Bilan de la saison 2021/2022 des équipes de jeunes

Note
5.0 / 5 (5 notes)
Date
Catégorie
Bilan
Lectures
Lu 1.009 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
6 comm.
amneville 2021 19.jpg
© mediasoc

Pour leur première vraie saison depuis la crise sanitaire, les équipes de jeunes du Racing ont connu une belle réussite, que ce soit dans les championnats nationaux et en coupe Gambardella. Plusieurs joueurs se sont également illustrés, preuve encore une fois du beau vivier strasbourgeois.

L'équipe réserve


Toujours engagée en championnat de National 3, l'équipe réserve du Racing a connu quelques évolutions l'été dernier, avec l'intronisation de Guillaume Lacour comme entraîneur principal, ainsi que par la constitution d'un "groupe élite". Cette appellation consiste simplement à faire de la réserve la vitrine de la formation du RCS, en y intégrant plus rapidement les meilleurs éléments, peu importe leur âge. La page de la post-formation, qui avait permis de relancer le centre de formation avant l'obtention de l'agrément fédéral, se tourne petit à petit.

Dans un championnat où la première place, seule possibilité de montée en N2, s'est très rapidement décidée avec un SR Colmar enchaînant les succès avec son effectif largement supérieur aux autres, Strasbourg a mis du temps à trouver la bonne carburation. Mais l'objectif étant avant tout de faire progresser des jeunes éléments, il était logique de connaître des résultats en dent de scie, comme l'explique le coach : « on a pu constater une réelle progression chez chacun des joueurs de l’équipe. On a toujours envie que ça progresse plus vite mais on est aussi conscients que cela demande du temps, de la patience. Globalement, c’est une saison très encourageante même si nous avons été un peu irréguliers en termes de résultats. Je pense que l’on aurait pu faire encore mieux en étant plus efficaces offensivement. Si déception il y a, c’est de là qu’elle peut venir. » Il est vrai que les spectateurs réguliers de ces matchs ont pu assister à quelques résultats frustrants, comme ce déplacement à Biesheim où les jeunes Bleus concèdent une défaite 1-0 sur la seule occasion de leur adversaire, tout en s'en créant une bonne dizaine sans marquer, ou bien les deux matchs nuls décevants contre Raon l'Etape, quand les trois points semblaient pourtant bien plus logiques.

Quasiment relégable au mois de novembre, le Racing s'est sauvé sans trop trembler grâce à une très belle série de résultats autour de la trêve hivernale, même si le printemps fut un peu plus poussif. Il n'empêche que la réserve a sans cesse chercher à produire du jeu, alternant entre plusieurs schémas de jeu mais en gardant les principes de relances courtes, de pressing et de jeu offensif rapide. Au terme de la saison, Strasbourg occupe la cinquième place du classement, avec un bilan de 10 victoires, 9 matchs nuls et 7 défaites, 35 buts marqués (huitième attaque) et 28 buts encaissés (troisième défense).

Guillaume Lacour aura utilisé près d'une quarantaine de joueurs différents en championnat, dont quelques joueurs de l'équipe première à la relance (Lebo Mothiba, Moïse Sahi, Ismaël Doukouré...) mais également des U19 et U17 venus goûter au niveau sénior. Le capitaine Julien Lomboto, en fin de contrat stagiaire et non conservé, est celui qui a joué le plus de minutes (2 004). Chez les buteurs, grâce à une fin de saison en trombe, c'est Noé Sommer qui se classe premier avec six réalisations, une jolie manière de conclure son aventure strasbourgeoise.

L'équipe des U19


Valeur sûre de son groupe du championnat U19 Nationaux, l'équipe de Régis Arnould a encore confirmé son statut cette saison. La génération 2003-2004 est l'une des toutes premières pour laquelle le Racing a pu bénéficier de l'agrément du centre de formation, et elle regorge de talents. En championnat, Strasbourg a très longtemps tenu la dragée haute à Lyon, grâce notamment à une série de 18 matchs sans défaites, dont notamment une victoire probante sur la pelouse de l'OL. En parallèle, les joueurs de première année (nés en 2004) étaient engagés en coupe Gambardella, et ont effectué un parcours remarquable, en écartant tour après tour Sochaux, Chalon-sur-Saône, Montpellier et Avranches. En quart de finale, soit un niveau plus atteint par le RCS depuis 2008, les jeunes Strasbourgeois sont tombés face à un autre favori et rival, Lyon, malgré une domination dans le jeu et de meilleures occasions. Conséquence ou non, la fin du championnat a été plus délicate, avec six défaites lors des dix derniers matchs, mais l'essentiel est assuré avec la deuxième place, synonyme de qualification pour la phase finale du championnat (les deux meilleurs des quatre groupes s'affrontent sous la forme de playoffs). Mais l'aventure tourne court, avec une élimination dès le quart de finale, sur la pelouse du FC Nantes.

