L'adversaire : Marseille

Note
4.0 / 5 (1 note)
Date
Catégorie
Avant-match
Lectures
Lu 663 fois
Auteur(s)
Par david97
Commentaires
1 comm.
CgFNp-RXEAASV6Z.jpg
© athor

Un an après l’arrivée de son nouveau propriétaire américain, englué dans la communication de son « Champions Project », l’OM patauge dans son jeu. Mais les résultats, sans être exceptionnels, sont malgré tout au rendez vous.

Un été raté ?



Ce mercato estival devait être le vrai lancement du "champions project", il n’en fut rien.
Une attaquant de classe mondiale devait débarquer pour 40 millions, Mitroglou et Germain sont arrivés. L’OM devait se reconstruire une défense, Rolando est toujours là.
Après l’arrivée hivernale de Payet pour près de 30 millions, l’OM devait définitivement lancer son grand projet. Mais, confrontés à la réalité du marché, les dirigeants marseillais se sont ravisés. Un mercato pragmatique et à moindres frais a été préféré.
Cependant, le mal était fait, cette communication XXL a fait prendre des airs de mauvais casting à l'été phocéen. Pourtant, en y regardant de plus près, l'échec sur le marché des transferts n’est pas si flagrant : Mandanda, Rami, Abdenour, Amavi, Luiz Gustavo, Germain… Pas forcément des noms ronflants, mais des joueurs confirmés et quelques très bons coups, comme Luiz Gustavo. Celui-ci sera d'ailleurs suspendu pour le combat en Alsace, un vrai coup dur pour l’OM quand on rappelle la dernière suspension de sa sentinelle, un certain match contre… Rennes (et la lourde défaite à domicile).

Le retour en grâce ?



Après un été agité, surtout sur le plan médiatique (y-a-t-il des étés non agités à l’OM ?), mais aussi une fin d’été compliquée en championnat après la claque reçue à Monaco (6-1) et la déroute à domicile face à un Rennes de bas de classement (1-3), l’OM se remet de ses émotions.
3 matchs après, 3 victoires après, les Olympiens se rendent à la Meinau en 3ème de ligue 1, une place qui correspond à l’objectif de fin de saison.

Cet OM peu flamboyant sur le plan du jeu peut s’appuyer sur une force mentale démontrée à Nice lors de la dernière journée, s’imposant (4/2) chez le 3eme de la saison passée après avoir été mené 2/0.
A une semaine du classico face au PSG, l’OM doit s’imposer en Alsace pour asseoir sa crédibilité en ligue 1, et surtout pour faire écrire des lignes à la presse spécialisée sur un classico à soi-disant enjeu et alimenter les plateaux télé à coup de titres « le classico le plus indécis depuis longtemps ? ».

"I love this game"



Les Marseillais devront donc se passer de l’important Luiz Gustavo mais également de Lucas Ocampos, qui semblait avoir trouvé sa place dans le nouveau 4-2-3-1 mis en place par Rudy Garcia. Un changement de système rare pour l’ex entraineur romain, fervent adepte du 4-3-3.
L'OM devrait donc se présenter en Alsace avec ce nouveau système, à moins que les absences ne donnent des idées anciennes de 4-3-3 à Garcia.
Le coach phocéen, critiqué depuis le début de saison par une partie du public marseillais pour le jeu proposé, a donc choisi de céder à la pression populaire en installant un nouveau système. Il finira également enfin par installer Jordan Amavi à gauche de la défense à la place d’un Patrice Evra qui a beau « love this game » mais dont le jeu ne l’aime plus à priori. Par sortir un Maxime Lopez transparent pour le remplacer par le musculeux Zambo Anguissa.

Rudy Garcia semble donc enfin avoir trouvé la bonne formule en ce mois d’octobre et son retour en 4-3-3 pour la défaite en Ligue Europa à Salzbourg a bien montré les carences du duo Sanson-Lopez au milieu de terrain. Des doutes persistent cependant, notamment devant. Qui de Mitroglou, buteur avec la Grèce, ou de Germain, encore muet en L1 avec Marseille, débutera en pointe après la prestation moyenne de N’Jie dans l’axe face à Nice ?
Celui-ci profitera peut-être de l’absence d’Ocampos pour trouver une place à gauche. Dans l’axe, derrière l’attaquant, Payet tient sa place malgré des prestations douteuses. Seul Thauvin semble donc vraiment incontournable. Mais pour ce match à la Meinau, le plus gros casse-tête pour Garcia reste de trouver le remplaçant de Luiz Gustavo. Redonner sa chance à Sanson ou préférer Sertic (autre mystère des mercatos marseillais), l'incertitude règne dans l'esprit des suiveurs du club, et peut être même dans celle du coach.

Rechute en prime time?



Au final, cet OM semble commencer à avoir des certitudes, mais permettons nous d’insister encore une fois sur les absences de Luiz Gustavo et Ocampos, clairement leaders de la révolte marseillaise en terre niçoise. Sur le papier, cet OM est bien supérieur à notre Racing. Mais on le sait bien, les doutes marseillais peuvent ressurgir rapidement… et ce dès dimanche soir, en prime time sur Canal + ?

Compo probable :
Equipe

david97

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · 633 lectures · Premier message par tomfranck91 · Dernier message par tomfranck91

Commenter


Voir aussi

RCS - Marseille 3-3

· Stade de la Meinau (Strasbourg) · 9e journée · Ligue 1 2017/2018

Racing_Club_de_Strasbourg_Alsace_logo_2016.png om2.gif

Confrontations (54)

Dernières confrontations

Stats

Dernières confrontations

Vainqueurs entre RCS et Marseille

Buts marqués

Par RCS
91
Par Marseille
61

Derniers résultats

RCS
D, D, D, D, N
Marseille
D, D, V, V, V

Pronostics racingstub.com

Cotes racingstub pour RCS - Marseille 3-3

Voir tous les pronostics