johansen


Super Rodrigo

Baaaaaang !! Depuis samedi, ça n'arrête pas, tout le monde joue à Super Rodrigo. Super Rodrigo, c'est Elvis Paisley qui a inventé ce jeu. Il faut courir le plus vite possible et taper de toutes ses forces dans la balle, en criant "Gooooool". Au début, ça faisait sourire Monsieur Furlan, mais aujourd'hui, ça a commencé à l'agacer. Faut dire qu'il en a marre de devoir envoyer Alex Vencel repêcher les balles dans la rivière derrière les terrains d'entrainement. Et puis c'est dangereux ! Si on tire trop fort sans être chaud, on risque une rupture amoureuse à la cuisse, comme nous a expliqué le Doc. Mais ça ne suffit pas à calmer tout le monde. Surtout Edgare qui est drôlement fort, parce qu'il tire hyper fort ! Il nous a raconté que dans son ancien club, le Rage à Casablanca, il a cassé un poteau tellement il a tiré à 2000 km ! On était très impressionnés. Stéph' a répondu " Pauvre gardien de but, il a dû avoir peur !". Là Edgare a rougi... "Nan, en fait j'ai cassé un poteau de corner...". Et il a éclaté de rire et nous avec lui ! Il est sympa Edgare !

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/rodrigosuperma...

Le plus mauvais à Super Rodrigo, c'est Pagalou. Faut dire qu'il n'est pas bien costaud. Habib l'a chambré : " Tire pas trop fort, vu que t'es plus léger que la balle c'est toi qui risquerais de partir en pleine lucarne !". Pagalou a râlé et a grommelé que lui au moins il savait faire des tirs en finesse. Personne n'a trouvé quoique ce soit à redire à ça, alors Pagalou est retourné faire des passes avec James Fanchon, le sourire aux lèvres. Fanchon aussi il sourit, il est content d'avoir été titulaire contre Lille. Il nous a confié après le match qu'il s'était senti comme chez lui au Stadium de Neuve d'Ask, car c'est un stade aussi pourri qu'au Mans, ça lui rappelle de bons souvenirs. Là, Coco a ajouté : " Par contre, l'affluence m'a fait plutot penser au National, quand j'étais à Nîmes !". Le petit Kevin m'a demandé discrètement : " C'est quoi nïmes ?". J'ai répondu : " C'est une petite ville qui a perdu la Coupe de France contre Ausserre il y a au moins 10 ans !" Il a hoché la tête et est reparti jouer à Super Rodrigo.


A la fin de l'entrainement, les jeunes sont allés voir Monsieur Furlan. Y avait Quentin au thon, Morgan et Romain. Pour l'occasion, ils avaient refait leur crête avec une double ration de gel Vivel Dop invisible. Quentin au thon a pris la parole et a dit au coach qu'il fallait qu'ils jouent contre le PSG samedi prochain. Monsieur Furlan a rigolé et a répondu " Eh oh les pitchounes, je ne vais pas mettre les vainqueurs de Lille sur le banc ! ". Romain s'est frotté la crête et a répliqué : " Oui mais à Paris, Paul Legouène il fait jouer les jeunes, donc on pense que c'est une très bonne idée !". Là, le coach il a dit qu'il fallait arrêter de plaisanter et que de toute façon la méthode de Paul Legouène elle marchait pas ! Morgan était désespéré. Il a pris le petit Kevin à partie. " Eh Kevin, dis au coach que tu voudrais bien qu'on joue avec toi ! " . Kevin a haussé les épaules et a répondu qu'il préférait encore jouer avec Yassine ou Eric car eux au moins ils font des passes. Puis il est reparti jouer à Super Rodrigo. Monsieur Furlan a fait une tape sur les épaules des jeunes et leur a dit de continuer à bosser à l'entrainement, que leur heure viendrait. Ils ont bien compris et sont repartis, sauf Morgan qui disait, en pointant sa montre du doigt, que son heure était déjà là. C'est à se demander si le gel est mauvais pour le cerveau parfois...

Fanchone victime

Samedi, on a enfin repris les matches, après la fin de la mini-grève. On a joué contre Bordo et contre l'arbitre aussi un peu. Au retour des vestiaires, Ducros était furieux, il a dit des choses pas très jolies sur M. Poulet. Pagalou qui passait par là, a dit qu'au lieu de critiquer, il ferait mieux de ne pas laisser des boulevards sur son côté droit et surtout sur les corners. "Et je peux savoir où t'étais sur le corner du but de Bordo ?" a répliqué Ducros. Pagalou, tout fier a rétorqué : "ah, moi j'étais au 1er poteau, à gauche, j'ai un alibi !". On a tous écarquillé les yeux, on avait jamais entendu Pagalou sortir un mot aussi compliqué. Stéph' est arrivé et a demandé à Pagalou et Ducros de se calmer.

C'est à ce moment que Monsieur Furlan a pris la parole pour un petit discours d'après match. Il avait à peine commencé à parler que la lumière s'est éteinte dans le vestiaire. Il faisait tout noir. Le petit Kevin et Romain ont commencé à hurler et à chahuter parce que c'est rigolo quand il fait noir. On ne voyait plus rien, à part le maillot orange de Stéph' qui brillait. "Oh, un Marseillais !! a crié Elvis". Tout le monde a rigolé. La lumière est revenue : en fait, c'était Eric qui s'était adossé sur l'interrupteur sans faire exprès, pour écouter Monsieur Furlan. Romain et le petit Kevin étaient en train d'essayer de baisser le short de Quentin au thon alors ils se sont arrêtés brusquement lorsque la lumière s'est rallumée. Monsieur Furlan a fait les gros yeux : "Oh les gamins ! Si vous vous comportez comme des pitchounes, je vous envoie jouer avec la CFA le week end prochain." Les gamins ont baissé les yeux et se sont rassis. Quentin a remis son short et enlevé le slip qu'il avait sur la tête. Moi, j'ai dit à Romain qu'il devait faire attention et que s'il faisait trop le comique le coach allait l'envoyer au coin. "Comme Emile et Abou ?" a répondu Romain, avec une tête peureuse. Il comprend vite le petit !

Ce qui était rigolo aussi samedi, c'est que Jacob a joué. Ca faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu en train de transpirer après un match. Du coup, il est allé à la douche avec nous. Là, on l'a entendu hurler. Tout le mondet a eu peur, Monsieur Furlan a posé son cahier dans lequel il écrivait ses observations speakologique et tactiques, le petit Kevin et Romain ont même posé leur Gel Vivelle Dop invisible pour aller voir ce qui se passait. Jacob était en train de taper sur le bouton de la douche, avec rage ! Il venait de se brûler avec de l'eau trop chaude. Elvis Paisley a dû lui expliquer comment marchait la douche vu qu'il n'en avait jamais eu besoin.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/fanchone-44293.jpg


Pendant ce temps, James Fanchon, il faisait grise mine. Faut dire qu'il ne joue plus beaucoup depuis qu'il s'est blessé. Il s'est fait une petite légion à la cuisse droite il y a 3 semaines et avant il a aussi eu des problèmes aux hisse qu'au Jambay. C'est le doc qui m'a dit ça, moi j'y connais rien ! Mais du coup, Pagalou lui a piqué sa place. Il est sympa Pagalou, à chaque fois qu'un milieu de terrain se blesse, il va souvent le voir pour lui dire de bien prendre son temps pour guérir. Là, il a dit à Fanchon : " Fais pas la même erreur que Yassine qui reviens un peu trop vite, je m'inquiète pour sa santé !" en voyant ça, j'ai pris Stéph' à partie : "c'est un chic type ce Pagalou quand même !". Stéph' a haussé les épaules et il a souri, sans rien répondre. Il est bizarre parfois Stéph' !

On a battu les All Grenats

08/10/2007 23:52
948 lectures
Samedi dernier, on est allé à Mess pour jouer le derbidelest. Un derbidelest, c'est quand le match il est pas loin. Du coup, on y va en bus. Le petit Kevin a râlé car il préfère prendre l'avion, parce que dans l'avion on peut avoir un verre de Coca gratuit et que ça bouge de façon rigolote lorsqu'on se pose sur la piste. Monsieur Furlan lui a dit que s'il était sage dans le bus, il le ferait peut-être rentrer. Du coup le petit Kevin s'est calmé et on est parti dans le calme.

Le stade de la Meinau de Mess, c'est Zinzin fout rien. Lorsqu'on est arrivé sur la pelouse pour s'échauffer, Quentin Au thon a crié : " Waou le stade rigolo !! Qui c'est qui a volé les 1/4 de virage ?!". Je lui ai expliqué que les petits clubs avaient souvent des stades avec des trous partout et qu'il fallait pas qu'il s'inquiète pour ça ! L'autre truc rigolo à Mess, c'est qu'il y a tellement de supporters strasbourgeois qu'on se croirait chez nous voire à Chochaux ! C'est à cause de la rive alitée entre les deux régions, c'est ce que Philippe m'a expliqué l'autre jour.

Pendant la causette d'avant match, Monsieur Furlan a dit qu'il fallait qu'on soit remontés comme des rugbymen avant d'affronter les Blacks. Là on a tous pensé à Edgare... Il a aussi expliqué qu'il ne trainerait pas sur la pelouse à la fin du match car il voulait voir le match de la France à la télé. Quentin au thon m'a glissé à l'oreille : " pourquoi en rugby ils ont une balle tordue ?". J'ai répondu que les petits sports avaient souvent des balles tordues et qu'il fallait pas qu'il s'inquiète pour ça. Les attaquants se sont réunis ensemble quelques secondes avant d'entrer sur le terrain pour mettre en commun leur énergie positive. Wason a crié "Putaaaa" très fort et on est rentrés sur le terrain.

Pendant le match, il s'est passé des trucs assez rigolos. Déjà, on a marqué deux fois. Et puis le public messois a voulu venir jouer avec nous. Sauf que c'est interdit ! Alors du coup ils se sont disputés avec les faux policiers déguisés avec comme des maillots de Marseille orange fluos. Monsieur Furlan m'a dit " Mais que font les CRS ?!". Y parait qu'ils étaient occupés à comparer la taille de leur matraque, c'est pour ça qu'ils sont arrivés en retard pour la bagarre. Les Messois ont même lancé des trucs sur Stéph'. Comme il est pas méchant, il a tendu l'autre joue. Comme l'arbitre tardait à faire repartir le match, Stéph' est allé le voir pour lui dire que c'était pas tout mais qu'on avait un match de rugby à voir et qu'il fallait un peu se dépêcher. Monsieur Furlan faisait des grands gestes dans ce sens ! Le match a repris et Stéph' a laissé entrer un but pour calmer un peu les Messois.

Le petit Kevin est rentré, Monsieur Furlan a tenu sa parole. Sur le coup, Kevin a un peu râlé : il était occupé à regarder les CRS, faut dire qu'il adore les playmobiles. Le coach a fait les gros yeux : " On a déjà perdu assez de temps comme ça, on va rater le match si ça continue !". Kevin a baissé les yeux et est allé rejoindre Grovaro Santos sur le terrain.

Le match a été tendu jusqu'au bout. Monsieur Furlan regardait sans cesse la montre. Au coup de sifflet final, on a tous levé les bras au ciel. Le coach s'est tourné vers moi : " Quelle délivrance, j'ai vraiment cru qu'on allait rater le Haka !" Puis il a filé aux vestiaires. Pagalou, qui pour une fois souriait, a gueulé : "Y sont vraiment bizarres les gars du Sud parfois !" Pour fêter la défaite, les supporters messins ont fait un joli feu d'artifice. "Y a pas que les gars du Sud qui sont bizarres" a murmuré Elvis Paisley en passant.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/michal-joh-2cc...

Disputes mais pas de buts

Depuis quelques temps, on ne marque plus de buts. Nous, on sait que c'est pas bien. Mais Monsieur Furlan, avec ses techniques psychologiques, il nous répète que c'est pas grave. A tous les entrainements, il répète : " Il ne faut pas jeter la bière aux attaquants sinon ils vont ganverger !" Pour faire simple (et c'est ce que j'ai expliqué à Abou qui ne comprenait rien), les attaquants sont nuls en ce moment, mais faut pas le dire pour pas être méchants. Du coup, l'ambiance est moins détendue pendant les séances. Le petit Kevin est de plus en plus obsédé par le but. Il fait des heures sup', il travaille plus pour marquer plus ! Enfin, y parait, parce que nous on est déjà sous la douche en général. C'est Alex Vencel qui nous a raconté qu'il l'a surpris un soir sur le "si 'tit stade" à côté du terrain d'entrainement, en train de courir en répétant " Marque ! Marque ! Marque !", la bave aux lèvres, les yeux à gare ! Il commence à nous faire un peu peur le petit Kevin...

Quant à Wason, il est plus tendu. Il passe son temps à hurler "Putaaaaaa" après chaque frappe ratée. Stéph' a beau lui faire des ptites tapes pour lui donner un peu de son Energie, La Ric-Rac est aux abonnées absentes. Les abonnés étaient aussi absents mercredi soir, pour la Coupe de la ligue. On a joué contre Amiens et on a perdu, le stade était presque complètement vide. Manu Dos Santos, ça lui a rappelé Monaco, mais il a pas joué de toute façon. Nous, ça nous a rappelé la L2. Alors on a vite retrouvé les automatismes comme avec JPP, interdit de faire du beau jeu ! Sauf qu'avec JPP on gagnait. A la place de Dos Santos, Monsieur Furlan a été obligé de faire jouer Abou. Depuis l'an dernier, il a appris à choisir les bons crampons, mais il n'a toujours pas compris la règle du carton rouge.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/dispute2-76f63.jpg

Pourtant on a bien essayé de lui expliquer le truc dans le bus, en allant au stade après la mise au vert pour préparer Amiens. Avec Habib et Elvis, on a même fait des mimes pour faire des exemples, mais dans un couloir de bus, c'est pas facile. Et puis on a été interrompus parce qu'il y avait une dispute à l'avant du bus. C'était Grovaro et Pagalou. Grovaro Santos s'était assis devant parce que Grovaro, il est nouveau. Alors il a pas encore d'amis, donc Monsieur Furlan a demandé à Pagalou de le prendre sous sa croupe. On a réussi à les séparer au moment où ils commençaient à se tirer les cheveux. "Eh oh on se calme !!" a crié Monsieur Furlan. Pagalou et Grovaro ont parlé tous les deux en même temps pour expliquer la dispute, du coup on a rien compris. Monsieur Furlan a fait les gros yeux et tout le monde s'est calmé. "C'est pas moi ! C'est Grovaro qui n'arrête pas de dépasser la limite avec mon siège, il a pas le droit !" C'est vrai que Grovaro est un peu large et qu'il ne tient pas sur un siège. Du coup Monsieur Furlan lui a trouvé une place tout seul. " Pagalou a regardé Grovaro et lui a dit : "Et toc !". Monsieur Furlan a tapé du poig sur la coudoire et il a dit qu'il fallait arrêter ces disputes pour des broutilles, que tout le monde devait tirer l'équipe vers le haut. Là j'ai tout de suite pensé à Coco, lors du match contre Le Mans où il avait vachement tiré vers le haut. Il est au taupe, Coco !

