Sanjin Prcic, joueur de la saison

Note
5.0 / 5 (4 notes)
Date
Catégorie
Joueur du mois
Lectures
Lu 386 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
1 comm.
prcic aout 21.jpg
© mediasoc

Porté disparu la saison dernière, Sanjin Prcic a été l’un des grands bénéficiaires des changements profonds dans le jeu du Racing. Devenu un pilier de Julien Stéphan, le milieu a été élu meilleur joueur de cette saison 2021/2022.

Presque à l’image de l’ensemble de sa carrière, le passage de Sanjin Prcic au Racing apparaitra comme contrasté. Le natif de Belfort semble en effet sorti d’une époque révolue, où les milieux de terrain jouaient chaussettes baissées, sans trop courir mais trouvaient l’ouverture parfaite en un éclair de seconde. Dans le football de 2022, plus fait de courses à haute intensité, de duels face à des golgoths et de pressing, son profil détonne donc. Pas très étonnant donc de le voir si effacé la saison dernière, quand Thierry Laurey basait son jeu sur les qualités physiques et la volonté d’aller très vite à la construction. Une différence de point de vue qui avait fini par créer des tensions entre les deux hommes, et la mise à l’écart du joueur.

L’arrivée de Julien Stéphan a rebattu les cartes, et dès le premier entraînement, l’accent a été mis sur le jeu avec ballon et la technique. Sanjin Prcic, également passé par Rennes, notamment sous les ordres de Christian Gourcuff, se sent revivre et le fait savoir dans la presse, par une sortie qui soulignait bien la différence d’approche entre l’ancien et le nouveau coach. Ce dernier ne l’a toutefois pas immédiatement installé comme un titulaire indiscutable, à commencer durant la préparation. Et lors du match d’ouverture de L1, c’est un milieu de terrain Liénard-Bellegarde qui anime le 4-4-2 mis en place. Il faut attendre l’instauration du 3-5-2 qui fera merveille par la suite pour que Sanjin Prcic s’installe dans le onze de départ.

Joueur à la qualité technique très propre, il s’est ainsi imposé dans un rôle de regista, premier relanceur de l’équipe juste devant la défense, capable d’impulser les phases offensives dès la récupération du ballon. S’il n’est au final à créditer d’aucune passe décisive, il aura tout de même été à l’origine d’un bon nombre d’action de but. Toujours au volet des statistiques, Prcic n’aura inscrit qu’un seul but, face à Brest en début de saison, malgré plusieurs tentatives spectaculaires de volées à l’entrée de la surface. Certains prédisaient une reprise gagnante de 25 mètres au Vélodrome, il n’en fut rien.

A bientôt 29 ans, celui qui a retrouvé la sélection nationale de Bosnie il y a quelques mois arrivait en fin de contrat et aurait pu sonder le marché sur la base de sa belle saison. Mais le Racing a vite bouclé un nouveau bail de trois saisons, et pourra compter sur une base solide, dans un secteur du milieu de terrain qui devrait évoluer durant cette période de mercato estival.

Le deuxième du classement, Gerzino Nyamsi, est également un joueur totalement relancé cette saison. Passé par toutes les catégories d’âge du Stade rennais, en ayant côtoyé notamment Mathieu Le Scornet et Julien Stéphan lors de sa formation, le solide défenseur central semblait dans une impasse en Bretagne. Cantonné dans un rôle de quatrième voire cinquième solution à son poste, à 24 ans, il devait profiter de l’été pour enfin gagner ses galons de titulaire loin de sa région natale. Ce devait d’abord être à Troyes, où le transfert semblait pourtant bouclé, mais c’est finalement à Strasbourg que Nyamsi s’est engagé fin août. Titularisé dès le match contre Metz lors de la sixième journée, dans une défense à trois centraux, il ne quittera plus jamais le onze de départ et jouera l’intégralité des minutes. Aussi solide et costaud que le laisse deviner son gabarit, il possède également une panoplie technique qui lui permet d’être à l’aise avec le ballon. Désormais une valeur sûre de l’effectif, il devrait être un pilier de la nouvelle saison, à moins qu’un club plus huppé ne décide de passer à l’action dans les prochaines semaines.

Le troisième du classement est également un pilier, installé depuis maintenant quatre saisons au Racing : Matz Sels. Après une année marquée par une lourde blessure au tendon d’Achille, le gardien belge est revenu déterminé et a réalisé une saison quasiment pleine (à l’exception du match à Metz, où il était forfait en raison du Covid). Souvent décisif, Sels a survolé certaines rencontres, à l’image de celle à Rennes où il réalise deux parades venues d’ailleurs qui permettent à son équipe d’y croire jusqu’au bout. Sous contrat jusqu’en juin 2024, il semble encore bien s’inscrire dans la durée à Strasbourg.

Si l’ensemble des joueurs apparaissant dans ce baromètre de la saison (minimum 20 matchs joués) ont une moyenne très honorable, signe d’une année exceptionnelle, deux joueurs figurent sous la note de 0 (sur une échelle de +3 à -3) : Lucas Perrin et Habib Diallo. Le défenseur marseillais, qui après son prêt s’est engagé sur la durée, était venu dans un rôle de joueur de rotation, avant d’être propulsé comme titulaire après la blessure de Maxime Le Marchand. Si ses débuts furent délicats, Perrin a tout de même livré des prestations convaincantes, notamment en deuxième partie de saison. Quant à l’attaquant sénégalais, il paie sans doute un style de jeu d’attaquant à l’ancienne, présent face au but mais plus absent le reste du temps. Son ratio d’un but toutes les 140 minutes en font malgré tout l’une des gâchettes les plus fiables du championnat.

Le classement complet



Pour rappel, les notes vont de +3 à -3. Après chaque match, les stubistes désignent les trois meilleurs joueurs de la rencontre et les trois moins bons (ce qui ne veut pas nécessairement dire que ceux-ci ont fait un mauvais match). Le joueur mis en tête de liste gagne trois points, le deuxième gagne deux points et le troisième gagne un point. Le calcul est le même pour les "flops", le moins bon joueur perdant trois points.
Sont indiqués dans ce classement les joueurs ayant disputés au moins 20 matchs (minimum 20 minutes de jeu par match), soit la moitié des 40 matchs disputés.


JoueurMatchsMoyenne
Sanjin Prcic341.02
Gerzino Nyamsi340.79
Matz Sels380.71
Kévin Gameiro340.56
Adrien Thomasson310.52
Frédéric Guilbert320.49
Alexander Djiku330.22
Anthony Caci320.2
Jeanricner Bellegarde320.09
Ibrahima Sissoko310.08
Ludovic Ajorque360.06
Dimitri Liénard290.03
Habib Diallo27-0.16
Lucas Perrin30-0.45

athor

Commentaires (1)

Flux RSS 1 message · Premier message par ninion · Dernier message par ninion

  • Je pense qu'il faudrait effacer le signe "moins" devant le 0,71 de Sels... Sinon, bravo pour ce bilan et bravo à Prcic! Pour lui, c'est un remarquable et mérité retour au premier plan!

Commenter