro. En national 2.
    TOULON : Après 4 saisons de ligue 1 au début des années 90, le club a ressurgi en Ligue 2 en 1997 et 1998 avant de plonger. Aujourd’hui en National 2.
    CANNES : 1998 ne laisse pas un bon souvenir à tout le monde. Cannes, après 8 saisons dans l’élite sur 9 possibles (une 4ème place et une 6ème place quand même) est relégué en ligue 2, où il tiendra 3 saisons, avant de disparaître. En National 3 aujourd’hui.
    GUEUGNON : Solide club de ligue 2 avec 18 saisons, ils ont joué en ligue 1 en 1996. Disparu des radars en 2008. En national 3 aujourd’hui.
    ISTRES : un passage en ligue 1 en 2005 (20ème et bon dernier), le club a arpenté la ligue 2 à 15 reprises, jusqu’en 2014. En National 3.
    MARTIGUES : Les martégaux se sont offerts 8 saisons en ligue 2 et une belle escapade de 3 saisons en ligue 1, de 1994 à 1996. Tombé en 2002, jamais revu. Aujourd’hui en National 2.
    SEDAN : Solide club de ligue 2, avec 14 saisons disputées, le club qui a révélé Stéphane Noro s’est offert deux montées : 4 saisons entre 2000 et 2003, et une dernière en 2007. En 2013, le club disparaît dans les profondeurs. A ce jour en national 2, avec Haguenau et Schiltigheim.
    EVIAN : Inconnu au bataillon jusqu’en 2010, le club se hisse en ligue 2 puis ligue 1 où il résiste 4 saisons. 18ème de ligue 2 en 2016, le club disparaît et évolue aujourd’hui en régional 2.
    BOULOGNE : Totalement méconnu du paysage pro en 1990, ce n’est qu’en 2008 que le club se hisse en ligue 2, puis en ligue 1 en 2010 (19ème). 19ème de ligue 2 deux ans plus tard, Boulogne est aujourd’hui en national, dans l’antichambre du foot pro.
    LE MANS : Solide club de ligue 2, avec 13 saisons en 14 ans, le club monte 2 fois en ligue 1, et s’y installe même durablement de 2006 à 2010. Relégué, le club joue 3 saisons en ligue 2 et sort des écrans radars en 2013. A ce jour en national.
    ARLES : Le club déboule en ligue 2 en 2010, monte en ligue 1 (20èmeplace en 2011), et termine son aventure en 2015 (20ème de ligue 2). Aujourd’hui en régional 2.
    BASTIA : Après 5 saisons dans le top 10 de la ligue 2 au début des années 1990, le club s’installe en ligue 1 pour 11 saisons. Tombé en national en 2011, il remonte en ligue 1 et obtient 4 belles places (2 fois 10ème, 2 fois 12ème) avant d’être relégué en 2017. A ce jour en National 3, après 16 saisons de ligue 1 et 11 saisons de ligue 2.

    Ce premier volet a évoqué 46 des 86 clubs, soit plus de la moitié. Cette statistique permet de voir le turnover du monde du football pro sur 29 saisons.
  • 2. Les actuels clubs pro.

    2.1 On ne les connaissait pas en 1990, mais ils sont là aujourd’hui (3 clubs).
    CLERMONT : C’est en 2003 que Clermont arrive en ligue 2. Après une petite saison à l’échelon inférieur en 2007 le club a enchaîné 11 saisons consécutives de ligue 2 (série en cours) et s’installe dans le paysage du football professionnel.
    TROYES : Inconnu au début des années 1990, le club déboule en ligue 2 en 1997. Depuis Troyes est monté 5 fois en ligue 1 (pour 9 saisons au total) et hérite officiellement du titre de club Yoyo, qui monte et qui descends.
    AC AJACCIO : Quand on regarde les deux clubs d’Ajaccio, on se dit que l’AC AJACCIO est plus historique que le Gazélec. Ce n’est pourtant qu’en 1999 que l’ACA apparaît et monte en ligue 2, et se stabilise depuis lors, avec 7 saisons de Ligue 1 et 13 de Ligue 2.

    2.2 Ils étaient là en 1990 et sont revenus des enfers (9 clubs).
    BREST : 10ème de ligue 1 en 1990 et 11ème en 1991, Brest va connaître un trou d’air conséquent et disparaît du monde pro pendant… près de 15 ans. Remonté en ligue 2 en 2005, il s’offre 3 saisons de ligue 1 en 2011, 2012 et 2013, avant de retomber. En bonne position pour remonter, le club ne cumule sur les 29 dernières saisons que 5 saisons de ligue 1 et 12 de Ligue 2.
    DIJON : En ligue 2 au début des années 90, le club finit 18ème en 1991, et ne réapparaît qu’en… 2005, comme Brest. 13 saisons de ligue 2 et 3 de ligue 1 avant la saison actuelle.
    NIMES : Une douzaine d’années surtout en ligue 2 (le club s’offre quand même deux saisons de ligue 1 en 1992 et 1993) puis abandon du monde pro en 2002, jusqu’en 2009. Promu cette année, le club ne joue que sa 3ème saison de ligue 1 sur les 29 dernières saisons.
    REIMS : Disparu en 1991, le club est remonté en ligue 2 en 2003, puis en ligue 1 en 2013, pour 4 saisons consécutives au sein de l’élite. Remonté cette année, il ne dispute lui aussi que sa 5ème saison de ligue 1 sur les 29 dernières (2 saisons de ligue 2).
    VALENCIENNES : Le club phare de la ligue 2 au début des années 1990 (2ème, 3ème puis 1er), le club digère mal son escapade dans l’élite. 20ème de ligue 1 en 1993, 20ème de ligue 2 en 1994, le club dévisse et disparaît. Remonté en 2006 en ligue 2, il termine champion et s’assure 8 saisons dans l’élite, avant de retomber en ligue 2.
    ORLEANS : 3 saisons de ligue 2 au début des années 1990 (12ème, 16ème et 17èmè), le club quitte le monde pro pendant… 22 années. Remonté en 2015, le club signe quoiqu’il arrive cette saison sa meilleure performance des 29 dernières saisons.
    RED STAR : Le club francilien a disputé 10 saisons de ligue 2 au début des années 1990 et a disparu. En 2016, il remonte en ligue 2.
    GAZELEC AJACCIO : 3 saisons en ligue 2 au début des années 1990, puis plus rien. Le club remonte en ligue 2 en 2013, et s’offre 1 saison dans l’élite avec Thierry Laurey et Khalid Boutaïb en 2016. En ligue 2 depuis lors.
    TOURS FC : 4 saisons de ligue 2 au début des années 90, on ne retrouve Tours qu’en 2007, pour un parcours quelconque en ligue 2, avec 12 saisons disputées. Aujourd’hui aux portes du national 2, le club pourrait bien disparaître durablement du monde pro.

    2.3 Les historiques de ligue 2 (6 clubs)
    ANGERS : Même si le club évolue en ligue 1 depuis 2016, Angers a surtout côtoyé la ligue 2. Relégué 3 fois en national (pour 8 saisons hors du monde pro), le club a disputé 17 saisons sur 29 an ligue 2.
    AMIENS : Lui aussi en ligue 1 aujourd’hui, c’est surtout en ligue 2 que le club a passé ses 30 dernières années : 18 saisons.
    CHATEAUROUX : Un petit passage dans l’élite en 1998, 3 petits passages en national mais 23 saisons de ligue 2. Si le club réalisait souvent des places dans le top 10 jusqu’en 2007 (11 fois), c’est plus compliqué aujourd’hui avec seulement une 9ème place la saison dernière et 8 saisons au-delà de la 15ème place avant.
    LE HAVRE : 9 saisons de ligue 1 consécutives en ligue de 1992 à 2000 puis 2 petits ascenseurs ensuite (2003 – 18ème ; 2009 – 20ème), le club enchaîne en ligue 2 depuis lors (14 saisons consécutives). Le club doyen du football français est, sur les 29 dernières saisons, toujours resté dans le monde pro.
    NIORT : Jamais en ligue 1, le club est un historique de la ligue 2, malgré 6 saisons passées en national. 23 saisons de ligue 2 sur les 29 dernières saisons.
    LAVAL : Bien qu’en national cette saison, LAVAL est LE club de la ligue 2. Jamais promu depuis 1990, le club a passé 25 des 29 dernières saisons en ligue 2.

    2.4 Les clubs qui font le yoyo. Entre ligue 1 et ligue 2, ces clubs font partie du paysage du football professionnel, mais n’arrivent pas à se stabiliser (4 clubs).
    CAEN : 16 saisons dans l’élite, et 13 en ligue 2, le club est monté et redescendu 5 fois au cours de cette période.
    GUINGAMP : 12 saisons de Ligue 1, et 15 de Ligue 2, mais c’est surtout de 1996 à 2003 que le club a brillé (avec la génération Drogba, Malouda, et consorts). En position défavorable pour le maintien cette saison, après 5 année dans l’élite.
    LORIENT : Avec 11 saisons consécutives dans l’élite entre 2007 et 2017, Lorient voulait s’inscrire dans le paysage de la ligue 1. Avec la relégation en ligue 2, le club retrouve finalement un échelon qu’il connaît bien : 12 saisons de ligue 2 pour 13 de ligue 1 sur les 29 dernières.
    NANCY : Le roi du Yoyo, avec 14 saisons de ligue 1 et 15 de ligue 2, et 5 montées pour 5 relégations.

    2.5 Les clubs en déclin (4 clubs)
    AUXERRE : 23 saisons consécutives en ligue 1 depuis 1990, 1 titre en 1996, 4 places de 3ème, 13 fois dans le top 6, et puis la relégation en 2012. Depuis le club se morfond en ligue 2, sans jamais avoir donné l’impression qu’il pouvait remonter. Statistique étonnante : Sur 23 saisons de ligue 1, Auxerre a terminé en moyenne à la 7ème place. Sur les 6 dernières saisons passées en ligue 2, Auxerre termine à une place moyenne de 13ème.
    SOCHAUX : Sochaux termine deux fois 4ème en 1990 et 1991, puis passe l’essentiel de son parcours en ligue 1 jusqu’en 2014. Oui mais voilà, depuis 4 saisons, le club termine au-delà de la 10ème place en ligue 2, et semble plus que jamais aux portes de sortie du monde pro.
    LENS : Si les lensois sont en ligue 2 en 1990 et 1991, ils vont ensuite connaître une période faste en ligue 1 : 17 saisons de suite, avec un titre de champion en 1998, une belle 2ème place en 2002, et 13 top 10 jusqu’en 2007. Depuis, le club n’a passé que 4 saisons dans l’élite, jamais dans le top 10, pour 7 saisons de ligue 2.
    METZ : 13 saisons de ligue d’affilée à partir de 1990, et une belle période dans la fin des années 90, avec les « PP flingueurs » Pires et Pouget. Notre meilleur ennemi a ensuite perdu de sa superbe et enchainé les yoyos : 4 montées, souvent brèves. Le club semble avoir désormais du mal à se stabiliser au plus haut niveau. Il devrait à nouveau monter cette saison.
  • Modifié par moderateur ·
    daikaran • 41 ans
    3. Les clubs de Ligue 1

    3.1 On les retrouve où on les a laissé (4 clubs) :
    TOULOUSE : 23 saisons de ligue 1, 5 de ligue 2 et même une pige en national en 2002, Toulouse fait partie du paysage de la ligue 1. Difficile de s’extasier quand même, avec une place moyenne de 13ème sur les 23 saisons dans l’élite. Avec une série en cours assez inquiétante (17ème, 17ème, 13ème, 18ème), l’avenir n’est pas forcément serein dans la ville rose.
    MONTPELLIER : Même statistiques que Toulouse, avec 23 saisons de ligue 1, le club a chuté pendant 6 saisons en ligue 2. C’est un peu mieux au niveau de la place moyenne, 11ème sur 23 présences.
    NANTES : Encore une fois similaire, Nantes a passé 24 saisons en ligue 1 pour 5 en ligue 2. Nantes est un club de milieu de tableau, « statistiquement » parlant, puisque sa place moyenne est 10ème. Le club est un peu plus « agité » que ses deux prédécesseurs : Les titres en 1995 et 2002 pour le plus haut, et des places régulièrement peu glorieuses sur toute la période. Finalement on retrouve Nantes comme on l’a laissé : 7ème, 15ème puis 9ème en 1990-1992, le club a terminé 14ème, 7ème puis 9ème en 2016-2018.

