Le Racing réveille (le) Lyon

Note
5.0 / 5 (2 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 614 fois
Auteur(s)
Par lawknight
Commentaires
0 comm.
20191130_221049.jpg
© rachmaninov

Fort de ses deux succès consécutifs avec « quatre buts au fond des caisses », le Racing reçoit un Olympique Lyonnais mal en point(s) depuis son entrée en lice en Ligue des Champions. Malheureusement, la série des Bleus n'aura pas lieu, la faute à une seconde mi-temps apathique et un Lyon opportuniste.

Composition



Thierry Laurey reconduit le onze vainqueur d'Amiens en réitérant l'expérience Alexander Djiku en sentinelle devant la défense, à l'exception du retour de Dimitri Liénard à la place d'Ibrahima Sissoko.

Equipe

https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5de2db...
Les équipes au coup d'envoi

Un Racing entreprenant



Strasbourg prend les commandes et pose le pied sur le ballon dans cette entame de match. Sur un contre, Youssouf Fofana lance Ludovic Ajorque dans la profondeur, mais la frappe du réunionnais est contrée par Marcelo (6e). Le même défenseur place son coup de tête au-dessus sur un coup franc de Cornet (9e). Cornet qui, lancé dans l'axe, écrase sa frappe, mais avertit tout de même le Racing du danger Lyonnais (10e).
Sur un contre, Adrien Thomasson se décale à droite pour temporiser et attendre du soutien dans l'axe. Il centre pour Lebo Mothiba qui frappe au-dessus (14e). Ludovic Ajorque décale Kenny Lala, toujours côté droit, mais le latéral envoie son centre dans la tribune « Est Familles Europa Park » (16e). Sur l'offensive suivante côté Lyonnais, Matz Sels est gêné par Dembélé suite à une passe en retrait, mais son capitaine écarte le danger par un dégagement (18e).
Le Racing tente encore et toujours et le travail paie : sur un décalage de Ludovic Ajorque, Youssouf Fofana arrive seul et lancé à droite de la surface de réparation. Sa frappe croisée passe entre les jambes du défenseur et ne laisse aucune chance à Lopes (1-0, 22e). Lyon tente d'égaliser, mais ses attaquants sont trop agressifs et commettent des fautes dans la surface, à l'image de Dombélé ou de l'ancien de la maison, Martin Terrier.
Strasbourg combine à gauche par le duo Anthony CaciDimitri Liénard, mais le centre du Belfortain est trop long pour Lebo Mothiba qui ne peut contrôler (33e). Côté droit, ce sont Kenny Lala et Adrien Thomasson qui apportent le danger. Le premier lance le second en profondeur, qui oblige Lopes à une sortie. Le corner qui suit ne donnera rien (34e). Les mêmes acteurs jouent un une-deux, mais le centre du Savoyard est intercepté à nouveau par le portier Lyonnais (38e).
Son prochain centre en revanche trouvera Ludovic Ajorque qui manque son contrôle, est obligé de reculer, mais frappe tout de même en pivot et Lopes, toujours lui, détourne des poings (39e). Contre toute attente, Lyon, que l'on croyait sur le point de rompre à nouveau, égalise par l'intermédiaire de Cornet. Lancé par le néophyte Caqueret, son contrôlé orienté dépose Stefan Mitrovic et sa frappe croisée ne laisse aucune chance à Matz Sels (1-1, 40e).
Le Racing essaiera de reprendre les devants, en vain, lorsque Lebo Mothiba, dos au but, résiste aux défenseurs, décale Ludovic Ajorque qui enroule trop sa frappe (45e).

Mi-temps



Le Racing méritait de rentrer aux vestiaires avec l'avantage au score, mais faute de réalisme suffisant et face à des Lyonnais certes apathiques, mais plus réalistes, il lui faut tout refaire.

Passage à vide



La seconde période sera moins riches en situations et en occasions, et Lyon reprend du poil de la bête. Dos au but, Caqueret remise pour Tousart, qui dévisse sa frappe à côté des buts (52e). Après un corner dégagé par la défense alsacienne, Caqueret, toujours lui, centre pour Marcelo envoie son ballon de la tête directement dans les bras du gardien strasbourgeois (56e). Cornet décale Dembélé côté gauche, mais l'avant-centre des Gones écrase sa frappe croisée (58e).
Adrien Thomasson, lancé sur un contre, voit son centre dégagé. Lyon tente alors de contre-attaquer, mais Mohamed Simakan stoppe Martin Terrier. Les Bleus et Blancs récupèrent la balle tandis que leur jeune défenseur reste au sol après le contact. Ils ne parviennent pas à profiter de cet avantage et perdent le ballon. Heureusement, le défenseur axial se relève et reprend la partie, alors qu'il semblait sérieusement touché (61e).
Strasbourg connaîtra alors un passage à vide et sera sanctionné, à l'exception de deux occasions ; un une-deux entre Youssouf Fofana et Lebo Mothiba conclu par une frappe à côté de l'international espoirs Français (72e) et un centre côté droit sur la tête de Ludovic Ajorque qui remise pour la tête d'Adrien Thomasson, au-dessus (74e) ; Lyon prend l'avantage sur ce centre de Cornet côté gauche qui trouve la tête piquée de Reine-Adélaïde, arrivé dans le dos de Kenny Lala (1-2, 75e).
Les entrées de Jean-Ricner Bellegarde et Nuno Da Costa en remplacement d'Adrien Thomasson et de Youssouf Fofana, puis de Kévin Zohi en toute fin de partie à la place de Lebo Mothiba, n'y changeront rien.
La dernière offensive de cette rencontre sera strasbourgeoise, mais la frappe de Dimitri Liénard contrée suite à une remise de Ludovic Ajorque sera sanctionnée d'un hors jeu (83e).
https://racingstub.com/uploads/cache/big1024/uploads/media/5de2db...
Ouin, ouin, bobo

Conclusion



Le Racing a joué deux mi-temps aux antipodes l'une de l'autre, laissant le loisir aux Lyonnais de se relancer et de creuser l'écart au classement. La première période fut marquée par l'audace et la spontanéité, la seconde par une certaine apathie et un manque de lucidité.

lawknight

Commentaires (0)

Flux RSS
  • Aucun message pour l'instant.

Commenter