L'Amans et Le Miens (ou l'inverse)

L'autre jour on a vraiment pas été bons du tout contre Mans. On a pas fait exprès, mais on a tout un tas de bonnes excuses quand même. Déjà, Yacine il pouvait pas jouer, parce qu'il s'était fait mal, alors on croyait tous que Pagalou ou Emile joueraient. En vrai on y croyait pas pour Emile, mais on lui disait qu'on y croyait pour rigoler, du coup il s'est déchiré à l'entrainement. Au sens propre du terme. Pagalou, lui, il voulait pas juste être le remplaçant de Yacine, il voulait jouer même quand Yacine est pas blessé, pour pas que les gens croient qu'il est moins fort. Alors il boudait, mais on a l'habitude.

A la mi-temps comme on perdait, Monsieur Furlan nous a expliqué qu'il allait rentrer des attaquants mais que si on marquait pas, ça allait barder. Du coup on a quand même essayé d'égaliser quand même pour pas être punis de tours de terrain supplémentaires, et James il a mis un but. En plus contre ses anciens copains, on s'est même demandés s'ils l'avaient pas laissé marquer exprès pour être sympas. Mais en fait l'arbitre il a dit que ça comptait pas, parce qu'Alvaro il marchait dans le gardien et il avait pas fait "pouce" pour dire qu'il jouait pas. Alors on a perdu bêtement.

Dans le vestiaire on tirait la gueule. Monsieur Furlan aussi. Pour nous punir, il a donc décidé qu'on allait tous devoir jouer contre Amiens ce soir. Les nouveaux, surtout ceux qui viennent d'autres pays comme Wason ou le Hongrois, ils ont pas compris. Ils trouvaient ça bien de devoir jouer. Alors les anciens, avec Steph, Coco et Guillaume, on leur a expliqué la vérité. Amiens c'est un club qui voulait jouer en Ligue 1 à notre place l'an dernier, mais comme ils étaient encore plus nuls que nous, ils ont pas eu le droit. Du coup leur entraineur il a dit des tas de choses pas gentilles sur nous alors on l'aime pas. Même si c'était vrai. Depuis ils sont tellement vexés de devoir rejouer en L2 qu'ils ont décidé de se donner les moyens de quitter cette division toute pourrite, alors cette année ils jouent l'accession en National, ça semble plus à leur portée, même si la concurrence reste rude.

http://boutique.stadefrance.com/boutique/images_produits/TROPHEEP...

Wason il comprenait quand même pas trop ou était le problème, mais Monsieur Furlan lui a dit qu'il aurait tout loisir de l'étudier tranquillement depuis le banc de touche. On a trouvé ça pas très juste qu'il soit pas puni et que nous, si, mais on a pas insisté. Le Hongrois il a voulu nous demander un truc, mais comme personne ne parle sa langue, on a rien compris. En plus c'est Abou qui a essayé de traduire, on était pas sortis de l'auberge. Mais bref, on lui a fait un dessin pour lui expliquer que la punition, c'était de devoir jouer contre une équipe miteuse en semaine sous la pluie devant un stade vide, que si on perdait cette fois on passerait vraiment pour des nuls.

Le seul qui est vraiment content d'être puni, c'est Nico Puydebois. Mais lui il est tellement en manque qu'il jouerait même un jeudi a 15 heure sur un city-stade, faut le comprendre. Monsieur Furlan nous a dit de pas rigoler et de prendre ce match au sérieux, parce qu'au bout de la Coupe de la Ligue, on peut se qualifier pour la Coupe de Rope. Alors Manu Dos Santos a voulu nous raconter comment lui il l'avait presque gagné avec Marseille un jour la Coupe de Rope. Mais comme c'était l'heure de partir, y'a que Guillaume qui est resté pour l'écouter sagement. Il croit tout ce qu'on lui raconte lui...

Elmander mon cher Wason !

Ce matin, Philippe est venu nous voir à l'entraînement. Il nous a parlé, pour nous féliciter. C'est vrai que depuis une semaine, tout va bien dans l'équipe, on a gagné 2 matches de suite, y parait que c'est pas arrivé depuis super longtemps ! Renaud se demande toujours si on joue vraiment en L1, il trouve ça trop facile, il croit à un canular. Stéph' lui a expliqué que jouer Marseille, Toulouse et Ausserre ça n'a rien à voir avec la L2. C'est pas faux, mais bon, quand tu joues un match à Nisse, faut avoir de l'imagination pour te croire en L1.

Habib est arrivé à l'entraînement avec le journal l'Equipe, pour nous montrer qu'il était dans l'équipe type ! Depuis que Doch' Santoch l'a été, c'est le nouveau jeu ! Mais forcément, on n'a moins été impressionnés. Yacine a rigolé : " Habib, l'équipe type, c'est démodé ! Maintenant le jeu, c'est d'être le meilleur joueur sur la saison ! " Habib a regardé le classement et vu que Yac' était premier avec 7 de moyenne. Tout le monde a murmuré d'admiration, Yacine était fier comme un paon et Habib, un peu vexé, a jeté le journal à la poubelle.

A ce moment, Pagalou est arrivé en trottinant, guéri de sa blessure. Il s'était fait un ligament à l'élongation il y a trois semaines. Ou un truc comme ça, on comprend jamais grand chose à ce que dit le doc ! Yacine avait l'air inquiet... Je lui demande :"qu'est-ce qui va pas ?!". Il me répond : "C'est de la folie que Pagalou reprenne aussi tôt, il risque la surblessure... Je ne pensais pas que le Doc était complice des cadences infernales aposées par la ligue !" J'ai hoché de la tête, même si j'ai pas tout compris. Il est pas con le père Yacine quand même !

A la fin de l'entraînement, Renaud a pris son téléphone et a appelé Der Cheff. "Allo Cheff, on pense bien à toi, être lanterne rouge à Mess, ça doit pas être facile. Lâche rien !". Et il a raccroché. On a bien rigolé. On s'est dit qu'on allait appeler JPP pour lui dire qu'on regrettait beaucoup sa coupe du couillon... Mais là, monsieur Furlan a fait les gros yeux : " Personne n'appelle JPP, sinon on va encore se taper un procès !!". Il n'a pas eu le temps de finir, car Habib a crié : "regardez sur le terrain !".

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/ruque-raque-b9...

Le petit Kevin était dans le rond central avec Wason, en train de gesticuler. Stéph' a expliqué que Kevin a demandé à Wason de lui apprendre la "Ric-Rac", c'est une danse de chez lui, là bas en Amérique ! En fait, Kevin veut copier tout ce que fait Wason pour être aussi bon que lui devant le but. Sauf que Kevin qui danse la "Ric-Rac", c'est un peu comme quand Vergerouille il fait des passements de jambe : c'est hilarant ! On s'est cachés derrière les BM X5 pour regarder ce spectacle. Edgare m'a alors soufflé, sourire jusqu'aux oreilles : "La "Ric-rac", ça va cartonner au Nil's ! "

Equipe type-top

07/08/2007 18:00
773 lectures
Ce matin, tout le monde est arrivé à l'entrainement avec le sourire. Doch Santoch est arrivé avec l'Equipe d'hier sous le bras, et Renteria dans son dos. Avec Rodrigo, il en a la garde alternée parce que ce sont les seuls à parler sa langue, alors Monsieur Furlan leur a demandé de bien s'en occuper. Il était tout sourire Manu car il est dans l'équipe type de la première journée. Il nous l'a montrée et on a tous été vachement impressionnés.

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/1184176473-0f7...


Le petit Kevin a demandé à Renaud Cohade ce qu'était une équipe type. Renaud, il a répondu qu'il savait pas trop mais qu'il pensait que c'est une équipe où y a jamais de joueurs du Racing, sauf Stéph' Cassard et qu'en général y a que des lyonnais (et quand des fois y'en a d'autres, Lyon veut les acheter pour pas dépareiller). Stéph' qui a tout entendu a dit que Renaud exagérait, qu'il avait juste de la chance de temps en temps. Alex Vencel a rigolé en entendant ça : "sois pas si modeste Stéph' !". On peut pas lui en vouloir de compter davantage sur sa chance que sur ses défenseurs. Pagalou il faisait un peu la gueule quand même, parce qu'il trouvait que lui aussi il aurait pu être un type dans l'équipe vu qu'il avait failli marquer un but a un moment et que c'était pas juste, et que si Manu il était dedans c'est rien que parce qu'il était un ancien marseillais. Alors on lui a dit que lui aussi il était un ancien marseillais, et là il a plus rien trouvé a dire, alors il s'est tu pour bouder. Mais c'est pas grave, on a l'habitude...

Pendant l'entrainement, Edgare a fait rigoler tout le monde : il a mis une chasuble orange fluo et a crié "Je suis Taiwooooo, je suis un marseillais !!". Et il a tiré super fort au dessus des grillages, directement dans la Krimmeri ! C'était super bien imité, surtout le maillot ! Pagalou a ronchonné, il aime pas qu'on se moque de son ancien club. En voyant la balle partir dans les nuages, Habib a dit qu'il croyait qu'Edgare imitait le petit Kevin. Là, Kevin ne rigolait plus du tout, il s'est éloigné en trainant des pieds et en grommelant qu'il n'était pas un rugbyman.

A la fin de l'entrainement, j'ai surpris Steph' en train de s'arracher les cheveux avec Abou. "Je me tue à lui expliquer qu'on a bien joué contre l'équipe A de l'OM et non contre sa réserve ! " qu'il m'a expliqué. Abou était sceptique, il n'avait pas l'air d'y croire. Je le comprends, le petit Abou ! Moi, quand j'ai vu rentrer Arrache, j'ai aussi cru qu'on jouait contre la réserve de l'OM ! Mais bon, c'est ça le foot moderne ! Y parait même qu'Haykel va aller jouer en 2ème division allemande... Là, même moi j'y crois pas !

Hemat'OM, une histoire de bleus

http://bavard.racingstub.com/blogs/b/bavard/photos/johansen-b14b6.jpg

Aujourd'hui, Monsieur Furlan était de mauvaise humeur. Pas parce qu'il n'y avait aucun journaliste pour lui courir après, non, ça encore, il arrive à supporter, mais parce que, visiblement, le match contre l'OM, ça le stresse. Et pas qu'un peu mon neveu. C'est que son souci principal, c'est de mobiliser les gars pour jouer le choc entre le Marseille de l'Est et le Strasbourg du Sud. Je dis « le choc », mais quand on voit les supporters au stade, entre les bleus et blancs d'un côté, les blancs et bleus de l'autre, avec leur maillot de l'OM et l'écharpe du RCS, je devrais plutôt dire le « derby ». Des fois on se demande même qui joue à domicile...


Bref, le coach était en rogne. Il faut dire aussi que les gars, ils y ont mis du leur ! D'abord, c'est Johansen qui, le premier, s'est fait remarquer, comme d'hab'. Dès qu'il a appris qu'il allait jouer contre son ancien club, il a subitement eu mal aux fesses, tellement il en a chié dans son froc. Enfin, c'est ce qu'on croyait jusqu'à ce que l'homme médecine-magnétiseur-guérisseur du club, François Piétra, nous dise la raison des douleurs à Pagalou : "Je suis formel : les problèmes de Pascal sont dus aux pratiques vaudoues de Pape Diouf, qui a piqué la marionnette de Johansen à cet endroit-là, pour venger les Marseillais et pour l'empêcher de jouer contre l'OM". En même temps, on ne nous enlèvera pas de l'idée que c'est ce douillet de Pagalou qui s'est fait porter pâle, parce qu'il ne voulait pas jouer arrière droit, comme le lui avait demandé Monsieur Furlan. Piétra nous a même proposé de faire comme lui, d'imposer nos mains à l'endroit de la douleur à Johansen, mais on n'a pas insisté. Enfin, bref, on ne sait pas toujours pas s'il jouera ou pas, le Pascal, alors que, pour Gmamdia, on sait. Pour lui, même les talents de guérisseur de Monsieur Piétra n'ont rien pu faire !


