AbracaDagba !

Note
5.0 / 5 (8 notes)
Date
Catégorie
Transferts
Lectures
Lu 725 fois
Auteur(s)
Par koo1
Commentaires
6 comm.

A la recherche d'un joueur de couloir droit, capable de tirer le prospect Fila vers le haut mais sans lui faire trop d'ombre, le Racing a coché le nom du Parisien Colin Dagba.

Apparemment suivi par quelques écuries européennes, Marc Keller nous a sorti son célèbre tour de magie nommé « j'ai des oursins dans les poches ». Et ni vu ni connu, Colin Dagba est là, sans avoir dépensé le moindre centime. Chapeau Marco !

Un coup de machine à remonter le temps, retour sur sa jeunesse et « le plaisir du jeu ».

Dagba Colin, né à Béthune et détecté par Lens en 2010. Il y joue en tant que milieu de terrain, meneur de jeu ou joueur de côté. Le rêve classique de tout enfant pratiquant un sport est de devenir bien entendu professionnel. Colin lui préfère s'éclater : « je pensais davantage à prendre du plaisir. J’ai franchi les étapes une à une, et j’ai fini par prendre conscience que ma passion pouvait devenir mon métier. »

Cette notion de plaisir est d'ailleurs un sentiment revenant régulièrement lors de ses interviews qui sont très souvent dans une atmosphère joviale et simple. Après trois ans à Lens, il n'est pas conservé par le club. Certains seraient abattus et baisseraient les bras, mais Colin lui en profite pour se remettre en question : « j’étais dans un certain confort à Lens. Cela m’a permis de comprendre qu’il fallait travailler dur pour atteindre son but ». C'est finalement à Boulogne-sur-Mer, en 2013 qu'il rebondira grâce à un petit coup de pouce d'un ancien coéquipier.

Faute de défenseur au pôle espoir, il descend d'un cran et se plaît dans son nouveau rôle. A Boulogne, Dagba est un joueur précoce et ses prestations le surclassent dans les catégories supérieures. En 2015-2016, à seulement 17-18 ans, il est élu meilleur latéral droit de CFA2, avec l’équipe réserve.

Ibracadabra Fila, Dagba arrive.


2016, c'est le départ d'Ibracadabra pour la MLS. Mais c'est aussi la signature d'un contrat stagiaire professionnel de Colin Dagba en faveur du PSG. Il y fera ses armes en U19 ainsi qu'en réserve. 2017 est l'année de la signature de son premier contrat professionnel jusqu'en 2020 mais c'est l'année 2018 qui verra le jeune Nordiste faire ses premiers matchs pros. Premier match et premier titre : une victoire en trophée des champions contre l'AS Monaco.

2018, c'est aussi l'arrivée de Thomas Tuchel au PSG, un entraineur capable de faire confiance aux jeunes. La concurrence est rude avec Dani Alves, Thilo Kehrer ainsi que Thomas Meunier qui postulent au poste d'arrière droit. Cette saison, il jouera pourtant 17 matchs pour 9 titularisations et une moyenne de 53,64 minutes/match.

Véritable référence à son poste durant sa carrière, Alves est une source d'inspiration pour Dagba : « Dani Alves me donnait beaucoup de conseils sur le terrain, sur mon placement offensif et surtout défensif. Par rapport à mon adversaire direct. Il insistait sur le fait que je devais savoir où mes coéquipiers se situaient permanence. Il y avait juste à le regarder faire à l’entraînement. »

La magie du Parc opère ?


Pour la saison 2019/2020, Meunier est prié de plier bagage, Alves lui n'est pas conservé et Kehrer est inconstant. 2019, c'est aussi l'année de la brillantissime idée du PSG de supprimer l'équipe réserve. Des joueurs comme Timothy Weah, Moussa Diaby ou encore Stanley Nsoki sont donc priés de partir. Malgré cette fuite de talents, Colin Dagba est conservé, Tuchel lui faisant confiance pour la saison allant jusqu'à déclarer que « c'est un top remplaçant et il a la qualité pour commencer des matchs. »

Les blessures viendront plomber sa saison, des blessures déjà récurrentes durant l'année 2018-2019. Ce sont finalement 10 matchs seulement qui s’affichent à son compteur dont 7 titularisations pour une moyenne de 66 minutes/match mais surtout 4 mois à l'infirmerie.

Malgré quelques sollicitations de clubs en prêt, il préfère rester à Paris : « j'avais envie de rester ici, je sentais que le club avait confiance en moi. Je voulais être patient plutôt que d'aller dans un club que je ne connaissais pas. J'ai privilégié le PSG. »

La saison 2020/2021 sera sa saison la plus prolifique. Meunier parti et Kehrer recentré dans l'axe, c'est Alessandro Florenzi qui est recruté au poste d'arrière droit. Dagba participera tout de même à 25 matchs dont 15 titularisations pour une moyenne de 54,24 minutes/match, en débutant la saison sur le banc avant de devenir un titulaire régulier. Sur le plan médical il ne sera blessé qu'environ un mois.

Le lien semble fort avec Thomas Tuchel puisqu'il déclara en octobre 2020 : « je donnerai toujours tout pour lui sur le terrain. » Sur la scène européenne, l’entraîneur fait en revanche plutôt confiance à Florenzi.

Fin décembre 2020, Tuchel est renvoyé et remplacé par Mauricio Pochettino. Ce dernier garde sa confiance en Dagba, le titularisant régulièrement. Florenzi lui reste toujours préféré pour les phases éliminatoires de ligue des champions mais ce dernier se blesse offrant la chance à Dagba de jouer la double confrontation face au Bayern Munich, dernier vainqueur de la coupe aux grandes oreilles. Il y fera son job sans démériter avec ses moyens et son envie face à un ancien de la maison : Kingsley Coman. Cette double confrontation ne sera d'ailleurs que sa réelle expérience européenne. Il ne dut se contenter jusqu'alors que de quelques minutes en fin de matchs en plus d'un match complet en groupe contre Bruges l'année précédente.

Franco-Beninois mais préférence pour la France.


N'en déplaise probablement aux Croates, Colin Dagba aurait comme préférence la sélection française. Preuve en 2020 quand il déclara : « je suis patient mais ça a toujours été un objectif d'aller en équipe de France A. »
Entre 2019 et 2021, ses prestations ne laissent pas indifférents Sylvain Ripoll qui en fait un cadre de l'EDF espoir avec 15 titularisations sur 19 convocations.

Comédien non désiré dans un nouveau parc d'attraction.


2021/2022, Paris se transforme en Disneyland. Le sportif n'est plus au centre du projet et il faut recruter des noms ronflants. Lionel Messi, Sergio Ramos ou encore Georginio Wijnaldum signent mais c'est surtout l'arrivée d'Achraf Hakimi qui va reléguer le jeune Parisien sur le banc.

Pochettino préférant Kehrer pour la rotation, ce sont seulement 166 minutes dont profitera Colin sur un terrain cette saison-là.

De la capitale française à la capitale européenne


Une chose est sûre, Colin Dagba est une personne revancharde qui ne semble pas s'arrêter sur un échec. A seulement 23 ans, sa carrière reste devant lui et souhaiterait s'affirmer comme titulaire dans la capitale. Le souhait semble réciproque puisque la PSG lui a proposé une prolongation de contrat avant sa signature à Strasbourg.

Joueur plutôt moderne, rapide, bon dribleur, une bonne protection de balle et de bonnes projections vers l'avant, en plus, semble-t-il, d'une mentalité irréprochable.

Plutôt habitué à dédoubler sur les ailes sous Tuchel ou Pochettino dans un 4-4-2 ou 4-3-3, la difficulté sera de s'adapter dans une équipe moins tournée vers l'avant, dominant moins l'équipe adverse, moins technique, pouvant moins se permettre de laisser de espaces dans le dos, et demandant des efforts défensifs. Quoi de mieux comme challenge pour devenir un latéral complet, plutôt qu’un futur éternel espoir ? Saura-t-il faire opérer la magie à la Meinau ? Le public, lui, espère le voir au stade et non dans un metavers.

koo1

Commentaires (6)

Flux RSS 6 messages · Premier message par mick6 · Dernier message par gohelforever

Commenter