    3.2 On entre dans le gratin du football français, avec les clubs en progression (3 clubs) :
    RENNES : Le yoyo du début des années 1990 a laissé place à une belle progression. Rennes a enchaîné 24 saisons en ligue 1, série en cours. Si sa place moyenne de 10ème est plombée par une période plus difficile de 1995 à 2003, le club a depuis trusté les tops 10 : 13 fois en 15 ans. Le club est clairement devenu une place forte du football français, toujours placé, mais jamais gagnant.
    ST-ETIENNE : 23 saisons de ligue 1, 6 de ligue 2, le club a connu une période de creux au début des années 1990 (2 tops 10 seulement en 15 saisons). Depuis 2005, ils ont fait 9 tops 10 en 14 saisons, et ne quittent plus celui-ci depuis 2012. Clairement, le club du Forez est de retour.
    NICE : 21 saisons dans l’élite, pour un club qui a sévèrement tangué de 1990 à 2002 : 8 saisons de ligue 2 pour 8 dans l’élite, aucun top 10. Depuis, le club a progressé malgré des coups de chauds (16ème en 2007, 17ème en 2011 et en 2014), et s’est installé confortablement en ligue 1 : 16 saisons consécutives. Le club reste sur 3 bonnes saisons (4ème, 3ème, 8ème) et sa place moyenne de 12ème sur la période ne fait que s’améliorer, saison après saison. Il est loin, le vieux stade du Ray.

    3.3 Le gratin (6 clubs):
    BORDEAUX : Les inquiétudes récentes ne se matérialisent pas encore dans cette analyse. Bordeaux a disputé 28 des 29 dernières saisons en ligue 1, avec une place moyenne de 6ème. Champions en 1999 et 2009, le club est rarement au-delà de la 10ème place (seulement 5 fois en 29 saisons). Pourtant, le rachat du club, dans un nouveau stade qui sonne bien creux, laisse planer un sentiment très mitigé quant à l’avenir de Bordeaux.
    LILLE : 26 saisons de ligue 1 pour 3 saisons de ligue 2. Les dogues sont passés d’un club de bas de tableau de la ligue 1 (7 saisons au-delà de la 13ème place dans les années 1990) à un club fréquemment placé : 18 saisons consécutives dans l’élite, 13 places dans le top 10, champion en 2011. Et si le club s’est fait très peur la saison passée (17ème), il est en passe de rejouer la ligue des champions cette saison.
    MONACO : 27 saisons de ligue 1, 2 de ligue 2. 5ème en moyenne de ligue 1, le club reste sur 5 places sur le podium consécutives, et des titres en 1997, 2000, et 2017.
    MARSEILLE : 27 saisons de ligue 1, 2 de ligue 2, comme son voisin du dessus, et exactement la même place moyenne, 5ème. Pourtant, le quadruple champion du début des années 90 a perdu de sa superbe. Le seul titre de 2010 ne suffit pas à masquer toutes les peines des marseillais à monter sur le podium : Ils restent sur 5 saisons sans l’avoir connu.
    LYON : Seul club avec le PSG à n’avoir connu que la ligue 1 sur les 29 dernières saisons, Lyon a franchi un cap en 1999. De club moyen, il a pris son envol avec les premiers recrutements de l’ère Aulas. 7 titres de champions de 2002 à 2008 plus tard, Lyon ne sort que rarement du podium : En moyenne 4ème sur les 29 dernières saisons, mais 2ème sur les 20 dernières.
    PARIS : 29 saisons consécutives de ligue 1 pour le club de la capitale, qui a connu quelques soubresauts quand même : 6 podiums et un titre entre 1992 et 1997, un trou d’air de 2005 à 2010 (jamais mieux que 9ème), et l’arrivée des qataris, qui ont propulsé Paris sur 5 titres sur les 6 dernières saisons.

    3.4 LE RACING : Evidemment, il fallait s’en douter, le Racing n’entre dans aucune catégorie, ou dans toutes ou presque. Comme on ne fait jamais rien comme les autres, on a passé 8 saisons en ligue 2, pratiquement toujours bien classé (avec 4 montées). On a aussi enchaîné 9 saisons de ligue 1 entre 1993 et 2001. On a disparu et on est revenus des enfers (2011 – 2016), pour reprendre notre place au sein de l’élite. A la tendance, évidemment, nous sommes dans la catégorie des clubs en progression, avec un soutien populaire exceptionnel, des finances saines, et une saison actuelle tout à fait convaincante. Mais je suis loin d’être objectif ;)

    Ce texte aurait plus sa place sur ton stublog que sur le forum.
Discussion verrouillée.