Matz Sels, joueur de la saison 2019/2020

Note
4.9 / 5 (7 notes)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 3.491 fois
Auteur(s)
Par fabess67
Commentaires
4 comm.
DSC07182-2023x1346.JPG
© rachmaninov

Après un premier exercice de haute volée, Matz Sels a encore haussé son niveau de jeu cette saison pour devenir un élément clé du club. Il décroche le titre de joueur de la saison 2019/2020.

Matz Sels, les gants en or


30 avril 2020, la Ligue de Football Professionnel entérine l’arrêt définitif de la saison 2019-2020 pour cause de pandémie mondiale. Normalement, le Racing aurait dû se préparer à accueillir l’Olympique de Marseille pour la 35e journée de Ligue 1, match décisif dans la course à l’Europe. Matz Sels aurait écœuré Florian Thauvin, Dario Benedetto et Bouna Sarr. Strasbourg aurait empoché une 6ème victoire de rang qui le placerait dans une position idéale pour décrocher la Ligue des Champions en fin de saison. Malédiction, complot mondial ou manœuvre de Marc Keller pour ne pas finir sur le podium ? On ne saura jamais.

Ce que l’on sait, c’est que la saison s’est terminée plus tôt que prévu, entre la 27e et la 28e journée de Ligue 1. Strasbourg a terminé son exercice à la 10e place et Matz Sels a réalisé une deuxième saison exceptionnelle sous le maillot bleu. Petit retour en arrière.
20 octobre 2019, Strasbourg s’incline sur la pelouse de l’Olympique de Marseille (encore eux ?) (2-0). Le club se classe bon dernier, la France du foot découvre un certain Mohamed Simakan et les supporters du Racing applaudissent encore Matz Sels. Jusqu’ici, il aura été l’un des seuls Strasbourgeois à surnager dans ce début de saison calamiteux. Dernier rempart d’une défense poreuse et souvent maladroite, son talent et sa régularité permettent au club de glaner quelques points qui le maintiennent en vie (Monaco (2-2), Nantes (2-1), Montpellier (1-0), Nice (1-0).

Elu joueur du mois d’août, de septembre et d’octobre, c’est tout naturellement qu’il obtient une prolongation de contrat qui le lie désormais au club jusqu’en 2024. Moins en vue par la suite, il ne peut empêcher le naufrage en terre bretonne (5-0), mais reste un atout majeur dans le 11 de Thierry Laurey.
Adopté par le peuple alsacien, il rejoint les gardiens de légende du club. Il est cité par le journal L’Equipe comme candidat au poste de gardien de la saison, où il finira finalement 4e. Espérons que sa prochaine collaboration avec Stéphane Cassard laisse présager une saison 2020-2021 de haute volée.

Mohamed Simakan, la pépite en argent


Longtemps annoncé comme un futur crack sur le stub, il aura fallu être patient pour voir ce jeune joueur fouler la pelouse du Stade de la Meinau. Mais plus c’est long plus c’est bon, disent certains.
Et on ne saurait leur donner tort, tant il aura été à la hauteur des attentes suscitées. Parfois à droite, parfois au centre, il n’aura cessé d’impressionner tous les observateurs, faisant largement de l’ombre à ses partenaires plus en difficulté (Kenny Lala et Stefan Mitrovic).
A l’apogée de sa saison lors du match face à Lyon (1-2), il aura littéralement mis dans sa poche le grand Moussa Dembelé. Joueur du mois de novembre, souvent cité dans les journaux nationaux comme révélation de la saison, il est également mis en avant par le journal L’Equipe pour être candidat au poste de latéral droit de la saison, où il finira lui aussi 4e. Son talent est si prometteur que son avenir s’écrit forcément loin du Krimmeri. Espérons que ce soit le plus tard possible.

Lamine Koné, le roc en bronze


Notre défenseur ivoirien complète le podium final. Puissance, régularité et discrétion décrivent sa saison en trois mots. Associé à Stefan Mitrovic, Alexander Djiku ou Mohamed Simakan, il rassure par sa présence physique et offre à chaque fois des prestations solides. Espérons le voir encore longtemps sous nos couleurs avant qu’il continue peut-être sa carrière cinématographique.

En bas de classement, on retrouve un espoir qui peine à confirmer (Ibrahima Sissoko), deux latéraux ayant mal digéré leurs faux départs (Kenny Lala et Lionel Carole) et notre guerrier serbe (Stefan Mitrovic). Mais après un début de saison compliqué pour ces quatre compères, ils ont tous haussé leur niveau de jeu pour aider le club à rebondir. Il faudra assurément qu’ils fassent mieux l’an prochain. Mais en ces temps difficiles, nul besoin de revenir sur leurs déboires. Espérons surtout que les supporters puissent retrouver leur stade pour vibrer avec passion.

Le classement complet


JoueurMatchsMoyenne
Matz Sels351.23
Mohamed Simakan220.93
Lamine Koné260.68
Alexander Djiku320.52
Adrien Thomasson300.48
Dimitri Liénard250.42
Jean-Ricner Bellegarde240.36
Ludovic Ajorque33-0.09
Stefan Mitrovic32-0.48
Lionel Carole25-0.56
Kenny Lala30-0.68
Ibrahima Sissoko27-0.82


Pour rappel, après chaque match, les stubistes désignent les trois meilleurs joueurs de la rencontre et les trois moins bons (ce qui ne veut pas nécessairement dire que ceux-ci ont fait un mauvais match).
Le joueur mis en tête de liste gagne trois points, le deuxième gagne deux points et le troisième gagne un point. Le calcul est le même pour les "flops", le moins bon joueur perdant trois points. Les moyennes oscillent donc entre -3 et +3.
Le classement ne prend en compte que les joueurs ayant joué 19 matchs, avec au minimum 20 minutes par match, soit plus de la moitié du temps total sur les 38 matchs officiels de la saison.

fabess67

Commentaires (4)

Commentaire

Ne sera pas affiché, mais uniquement utilisé pour afficher votre éventuel gravatar.

Enregistre dans un cookie vos informations pour ne plus avoir à les resaisir la prochaine fois.

Annuler