Les bonnes années ! (et le début des moins bonnes…)

Note
5.0 / 5 (7 notes)
Date
Catégorie
Humeur
Lectures
Lu 2.636 fois
Auteur(s)
Par echouafni, kitl
Commentaires
0 comm.
img-9323.jpg
Weller et Dugué réunis en juin 2011 à Geispolsheim © chris

Pour bien débuter 2019, une petite sélection de dessins de l'époque Weller...avec une tendresse particulière pour Duguépéroux.

Caricaturiste et dessinateur de presse depuis 1994 pour différents médias – nationaux ou régionaux, et tout particulièrement pour le journal L’Alsace –, Laurent Salles a également exercé son trait de crayon pour France-Télévisions dans le cadre d’un programme, intitulé « Salles Dessins », qui prenait place au sein du journal hebdomadaire de France 3 Alsace de 1995 à 2000. C’est à cette période qu’il a régulièrement eu l’occasion de croquer l’actualité du Racing club de Strasbourg. La Stub publie ici une sélection des dessins diffusés alors et qu’il a très aimablement mis à notre disposition.

Dans la forme, ces dessins s’inscrivent dans la tradition de la presse sportive à la fois sportive et satirique.
Le sport a en effet servi de terrain de jeu privilégié pour toute une catégorie de dessinateurs. Un géant de la bande dessinée comme André Franquin a parsemé les aventures de Spirou et Fantasio comme celles de Gaston Lagaffe de multiples scènes sportives. La boxe, le cyclisme, le jokari, le football évidemment… se sont introduits dans de multiples gags et récits.

Plus spécifiquement, le dessin de presse s’est très vite intéressé au sport de haut niveau : le Tour de France illustré par Pellos ; les anthropomorphismes de Siro dans la presse régionale des années 1950-60 – qui croquait Strasbourg sous la forme d’une cigogne, Sedan d’un sanglier, etc ; le Platini de Déro dans l’Equipe ou le téléspectateur de Chenez sur Canal+ ou France 2 peuvent en témoigner.
Sur le Racing en particulier, on peut relever la BD culte Dallaswiller, publiée au milieu des années 1980, avec des dessins de Phil Umbdenstock. Plus près de chez nous, des stubistes ont partagé leurs talents, comme @zitelli, auteur des magistraux blasons et maillots du site, ou @proz qui se fait malheureusement plus rare.

D’autre part, en ce début d’année – soit précisément quatre ans après la funeste attaque qui décima la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et moins d’un mois après celle qui a eu lieu au centre de Strasbourg –, ces caricatures sont aussi une modeste contribution de la Stub visant à rappeler le rôle salutaire de la satire, y compris à l’égard de l’insigne pouvoir de diriger un club de foot.

Dans le fond, les dessins de Laurent Salles sont surtout l’occasion d’évoquer cette époque charnière de l’histoire du club qui culmina en 1997, et qui scinde cette période en deux. Il y a l’avant et l’après 1997, puisque cette année-là connaît deux moments de gloire : la victoire en Coupe de la Ligue au printemps, à la toute fin du mandat Weller, par un Racing à la fierté retrouvée ; et la dernière grande épopée du club en coupe d’Europe – survenue à l’automne, au tout début de l’ère McCormack –, lequel n’a pas encore eu le temps de dilapider l’héritage qui venait de lui être légué...

Autrement dit, les bonnes années ! Et le début des moins bonnes…
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5c2a39...
Première illustration de notre sélection : on se situe certainement juste après l'intronisation de Jacky Duguépéroux, à la fin du mois d'avril 1995. Le Racing est en demi-finale de Coupe de France mais n'a plus gagné depuis janvier. Aux côtés du nouvel entraîneur, on reconnaît aisément deux Fran(c)k. Celui vêtu du numéro 5 ne tardera d'ailleurs pas à se faire déposséder du brassard de capitaine, après un entretien-vérité dans la presse régionale...


https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
Le président Weller fait son apparition. On devine la période de l'année avec le thème du dessin, réalisé alors que de nombreux joueurs cadres ont du mal à cacher leurs envies de départ. Un thème récurrent, on le verra...
https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
Ce départ n'était pas vraiment programmé, mais le transfert de Martin Djetou à Monaco répondait essentiellement à des impératifs budgétaires. Il fut finalisé lors de l'avant-dernière journée de championnat, en mai 1996.

https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
On passe à un sujet d'inspiration assez évident pour le dessinateur : l'activité de restauration aux collectivités et aux entreprises qui fit la rénommée de Roland Weller...
https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
Laurent Salles ne pouvait pas passer à côté de ce personnage central du football français des années 1990, tant par ses résultats que par son aura médiatique !

https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
Ce dessin mêle deux faits, l'un anecdotique, l'autre aux conséquences bien plus préjudiciables pour le club. D'abord, ce coup de tête asséné par Nouma en réponse aux attaques racistes du Messin Pascal Pierre, qui lui valut plusieurs matchs de suspension en septembre 1996.
L'autre partie du dessin renvoie évidemment au choix effectué par la municipalité strasbourgeoise de ne pas reconduire Weller au moment de la privatisation du Racing, début 1997.
Transparaît le réel attachement du président - et du public - pour ce joueur borderline qu'était Pascal Nouma.


https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
Weller n'est plus au club, Duguépéroux est encore là pour quelques temps. Et quelques soirées européennes mémorables...
https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...
Par trois fois en cette Coupe de l'UEFA 1997-1998, le Racing dut défendre au match retour un avantage construit à la Meinau à l'aller.
Ce
Full Metal Jacky avant l'heure annonce le plan de bataille échafaudé au moment de défier les Rangers à Ibrox Park, Liverpool à Anfield ou bien l'Inter Milan à Giuseppe-Meazza.
https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...

Duguépéroux et un Proisy assez gratiné font les emplettes d'hiver. L'entraîneur ne profitera que quelques semaines de sa nouvelle acquisition exotique, avant de se faire limoger sans ménagement.
https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...

Pour finir, en écho au premier dessin dans lequel il implorait ses joueurs de ramener un succès, Duguépéroux semble revenu à quelque chose de plus prosaïque... Il n'est toutefois pas dit que les créatures de rêve présentes sous ces arcades parviennent à transfigurer l'équipe.
https://racingstub.com/media/cache/resolve/big1024/uploads/media/...

En bonus track :
Un passé qui ne passe pas. Un monstrueux avenir.

echouafni, kitl

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter