Le basket européen

Flux RSS 225 messages · 27.047 lectures · Premier message par rcsforever · Dernier message par kitl

  • Oui on aura quatre groupes au premier tour, un à Zagreb, un à Riga, un à Berlin et un à Montpellier. J'imagine que ces capitales accueilleront leur sélection nationale, sans quoi cela n'aurait aucun sens.

    Avec la phase finale à Lille, en configuration basket. Ça râlait là-haut de ne pas avoir eu de 1/2 finale de l'Euro de foot, ils se rattrapent largement !

    Les Français se battront pour figurer parmi les 12 sélectionnés pour l'Euro à domicile...:-'
  • Après 20 ans d'attente, le Real tentera de remporter ce dimanche à domicile un 9e sacre en Euroligue et en prime contre le même adversaire qu'à l'époque, à savoir l'Olympiakós de l'éternel Spanoúlis. Rencontre à suivre sur beIN (3) à 20h00.
  • Le Real de retour sur le toit de l'Europe, enfin..

    http://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/bourousis-ioannis/15000000...
  • L'équipe de France féminine s'est qualifiée pour les 1/2 du championnat d'Europe qui se déroule en Hongrie et en Roumanie. Les bleu(e)s affronteront les espagnoles demain, contre lesquelles elles étaient tombées en finale il y a 2 ans.
  • Pour info la finale sera à suivre sur France 2 ce dimanche à partir de 18h50.


    La France, victorieuse de l'Espagne (63-58), est en finale de l'Euro

    Grâce à sa victoire contre l'Espagne (63-58), l'équipe de France s'est qualifiée vendredi soir pour la finale de l'Euro. Dimanche, les Bleues retrouveront la Serbie, tombeuse de la Biélorussie plus tôt dans la journée (74-72).

    http://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/tchatchouang-diandra-yacou...

    Le match : 63-58

    Quatre ans, ou presque. La France n'avait plus battu l'Espagne en match officiel depuis le 22 août 2011. Cruellement défaites en finale de "leur" Euro, en 2013 (69-70), les Bleues étaient animées par un véritable sentiment de revanche. Sous l'impulsion d'Isabelle Yacoubou, agressive d'entrée dans la raquette, puis de Céline Dumerc, précise à trois points, elles ont d'ailleurs pris le meilleur départ (7-0, 1ère). Rapidement gênée par la mise en place d'une défense de zone, l'équipe de France a ensuite connu une panne d'adresse (35,3% dans le quart-temps), malgré une activité intéressante au rebond offensif. Pas franchement plus adroites, les Espagnoles ont attendu treize minutes et un premier panier d'Alba Torrens, meilleure marqueuse du tournoi (19,8 points), pour prendre l'avantage (19-17). Si sa star est d'abord restée discrète (4 points à la mi-temps, 13 au total), le vice-champion du monde s'est appuyé sur son collectif pour virer en tête à la pause (31-29).

    Au retour des vestiaires, les joueuses de Valérie Garnier ont joué avec davantage d'intensité et surtout retrouvé de la précision. Sandrine Gruda, muselée jusqu'alors, a insufflé une nouvelle dynamique, imitée par Endy Miyem et Diandra Tchatchouang. Dumerc, d'un joli tir extérieur, a ensuite donné trois possessions d'avance aux siennes (26e, 46-39), avant de tuer le match à une minute trente du terme (61-54, 39e). L'avance, que l'on croyait suffisante, a chuté à trois petits points (61-58) à dix secondes de la fin mais Dumerc, encore elle, a assuré la victoire sur la ligne des lancers francs (63-58).

    La joueuse : Sandrine Gruda

    Ciblée par la défense espagnole en première période, systématiquement prise à deux, voire à trois, Sandrine Gruda n'a pas marqué le moindre panier dans le jeu lors des deux premiers quart-temps (0/4, 5 points sur la ligne des lancers francs). Son premier tir réussi (31-31, 21e) a coïncidé avec la meilleure période des Bleues. Meilleure marqueuse (16 points) et rebondeuse (12) de la rencontre, l'intérieure a inscrit plusieurs paniers décisifs ligne de fond et dominé Astou Ndour (6 points), exclue en fin de rencontre. Elle a même réussi un and one capital (33e, 54-48) en prenant la naturalisée de vitesse.

    http://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/La-france-victorieuse-de-l-espagne-63-58-est-en-finale-de-l-eurobasket/569697
  • Gruda est vraiment une machine, ça fait des années qu'elle porte l'équipe. Dumerc ressort de sa boîte depuis 2 matchs, c'est parfait. Mine de rien cette équipe reste sur 4 médailles européennes depuis 2009, en ayant réussi à se renouveler.
  • szczepaniak1260704766.jpg
    Modifié par szczepaniak ·
    szczepaniak • 68 ans
    Euro-2015 dames (finale) : la France s’incline face à la Serbie (76-68) Battues par plus fortes
    Pour la deuxième fois de suite, la France s’est inclinée en finale de l’Euro dames de basket. Mais cette fois-ci, ce revers n’a pas été vécu comme un drame par les Bleues tant la Serbie leur a été supérieure (76-68), hier à Budapest.

    http://i18.servimg.com/u/f18/14/82/48/70/battue10.jpg
    Têtes basses ou regards dans le vide pour Sandrine Gruda, Diandra Tchatchouang, Endy Miyem et Isabelle Yacoubou (de gauche à droite). Les Bleues ont une nouvelle fois échoué en finale de l’Euro, comme en 2013.
    Les larmes avaient accompagné la défaite en finale face à l’Espagne (69-70), il y a deux ans à Orchies (Nord). Perdre devant leur public un match qui leur semblait promis avait été une cruelle désillusion pour les « Braqueuses ».
    Là, les pleurs ont vite été étouffés. Les Bleues, mises au supplice par le talent pur et l’adresse des Serbes, ont bien compris qu’elles avaient été battues par meilleures qu’elles.
    « Elles ont été meilleures que nous »
    Céline Dumerc, la capitaine courage, résumait bien le sentiment général. « Sincèrement, ce qu’a fait l’équipe de Serbie ce soir (hier) , respect. Elles ont été meilleures que nous. Contre l’Espagne (en 2013, ndlr) , on a senti qu’on leur avait laissé. Là, vraiment, la Serbie est venue le chercher. »

    « Caps » aurait pourtant eu des raisons de hurler sa rage après ce revers. Pour elle et trois autres des « Braqueuses » historiques, Sandrine Gruda, Isabelle Yacoubou et Endy Miyem, c’est la troisième défaite en finale, avec celle des JO-2012 à Londres.
    Le troisième titre européen de la France, après celui de 2001 et celui de 2009, qui fut le point de départ de la folle aventure des « Braqueuses », se fera encore attendre. Les Bleues retiendront tout de même qu’il s’agit de la huitième médaille européenne rapportée par le basket féminin français, avec l’or de 2001 et 2009 donc, l’argent de 1970, 1993, 1999 et 2013, et le bronze de 2011.

    Parfaitement dirigée par Marina Maljkovic, la fille de l’illustre Bozidar, qui a remporté la bataille tactique avec Valérie Garnier, la Serbie est devenue le premier pays issu de l’ex-Yougoslavie à décrocher une médaille d’or dans une compétition internationale masculine ou féminine de basket.
    École serbe

    Son équipe messieurs avait été vice-championne d’Europe en 2009 et vice-championne du monde en 2014, mais son équipe féminine n’était encore jamais montée sur un podium.

    Cette nation née pour le basket a encore démontré qu’elle disposait d’une école magique. