Coronavirus

Flux RSS 219 messages · 21.893 lectures · Premier message par superdou · Dernier message par moderateur

  • Concernant le terminal de paiement, après quelques recherches, la question d'augmenter le paiement sans contact a été posée. Les banques ont refusées..
    Évidemment qu'à tout moment de la journée on peut attraper cette merde.
    Les choses les plus "touchées" actuellement par l'ensemble de la population avec passage obligatoire sont les poignets de portes, le terminal de paiement etc etc
    Alors évidemment on va pas arracher les portes ou enlever tous les paquets de panzani.
    Mais sur ce foutu clavier, on pourrait faire quelque chose. Mais on fait rien. On est même pas étonné au final.
  • Le problème de ce virus c'est le dépistage, quand j'ai appelé l'are il y a 3 semaines en disant que j'avais des courbatures, un mal de tête, une grosse fatigue et que j'ai été en contact avec mon frère atteint du virus on m'a dit : si pas de fièvre c'est pas le corona! Allez voir votre généraliste !
    je ne suis pas aller voir le doc je l'ai vu en visio et il m'a arrêté 15j. J'ai eu ses symptômes 15 jours.
    C'était peut être pas le corona mais dans le doute j'ai évité de travailler et d'aller chez le médecin.

    Si j'étais allez chez le doc j'aurais pu contaminer la salle d'attente, si j'avais travaillé j'aurais pu contaminer les 3 enfants que je garde (je suis assistant maternel) qui auraient pu à leur tour contaminer leur parent qui auraient contaminé leur entourage...


    J'ai fais attention aux autres, mais ce n'est pas forcément le cas de monsieur Muller, ou Meyer qui ne comprennent pas grand chose à la diffusion d'un virus et qui auraient écouté l'ars en allant chez le doc 3 jours plus tard car ce n'etaait pas si grave que ça, tout en continuant le travail dans l'intervalle.
    Si un test avait pu être fait à chaque personne qui avait des doutes on en serait pas là à ce jour !

    Il faut aussi voir l'immunité, aujourd'hui on vit dans un monde aseptisé, tout est nettoyé, désinfecté, lorsque l'on tombe malade on prend des médicaments, de la cortisone, du dolipran pour faire baisser la fièvre, des antibio à la moindre petite toux. Ajoutez à cela les facteurs aggravant que sont le stress, les mauvaises habitudes alimentaires, la mauvaise hygiène de vie ça n'arrange rien.

    Être malade n'est pas admis car on fait perdre de l'argent à la collectivité, il faut se remettre sur pied rapidement, la productivité en dépend. Qui ici n'a jamais eu peur de se mettre en arrêt par ce que son patron n'aime pas cela ou par ce qu'il ne veut pas mettre une surcharge de travail sur le dos des collègues ?

    A cause de tout cela notre Corp n'est plus habitué à combattre les virus et autres cochonneries, alors quand un virus un peut plus costaud arrive il se fait dépasser.
    Je ne dis pas par la qu'il ne faut pas se soigner quand on est malade, mais bien souvent pour 90% des maladies virale ou bactérienne le repos et la fièvre sont suffisamment efficaces. alors oui c'est désagréable et plus long mais notre système immunitaire garde en mémoire la façon dont il combat tout ses virus et bactéries, ce qui fait qu'au final on tombe moins souvent malade et quand cela arrive ça ne dure généralement pas très longtemps !
    Rien ne dit non plus qu'en ayant une hygiène de vie irréprochable, une alimentation saine et varié, une vie sans stress on soit à l'abri du covid 19 mais ça doit quand même peser dans la balance !

    Bref je ne suis pas médecin mais plus je vieilli plus je me rends compte de la folie de ce monde.

    Je reste persuadé que ce virus peut être le point de déclenchement d'un âge où il régnera plus de raison.

    Sans entrer dans la politique, vous pensez sérieusement que rien ne changera après cet épisode ?
    Cela fait 18 mois que des gilets jaunes sont dans la rue, que les hôpitaux crient leur ras le bol, que les retraités montrent leur pauvreté... Et aujourd'hui, un virus donne raison aux hôpitaux, au gilets jaunes, aux retraités qui sont les premières cibles de l'épidémie...

    C'est après le bal qu'on paye les musiciens, ça risque d'être tendu d'un point de vu social, financier (nous serons en récession)...
    Je ne vois pas comment on peut imaginer reprendre notre vie comme si rien ne s'était passé.

    A mon sens se serait le meilleur moment pour lancer quelque chose de grand, de nouveaux.
    De la recherche, de l'écologie (par ce que c'est un secteur promette pour l'emploi), un plan de relance basé sur la proximité, pour faire revivre nos agriculteurs, nos industries, nos artisanats... Un plan d'éducation qui créera les métiers de demain, une mise en place de nouvelles méthodes pédagogiques (elles existent et elles fonctionnent, il faut juste se donner les moyens)

    Tout les pays vont avoir un plan de relance, et tous vont en priorité penser à leurs intérêts propres (cela a déjà commencé avant le virus avec l'émergence du populisme, Trump, brexit,...)

    Je ne suis pas économiste mais cela paraît logique,

    Le plus idiot après cette crise ce serait de ne pas en tirer de leçon, en attendant le prochain tremblement de terre, tsunami, explosion de centrale, canicule, tempête, inondations...(liste non exhaustive)

    Alors on va faire quoi ? On continue la connerie ou on se pose les bonnes questions ?

    On construit du nouveau ou on continu à festoyer égoïstement en nous disant : après nous, le déluge.
    Le rôle des adultes est de donner à leurs enfants un meilleur monde que celui qu'ils ont eux même connu. es- ce ce monde que l'on veut donner à nos enfants ?
    Ce sont peut être des pensées naïves, mais franchement regardons ce que nous sommes, et ce que nous avons fait. Nous sommes tous responsables. moi j'ai honte de ce que je laisse à mes enfants, car on à merdé collectivement.

    Ce putain de virus peut nous donner un nouvel élan pour peut être plus de raison, alors essayons on ne perd jamais à essayer d'être plus intelligent !

    J'imagine déjà les prochains commentaires qui diront que je rêve, qu'on ira boire des bières à la meinau en parlant du racing, qu'on continuera à acheter de l'eau en bouteille, qu'on s'empressera d'acheter le iPhone 32 fabriqué en chine avec ses 18 caméras et son écran pliable garanti 6mois, qu'on continuera à travailler pour des entreprises qui ne produisent rien à part des dividendes pour leurs actionnaires, qu'on continuera à spéculer sur le pétrole, en investissant des plus valus boursières dans des fond de pension de Chine ou de je ne sais quel paradis fiscal.

    Si le monde doit être ainsi après cette crise c'est par ce que nous l'aurons accepté, par ce qu égoïstement nous aurons privilégié la simplicité, le gain immédiat, le confort et que finalement nous aurons encore fait fausse route.

    Jusqu'à la prochaine crise !
  • Je suis d'accord avec toi pour la partie immunité : en France, on va voir le doc pour tout et n'importe quoi et on ingurgite trop de médicaments (1er au monde ) ==> comme la SECU rembourse ( + mutuelle ) , les gens en abusent ( 1/5 des médoc ne sont pas utilisés ... souvent revendu périmés en Afrique ...)

    Pour le reste , effectivement tu n'es pas économiste ni historien . Tu as des exemples d'entreprises qui ne produisent rien ?

    A la fin de cette crise, on mettra Macron et co en prison, et on reprendra notre vie de raleur patenté en usant et en abusant de ce que la vie nous offre

    Faites comme moi, ne comptez pas sur l'Etat pour répondre à vos besoins
  • images.png
    Modifié par moderateur ·
    tikko67 • 34 ans
    Entreprise qui ne produisent rien: assurance, certains services, le monde de la finance généralement, médias,... .

    Je fais comme toi, je ne compte pas sur l'état pour répondre à mes besoins (je vais même radicalement changer de vie en juillet en déménagent à la campagne pour viser plus d'autonomie).
    Mais tout le monde ne peux pas se permettre de ne plus compter sur l'état ( l'état providence rend dépendant une grande partie des français ).
  • Dommage d'avoir une vision réductrice de la Finance et des autres métiers

    L'état providence va s'endetter ( auprès des financiers ) pour la relance après crise , état qui est déjà très endetté ==> qu'importe l'orientation politique du prochain gouvernement , le social va prendre cher
  • Coronavirus : une épidémie de connerie

  • 53a951752c0ea.jpeg
    Modifié par father-tom ·
    father-tom • 37 ans
    tikko67 a écrit, le 30/03/2020 00:05 :
    Entreprise qui ne produisent rien: assurance, certains services, le monde de la finance généralement, médias,... .

    Je fais comme toi, je ne compte pas sur l'état pour répondre à mes besoins (je vais même radicalement changer de vie en juillet en déménagent à la campagne pour viser plus d'autonomie).
    Mais tout le monde ne peux pas se permettre de ne plus compter sur l'état ( l'état providence rend dépendant une grande partie des français ).


    Les assurances, banques et autres activités du secteur tertiaire produisent des services. Une production ne s'entend pas au strict sens industriel, ou dans le sens de "fabriquer" des meubles ou des choses matérielles. @ganesh a raison : toutes les entreprises produisent. Et nous avons bien besoin d'assurance ou des banques, même si des dérives leur donnent une mauvaise image (ceci dit, certains industriels n'ont pas meilleure image). Surtout certains organismes aux pratiques bancaires assez infâmes avec des implications graves (liste non exhaustive : subprimes, financement de terrorisme, évasions fiscales, blanchiements, etc.). Tous les organismes ne baignent pas là-dedans non plus.

    Ensuite, je ne sais pas si les choses changeront beaucoup après ce virus. J'en doute franchement mais je l'espère toujours, presque naïvement. Et tant mieux si certains voient les choses différemment après cette crise. Je me méfie des conséquences, car à toutes situations graves, on a toujours une exploitation pas forcément glorieuse qui peut en être faite. La nature humaine peut rendre très prudent sur ce plan.

    Sur l'Etat providence, c'est une notion avec laquelle j'ai du mal. Ce qu'on attend de l'Etat, c'est certaines décisions judicieuses, prises au bon moment, une organisation et effectivement de mettre des moyens exceptionnels liés à la crise : moyens médicaux, installations, équipements, sauvegardes des entreprises, activité partielle, réglementation intérieure avec le confinement à faire appliquer, etc.
    Sur ce point, l'Etat tâtonne, avec des erreurs, des hausses de dépenses pour certaines bien nécessaires pour d'autres moins... rien de "providentiel". C'est son rôle, plus ou moins bien tenu (je ne veux pas ouvrir de débat politique), ni plus ni moins. Aucun dépassement de fonction de sa part ou d'intervention d'Etat providentiel. Tous les états (Italie, Espagne, Chine, USA...) interviennent et prennent des mesures exceptionnelles : il n'y a pas d'intervention particulière de l'Etat français et pas d'Etat providence à attendre. C'est un Etat "à réaction" par rapport à une situation où il y a des choses à faire. Quant au financement de ces décisions, légitimes pour certaines (le confinement par exemple), il rattrapera inévitablement le contribuable.

    NB : sur les moyens médicaux et le personnel, c'est une question qui n'avait pas besoin d'attendre l'urgence du COVID-19 cependant.

    On peut s'attendre, à la sortie de crise, à des hausses d'impôts/taxes, peut-être à un temps de travail supplémentaire, à voir pour les congés payés et leur gestion, des hausses de prix compensatrices. Je pense que tout cela ne va pas transformer toute la vision de la société qui va se retrouver, après avoir beaucoup souffert (petites entreprises, salariés à bas salaires, etc.), à faire de nouveaux efforts très lourds et à renflouer les caisses de l'Etat, le tout avec une reprise économique qui sera progressive, pas immédiate. Le tout avec des mouvements sociaux en opposition à ces efforts (ils l'étaient déjà avant le Covid-19). Ces efforts s'accompagneront de préoccupations individuelles concrètes. Tout cela me laisse penser que rien ne changera, voire à une aggravation et à un durcissement des rapports sociaux.

    Comme @ganesh, je pense que la social va en effet prendre cher. Peut-être que la santé pourra bénéficier de moyens en plus (humains notamment), suite à cette crise, mais pour le reste ce sera très dur. Il y aura de nouveaux efforts en plus... dans le public, comme le privé.

    L'autocritique est toujours saine, pour voir comment mieux faire, etc.
    De là à s'autoflageller sur notre société par rapport à ce virus, j'ai plus de mal à suivre. Ce virus n'a pas de lien avec tout ça, même si notre société n'est pas exempte de reproches, c'est évident, mais pour d'autres raisons que celles à l'origine du COVID-19.

    La transmission à l'homme est plus à l'origine de certaines pratiques alimentaires sauvages, désormais réglementées en Chine suite à cette pandémie, qu'à nos dérives financières, environnementales, morales ou à la bêtise de notre société.
    Ce n'est pas la première épidémie ou pandémie... et en 1347, il n'y avait pas de dérive du système bancaire, du No2 dans l'air, des EGES, la bourse, des voyeurs d'affaires ou je ne sais quoi. Idem pour les épidémies et grippes qui se sont succédées siècles après siècles dans des contextes toujours différents, avec des sociétés différentes. Et quand bien même nous arriverions à une société parfaite, harmonieuse socialement, il me semble compliqué d'être à l'abri total d'épidémies ou de maladies graves (notre recherche devrait mieux nous en protéger cependant). On peut toujours mettre du symbolisme partout mais la causalité ne me semble pas claire.

    Pour le reste, restons chez nous (+)
  • Indépendamment de ce qu'on peut penser de son banquier et de son assureur, la vision là est très réductrice.
    A l'origine ce sont des services.

    Les principes de l'assurance ou de la banque sont très très vieux et datent au moins à ma connaissance du moyen age voire avant.

    Pour ce qui est de vivre en quasi autarcie. Chacun ses goûts. Quand à l'état providence...... c'est simplement une extension de ce qui a presque toujours existé chez l'humain mais qui existe de moins en moins: la solidarité.
    Ceux là même qui critiquent en général l'état providence, sont des égoïstes qui sont la plupart du temps les premiers à optimiser leur fraude ou à trouver moyen de palper de l'argent public. Evidemment ils pensent que tous les autres font comme eux.

    Concernant le virus, y a des comportements à la noix partout. Des gens qui considèrent que le confinement c'est pour les autres et eux doivent juste soit en profiter pour se balader seuls soit ne surtout pas avoir de contraintes.

    Je suis outré par ceux qui malmènent des soignants sous prétexte qu'ils risqueraient d'amener la maladie dans leur immeuble ou près d'eux.
    Egoisme quand tu nous tiens encore une fois. J'en serais à souhaiter que ces gens là ne soient pas soignés.. après tout ce serait un juste retour des choses.

    Pour moi cette crise révèle le pire des humains..... et c'est pas près de s'arrêter.
  • captainflirt1306402755.jpg
    Modifié par captainflirt ·
    captainflirt • 39 ans
    hammerfitz a écrit, le 30/03/2020 09:55 :
    Indépendamment de ce qu'on peut penser de son banquier et de son assureur, la vision là est très réductrice.
    A l'origine ce sont des services.

    Les principes de l'assurance ou de la banque sont très très vieux et datent au moins à ma connaissance du moyen age voire avant.


    Dans la société médiévale l'usure était proscrite. On considérait que faire de l'argent sur du temps ou faire de l'argent sur de l'argent était un pêché, car le temps n'appartient qu'à Dieu.
    Seuls les juifs étaient autorisés à faire de telles vilainies, ils étaient déjà condamnés à l'enfer de toute façon, et régulièrement persécutés ou chassés, parfois marqués d'un signe distinctif qu'ils devaient porter pour qu'on les reconnaissent (type étoile jaune), ce qui permettait, en outre, de récupérer leur pognon par la force ou par la loi en les bannissant épisodiquement par exemple de certaines villes ou comtés.
    Les Lombards, grand peuple de marchands, eux aussi considérés comme louches par la chrétienté, étaient également réputés pour s'adonner à l'usure, grâce à leurs profits acquis dans la vente et dans le commerce.
  • Tu devrais lire l'histoire des templiers.
    Tu parles de la banque comme étant uniquement un organisme de prêt alors qu'elle a aussi un rôle à jouer dans la création monétaire, dans la mise en sécurité de son argent.
    Les marchands étaient bien content de ne pas avoir à se balader avec des sacs de pièces d'or pour aller échanger des denrées de par le monde ( oui parce que le commerce international n'est pas vraiment une invention récente ) et de pouvoir avoir des lettres de change un peu partout que ce soit grâce a des juifs, lombards ou templiers.
  • captainflirt1306402755.jpg
    Modifié par captainflirt ·
    captainflirt • 39 ans
    Tout à fait exact !
    Les banquiers, la frappe de monnaie, et tous les métiers qui tournent autour étaient eux aussi à la marge pour les mêmes raisons. Les templiers en ont d'ailleurs fait l'expérience en se retrouvant au bûcher sur ordre du roi.
  • https://youtu.be/h01TigL2yWw

    Si vous voulez comprendre l'origine du problème et ce qui nous attend si rien ne change
  • hammerfitz a écrit, le 30/03/2020 09:55 :

    Quand à l'état providence...... c'est simplement une extension de ce qui a presque toujours existé chez l'humain mais qui existe de moins en moins: la solidarité.
    Ceux là même qui critiquent en général l'état providence, sont des égoïstes qui sont la plupart du temps les premiers à optimiser leur fraude ou à trouver moyen de palper de l'argent public. Evidemment ils pensent que tous les autres font comme eux.


    Je fais partie des gens qui critiquent mais pas assez riche pour avoir un conseiller en optimisation fiscal ou trop riche pour recevoir de l'argent public . Du coup j'ai l'impression de payer pour tout le monde ... oui je parle de nous la classe moyenne , toujours les dindons de la farce , qui sommes obligés de réduire la voilure ( alors que je mène déjà une vie plutôt spartiate )
    Etant en contact qu'avec des gens de la classe moyenne ou pauvre, ben çà fraude aussi à tout va tout en profitant de l'argent de l'état . ( Evidemment çà atteint pas les sommets des fraudes de certaine Entreprises ou particuliers)

    J'aimerai bien acheté local mais je n'ai pas les moyens d'acheter du made in France surtout si mes impots augmentent parce qu'ils faut plus de soignants, de prof etc... parce qu'évidemment on ne peut pas avoir un service public de qualité avec des impots bas
  • 53a951752c0ea.jpeg
    Modifié par father-tom ·
    father-tom • 37 ans
    @ganesh, je suis souvent d'accord avec toi en ce moment, après bien des divergences footballistiques, ce qui peut arriver :D

    Evidemment que l'on ne peut pas être catégorisé de la sorte, à la façon de @hammerfitz

    On peut rester "critique" sur l'emploi de l'argent public, notamment quand on est sensiblement contributeur à l'échelle de nos revenus. Ceci dit, chacun peut être critique indépendamment de sa contribution : c'est plutôt sain. La classe moyenne est bien résumée par @ganesh, avec un salaire trop bas pour de l'optimisation fiscale ou moins ressentir l'impact et à des salaires trop élevés pour "profiter du système", mais en étant bien mis à contribution proportionnellement.

    Alors bien sûr que ma contribution, j'aimerais qu'elle fasse partie d'un ensemble judicieusement employé. L'Etat providence (je n'aime pas ce terme) s'entend comme particulièrement interventionniste. Dans le cas présent, l'Etat intervient par nécessité liée à une crise, avec des moyens et des dépenses. La question est de "bien dépenser". Il y a des dépenses justifiées par l'Etat dans cette période de crise pour lutter contre le Covid-19, des choses qui n'ont pas été faites jusque là, des choses qui restent à faire et des choses mal faites qui coûtent au contribuable. Je ne veux pas ouvrir un débat politique sur ce topic mais au lieu de parler d'Etat providence, je parlerais d'Etat interventionniste par rapport à la crise avec des moyens dédiés.

    Sur ces moyens, il est normal d'être critique et attentif à l'emploi de l'argent public, sans pour autant être taxé d'égoïsme ou de négativisme quand cet emploi ne semble pas judicieux. Je serai très heureux que mon argent serve à mieux financer l’hôpital, plutôt qu'être utilisé à 50% pour rembourser une dette, de sur-financer certaines administrations au détriment d'autres, de voir que des sources rentables sont privatisées quand des entreprises nationales sont plus mal gérées, et de voir beaucoup de dépenses très discutables. L'Etat intervient, c'est parfait, mais encore faut-il le faire à bon escient. C'est toute sa difficulté, avec des réussites et des erreurs.

    @ganesh souligne un point important. On peut s'offusquer de notre société, sa façon de consommer, des businessmen qui vont en Chine pour revenir propager le virus : si du business se fait en Chine, c'est aussi parce que la population ne peut pas toujours dépenser +15, +30, +50+ 300% ou plus encore selon les domaines, pour des produits locaux. Si du business se fait en Chine, c'est parce qu'on a une consommation de beaucoup de français qui achètent chinois, pas toujours par choix. On peut leur parler des grands principes, de la société à voir autrement, de changer notre modèle économique et de consommation... Ils ne peuvent pas payer plus pour certaines choses, avec des arbitrages à faire entre les loyers, l'énergie, les impôtes/taxes, assurances, charges fixes et les dépenses du quotidien. Alors on peut remettre plein de choses en cause, réfléchir à l'issue de la crise, avoir une vision différente : il y a cette réalité du quotidien pour beaucoup de monde.
  • zvain1318799508.jpg
    Modifié par zvain ·
    zvain • 34 ans
    hammerfitz a écrit, le 30/03/2020 09:55 :

    Concernant le virus, y a des comportements à la noix partout. Des gens qui considèrent que le confinement c'est pour les autres et eux doivent juste soit en profiter pour se balader seuls soit ne surtout pas avoir de contraintes.

    Encore une fois, si Odette et Jean-Claude vivent à la campagne dans un hameau de 20 habitants et qu'ils souhaitent aller se balader 20 minutes dans la forêt voisine juste tous les deux sans autre contacts, je ne vois pas en quoi il faudrait s'offusquer ou penser qu'ils prennent un risque énorme... c'est un cas quand même bien différent des hordes de familles se baladant en bord de mer ou en bord de lac en ne respectant pas les distances de sécurité. Bref avant de culpabiliser à tout va il faut un peu de discernement. On dirait qu'il y a une sorte de "jalousie" des citadins qui doivent tous respecter un confinement pour des raisons évidentes (à défaut d'avoir pu mettre en place d'autres solutions plus pertinentes comme les coréens, les tchèques voire les allemands). Alors qu'en pleine campagne le risque est forcément moins important dans des cas comme celui que je viens de décrire.

    tikko67 a écrit, le 29/03/2020 22:57 :

    Il faut aussi voir l'immunité, aujourd'hui on vit dans un monde aseptisé, tout est nettoyé, désinfecté, lorsque l'on tombe malade on prend des médicaments, de la cortisone, du dolipran pour faire baisser la fièvre, des antibio à la moindre petite toux. Ajoutez à cela les facteurs aggravant que sont le stress, les mauvaises habitudes alimentaires, la mauvaise hygiène de vie ça n'arrange rien.

    Entièrement d'accord. Je ne vais bien évidemment pas généraliser mais si on a un système immunitaire costaud et qu'on est pas à risque, on a forcément plus de chances de ne pas développer de complications. Et comme tu le dis on a tendance à dégrader notre système immunitaire malgré les gros progrès de la santé car on se gave de médicaments au moindre rhume et notre alimentation est clairement défaillante en moyenne. Elle n'apporte pas assez de nutriments à notre corps pour qu'il puisse se défendre de manière optimale. Elément positif de cette crise : les gens cuisinent davantage ! Et ça c'est déjà une bonne nouvelle.
    Bref alors qu'on a jamais eu autant de moyens de soigner les gens, on dégrade notre hygiène de vie, car on s'appuie sur des médecins, des médicaments, des compléments pour compenser nos manques et nous maintenir sur pied... pas très sain! Forcément quand un virus inconnu arrive, on est désemparé et notre corps aussi.

    father-tom a écrit, le 30/03/2020 09:45 :

    La transmission à l'homme est plus à l'origine de certaines pratiques alimentaires sauvages, désormais réglementées en Chine suite à cette pandémie, qu'à nos dérives financières, environnementales, morales ou à la bêtise de notre société.
    Ce n'est pas la première épidémie ou pandémie...

    C'est un peu vite dit. On peut pas dire que ce genre de transmission à l'homme est simplement dû à certaines pratiques alimentaires sauvages et que comme les Chinois ont réglementé c'est OK... C'est pas en mettant un bout de pansement sur un truc en bout de chaine que l'on va régler les problèmes. Il faut le régler en amont. Et ces pratiques alimentaires dérégulées impliquent des dérives financières, du business mondialisé (cf trafic de pangolin) des crises environnementales (empiètement d'espaces sauvages) et notre bêtise.
    Evidemment vu le point où on en est, cela va être difficile de tout changer en un claquement de doigt. Mais juste pour dire que c'est pas en essayant de boucher avec les mains les différentes fuites d'eau qu'on va résoudre le problème. Certes il y a eu d'autres pandémies dans le passé. Mais là on parle du covid et ce dernier ne se serait pas répandu à ce point-là si nous vivions dans un monde plus "localisé".

    father-tom a écrit, le 30/03/2020 13:47 :

    @ganesh souligne un point important. On peut s'offusquer de notre société, sa façon de consommer, des businessmen qui vont en Chine pour revenir propager le virus : si du business se fait en Chine, c'est aussi parce que la population ne peut pas toujours dépenser +15, +30, +50+ 300% ou plus encore selon les domaines, pour des produits locaux.

    Bien sûr on est devenu dépendant de ces pays et encore une fois, il faudrait beaucoup de temps pour revenir en arrière. Mais on peut pas totalement occulter notre bêtise non plus : ok souvent la population ne peut pas toujours dépenser d'argent pour des produits locaux mais certains préfèrent faire le choix d'une belle voiture que d'une alimentation saine et locale. Il faut aussi voir ce côté là du problème et ne pas penser qu'on ne peut jamais rien y faire.

    tikko67 a écrit, le 29/03/2020 22:57 :

    Si le monde doit être ainsi après cette crise c'est par ce que nous l'aurons accepté, par ce qu égoïstement nous aurons privilégié la simplicité, le gain immédiat, le confort et que finalement nous aurons encore fait fausse route.
    Jusqu'à la prochaine crise !

    Malheureusement je finis sur cette note négative car je pense que c'est ce qu'il va arriver ! Le "gain immédiat" a toujours été ce que recherche l'Homme et vu nos prouesses technologiques, ce gain immédiat commence à avoir des conséquences mondiales sur notre façon de vivre. On sait faire preuve d'intelligence pour nous faciliter la vie mais pas de conscience. Ah si on pouvait allier les deux...
  • Alors si Odette et Jean-Claude veulent aller en forêt il n'ont pas le droit, et faut arrêter de dire que parce qu'on vit a la campagne le risque est moins important. TOUT LE MONDE est concerné par ce confinement, que tu sois a la ville où a la campagne tu veux sortir te balader c'est 1km max de chez toi et pas plus d'une heure.
    Je précise je vis pas en ville.
  • Je me suis pas mal documenté sur le sujet ces derniers temps et je pense pouvoir affirmer sans sourciller que ce n'est pas lié directement à des pratiques alimentaires sauvages mais plus au résultat d'une déforestation massive et de la réduction de l'espace naturelle où vivent les animaux sauvages. Il n'y a plus de barrières naturelles qui empêchent la transmission des virus de l'animal à l'homme. Quand on sait qu'il y a plus de 1 million de virus identifiés qui sont capables de refaire le coup comme pour le SIDA, l'Ebola et aujourd'hui le covid19, on peut craindre le pire au rythme où on va et avoir une bonne défense immunitaire ne changera rien à la donne.
    Quand on entend B.Le Maire dire qu'il faut un capitalisme plus respectueux des gens, on comprend vite que ces personnes sont déconnectées de la réalité et avec des gens pareils on va droit dans le mur. Écoutez Aurélien Barrau, Jean Marc Jancovici et d'autres milliers de scientifiques qui en parlent, vous analyserez mieux la situation de merde dans laquelle nous sommes avec nos politiciens actuels.
  • Je comprends le souci de la déforestation, l'espace naturel réduit, etc.

    Toujours est-il qu'il faut un animal "intermédiaire" et transmetteur à l'homme, ce qui induit un contact entre les deux espèces. Et le contact entre le pangolin (ou l'autre animal transmetteur), n'est pas vraiment du fait de l'animal. C'est l'homme qui est allé vers l'animal pour X raisons. Parmi ces raisons, il y a une raison alimentaire (comme évoqué dans cet article) :

    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-pangolin-source-coronavirus-proches-sars-cov-2-79290/

    On peut partir dans des analyses très vastes, sur nos modèles sociaux, etc.
    Dans les faits, des hommes consomment d'autres espèces présentant des risques. Risques sûrement augmentés par l'activité humaine, les modes d'abattage, etc. Je ne nie pas le rôle que l'homme peut avoir mais l'origine, directe, la transmission, est une consommation d'un animal avec un profil spécifique.
    J'ai par ailleurs écrit que nous ne faisons que réduire des risques, identifiés au fur et à mesure, sans jamais nous mettre à l'abri. Les mesures peuvent réduire les risques. C'est tout ce que j'évoquais.
  • captainflirt1306402755.jpg
    Modifié par captainflirt ·
    captainflirt • 39 ans
    ptitpatate a écrit, le 30/03/2020 19:00 :
    Alors si Odette et Jean-Claude veulent aller en forêt il n'ont pas le droit, et faut arrêter de dire que parce qu'on vit a la campagne le risque est moins important. TOUT LE MONDE est concerné par ce confinement, que tu sois a la ville où a la campagne tu veux sortir te balader c'est 1km max de chez toi et pas plus d'une heure.
    Je précise je vis pas en ville.


    Ça touche pas forcément que Odette et Jean-Claude, ça touche aussi M. Dupont, retraité modeste qui continu à aller acheter quotidiennement son journal, puis qui se rend à la boulangerie, toujours quotidiennement, qui rentre ensuite faire son petit dej et retourne aux courses au super du coin pour ramener de la sauge et du citron à bobonne, avant d'aller promener son chien.

    Bref, une journée comme une autre en fait.

    Je pense qu'on gagnerait à avoir des consignes beaucoup plus claires, avec un chef de l'exécutif ferme et des membres du gouvernement qui arrêtent de se perdre et de se contredire dans des interviews qui interviennent à n'importe quelle heure de la journée.
    Je ne vois pas ce qu'il y a de compliqué à faire un point officiel et quotidien, à heure fixe et sans mise en scène.
    On est vraiment en permanence dans "l'à peu près", ça me rend dingue leur besoin de storytelling. #-o
  • 77362570_10220813328506556_2462227016183709696_n.jpg
    Modifié par jamal ·
    jamal
    father-tom a écrit, le 30/03/2020 20:19 :
    C'est l'homme qui est allé vers l'animal pour X raisons.


    C'est exactement le cas contraire. On a réduit l'espace naturel de ces animaux et si les ours polaires viennent faire les poubelles au Canada ce n'est pas pour rien. Mais bon, de fil en aiguille oui, l'homme s'est vu obligé pour sa survie, en Afrique comme en Asie d'utiliser à des fins alimentaires des animaux sauvages, de les domestiquer presque. La forêt, comme les mangroves et comme la mer sont des barrières naturelles qui permettent d'éviter la propagation des virus de l'animal à l'homme. Malheureusement pour nous, ces barrières, ont les a presque anéantis.
    Regarde aujourd'hui, on est confiné et la nature se porte beaucoup mieux, elle se réapproprie des espaces dont elle a besoin. Et tout cela en seulement quelques mois.
  • Ah oui il est interdit de se balader en forêt en pleine campagne ? :O Je ne savais pas (pour mon excuse je ne vis pas en France). C'est de l'ultra confinement en effet ! Peu de pays y sont allés à ce point-là dans la restriction collective en tout cas. Vraiment pas la solution idéale selon moi mais bon il n'y a plus le choix puisque les autres solutions qui auraient été plus efficaces ne sont pas réalisables à court terme.
  • Ce qui est flippant @zvain, enfin de ce que j'ai vu hier, c'est que par exemple à Nantes, ils ont mobilisé un hélicoptère de nuit avec tout l'équipement qu'il faut pour y voir clair pour intercepter 3 personnes qui se baladaient dans la rue.
    Y a d'autres priorités non ?
  • Non mais attends en France c'est pas aussi strict que ça.
    C'est la confusion totale le truc.
    Par exemple le gouvernement annonce la fermeture des marchés. Mais 2 secondes après les préfets laissent entendre que si les maires font la demande de dérogation, ils l'obtiendront...
    À Grenoble et à Lyon par exemple, les marchés fonctionnent.

    En fait ce manque de clarté cautionne quasiment la verbalisation à la tête du client, en fonction de l'application du fonctionnaire de police au règlement, et aux chefs des opérations la mobilisation des moyens en fonction de priorités différentes. Tu m'étonnes qu'ils doivent être stressés les flics avec tous ces ordres contradictoires, en plus la plupart n'ont pas les protections nécessaires et risquent de choper le virus ou de le répandre à leur domicile.

    On marche sur la tête.
  • 77362570_10220813328506556_2462227016183709696_n.jpg
    Modifié par jamal ·
    jamal
  • captainflirt1306402755.jpg
    Modifié par captainflirt ·
    captainflirt • 39 ans
    Concernant les "quartiers chauds" et le jeunisme en vigueur, je préfère relayer ce type d'initiatives :

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/coronavirus-cite-elsau-strasbourg-confinement-entre-petits-trafics-solidarite-1807820.html
Discussion verrouillée.