Durant la phase régulière du championnat, Régis Arnould a lui aussi utilisé près d'une quarantaine de joueurs, composant à la fois avec des éléments appelés avec la réserve voire l'équipe première (Habib Diarra, Abdoul Ouattara), et avec des joueurs U17 venus prendre un peu plus d'expérience. A ce titre, on a pu voir le jeune attaquant réunionnais Aboubacar Ali Abdallah (né en 2006) avoir du temps de jeu en fin de saison. Néanmoins, certains joueurs se sont affirmés comme des cadres et devraient pouvoir s'imposer à l'échelon supérieur dès l'an prochain, à l'image du défenseur central Yoann Dumay (22 matchs joués), du latéral droit et capitaine Antoine Nuss (21 matchs joués) ou encore du défenseur central Franci Bouebari (19 matchs joués). Chez les buteurs, personne ne s'est vraiment détaché, et le Torschützenkönig se nomme Moussa Suso avec 8 buts, en 11 matchs, lui qui a connu une période de blessures.

L'équipe des U17


Avec 21 victoires en 26 matchs de championnat, l'équipe U17 menée par Stéphane Guedet a réalisé une saison très remarquée. Comme pour leurs aînés, la phase régulière a consisté en une lutte acharnée avec Lyon tout au long de la saison. Grâce à une attaque capable de quelques beaux cartons (dont un 8-0 contre Mulhouse), le Racing a aligné quelques belles séries, dont une impressionnante de douze victoires consécutives, juste avant l'ultime match à domicile, contre l'OL. Une véritable finale puisque ces derniers étaient alors encore deuxième du classement, à un petit point des Alsaciens. Malheureusement, ce sont eux qui se sont imposés sur le terrain d'Eschau, laissant le RCS à la deuxième place, tout de même qualificative pour la phase finale du championnat. En quart de finale de ces playoffs, comme les U19, les U17 s'incline dès leur entrée en lice, à Ajaccio.

Stéphane Guedet s'est appuyé sur un noyau solide d'une demi douzaine de joueurs qui ont aligné plus de 20 matchs, en premier lieu desquels le milieu polyvalent Mohamed Soumah qui a pris part à toutes les rencontres. Chez les buteurs, deux joueurs ont affolés les compteurs : Mohamed Bechikh, dans son registre de pivot costaud, avec 24 buts en 21 apparitions, et Zoumana Diallo, avec 21 buts en 18 matchs. Derrière ce duo, le virevoltant ailier Tom Saettel, malgré une saison perturbée par une blessure, a inscrit 10 buts en 15 matchs. Lui comme Diallo ont participé au sacre de l'équipe de France à l'Euro U17.

L'équipe type du centre de formation


L'équipe présentée ici est une sélection commune au sein des trois équipes. La plupart des ces joueurs ont évolué à plusieurs niveaux, et seront encore incontournables la saison prochaine.

Equipe


Robin Risser, gardien de but, 2004

Professionnel depuis septembre dernier, et participant régulièrement aux entraînements de l'équipe première, Robin Risser représente sans nul doute l'avenir du poste de gardien de but au Racing. Titulaire avec les U19, il a également fait trois apparitions avec la réserve en N3, dont l'une très remarquée contre Colmar, match au cours duquel il a repoussé deux penaltys.

Ilias Bounassir, latéral droit/défenseur central, 2005

Originaire de l'Ain et arrivé à Strasbourg en 2020, Bounassir est le capitaine et leader des U17. Souvent aligné en défenseur centrale par Stéphane Guedet, l'international U17 français est également capable d'occuper le côté droit, comme il a pu le faire en U19, mais également lors des quelques minutes qu'il a disputé avec la réserve lors du dernier match à Mulhouse.

Kanfory Kaba, défenseur central, 2004

Pourtant U19 première année, Kanfory Kaba a effectué la quasi-totalité de la saison avec l'équipe réserve. Défenseur très tonique et agressif dans les duels, il est également capable de percées offensives très spectaculaires, au point que certains spectateurs ont pu le comparer au Ernest Seka des grandes heures du National. Comme une récompense de sa saison, il vient d'être appelé en équipe de France U18.

Bradel Kiwa, défenseur central, 2006

Le benjamin de cette sélection. Arrivé l'été dernier en provenance de Montrouge, Kiwa a réalisé une saison pleine avec l'équipe U17 (22 matchs, 2 buts), s'imposant comme un pilier défensif. Solide physiquement, il possède également une belle sérénité et une vraie qualité de relance.

Ryad Hrich, défenseur central, 2003

Arrivé sur la pointe des pieds en septembre dernier en provenance de St-Pryvé St-Hilaire, Hrich a débuté avec les U19 avant de monter en N3 où il s'est vite imposé comme titulaire. Joueur sobre et élégant, il est redoutable d'efficacité grâce à une vraie intelligence dans le placement. Une blessure à la cheville a mis un terme prématurée à sa saison, mais il aura l'occasion de confirmer la saison prochaine.

Julien Lomboto, milieu défensif, 2002

Capitaine de la réserve et véritable patron sur le terrain, Lomboto donnait l'impression d'avoir 5 ans de plus et 100 matchs professionnels derrière lui. Milieu récupérateur efficace, capable de porter le ballon pour apporter le surnombre, il a réalisé une excellente saison, mais n'a finalement pas vu son contrat stagiaire se transformer en contrat pro. Il quitte donc le Racing mais il devrait tout de même rebondir à un bon niveau.

Jordan Robinand, milieu relayeur, 2003

Depuis quelques saisons, le centre de formation du Racing a élargi ses recherches de jeunes joueurs au sud de la France. Arrivé d'Istres l'été dernier, Jordan Robinand est encore un exemple de cette filière. Milieu relayeur, le gaucher né en 2003 est vite devenu incontournable avec les U19, avec quelques grosses performances comme face à Dijon où il inscrit un doublé. Après avoir participé au stage hivernal de l'équipe première en Turquie, c'est avec la troupe de Guillaume Lacour que Robinand a évolué en seconde partie de saison. La saison 2022/2023 devrait être celle de la confirmation en N3, avec pourquoi pas quelques minutes chez les professionnels.

Abdoul Ouattara, milieu relayeur/offensif, 2005

Ces derniers temps, le nom d'Abdoul Ouattara était surtout lié aux difficultés de la signature de son premier contrat professionnel. Cette histoire malheureusement trop courante ne doit toutefois pas faire oublier l'excellente saison du milieu offensif, cadre des U17 depuis deux ans, qui s'est imposé cette saison avec les U19 (16 matchs, 4 buts en championnat). A 16 ans à peine, il a également pointé le bout de son nez en National 3 (6 apparitions dont 4 comme titulaire) et même sur un banc de L1, sans oublier des prestations remarquées en coupe Gambardella. Le talent et le potentiel sont évidents, ne reste plus qu'à espérer qu'Ouattara les confirmera sous le maillot du Racing.

Tom Saettel, ailier gauche, 2005

Tom Saettel est le genre de joueur que les spectateurs repèrent vite sur un terrain. Déjà par rapport à son physique frêle, mais aussi et surtout par ses grosses qualités techniques et de vitesse. Malheureusement freiné par les blessures cette saison, le gamin de Geispolsheim a tout de même réalisé une belle saison en U17, inscrivant dix buts en championnat. Mais sa saison fut surtout marquée par le titre de champion d'Europe U17 remporté avec l'équipe de France, au sein de laquelle il est un titulaire important.

Zoumana Diallo, attaquant, 2005

Comme Saettel, il a achevé sa saison par un titre de champion d'Europe U17. Mais auparavant, Diallo s'est montré productif devant les buts adverses, avec 21 buts inscrits en championnat U17. Attaquant très costaud physiquement et capable de prendre la profondeur, il devra encore progresser dans beaucoup de domaine pour prétendre à percer au niveau professionnel, mais le garçon a du potentiel et est un bosseur.

Mahamadou Kanouté, attaquant, 2004

Buteur prolifique chez les U17 (12 buts en 2020/2021 et 12 buts en 2019/2020) et attaquant doté d'une palette assez large, Kanouté a signé son premier contrat pro l'été dernier. Si des blessures et suspensions l'ont un peu ralenti cette saison, l'international U18 a alterné entre l'équipe U19 et la réserve, surtout en fin de saison, tout en participant régulièrement à des entraînements de l'équipe première.

athor

Commentaires (6)

Flux RSS 6 messages · Premier message par gillou67 · Dernier message par pompierrcsa

Commenter