Ensuite, il y a les gamins. A la fin de l'entraînement, j'en vois trois qui continuent à courir autour du terrain, en faisant la gueule. Alors, je vais voir Monsieur Furlan et je lui en demande la raison : « j'ai envoyé Jean-Christophe, Ali et Eric faire des tours de terrain supplémentaires, en guise de punition », qu'il me répond. « Pourquoi ? » j'ai demandé, tout étonné. « Parce que j'ai senti qu'ils n'étaient pas motivés pour le match contre Marseille". "Ben, pourquoi ? Tout le monde veut jouer contre Marseille !" Alors, là, j'ai senti comme une grande lassitude chez le coach. Il m'a regardé avec un air vitreux, un peu celui qu'il prend quand il vient de se prendre un missile d'Edgare dans le bide : "tu ne comprends pas, ce n'est pas CONTRE l'OM qu'ils veulent jouer, c'est POUR l'OM". Je me suis imaginé une seconde Vergerouille à la place de Taiwo et j'ai rigolé nerveusement. C'est sorti comme ça, c'était plus fort que moi. "Vergerouille", c'est le surnom gentil qu'avait donné Der Cheff à Jean-Christophe, pour souligner sa pointe de vitesse, qu'il disait. Vergerolle l'avait mal pris, j'ai pas compris pourquoi. N'empêche, c'était quand même assez impressionnant, cette façon dont cette grande carcasse de Jeff se tordait quand il rigolait. Et ça lui arrivait souvent. Par exemple, à chaque fois que Yacine tentait un centre. Quelque chose me dit qu'il n'aurait pas dû nous quitter comme ça, le Jeff. Parce que, des occasions de rigoler, il allait pas en manquer cette année. Alors que Mouloungui, des occasions, c'est sûr, il va en manquer.

En tout cas, les jeunes, ils faisaient moins les malins, depuis que Monsieur Furlan avait poussé sa gueulante. Il y en a un à qui cela a dégonflé la baudruche, c'est Vergerouille, lui qui clamait partout dans la presse : "je suis le nouveau Gallas, je veux jouer dans le Chaudron, à Marseille, et vous allez voir ce que vous allez voir !". Hé bien, on a vu, parce que le coach l'a collé à la corvée de cirage de chaussures pour la semaine. Perso, c'est Eric qui a le plus de chance de signer un jour à l'OM : dans sa façon de tirer à côté du but, il a en lui quelque chose de Cissé ou du regretté Mamadou qui peut séduire tout bon recruteur marseillais. Moi, je comprendrai jamais cette espèce de fascination des jeunes pour Marseille : cela fait des brouettes qu'ils n'ont rien gagné, contrairement à nous, et, en plus, le Racing, il n'a jamais eu besoin de corrompre qui que ce soit pour descendre en Ligue 2, lui.


Alors, j'ai voulu jouer le médiateur : je suis allé voir les gamins et je leur ai dit : "Ecoutez, les gars, soyez sages, faites ce que dit Monsieur Furlan, et, quand vous serez plus grands, hé bien, vous irez rejoindre les Niang, Beye et Arr... enfin, Niang et Beye, quoi". Oui, j'ai pensé qu'il ne fallait mieux pas évoquer le souvenir de Salim, parce qu'ils étaient suffisamment traumatisés comme ça. Bref, j'étais tout content de moi quand je suis revenu auprès du coach, qui avait l'air encore sacrément contrarié. Puis, là, je lui ai demandé en rigolant : "Au fait, coach, vous en rêveriez pas un peu, vous, d'aller entraîner Marseille ?". Là, il est devenu tout rouge et il m'a envoyé illico faire des tours supplémentaires avec les jeunes.
  • 1 (current)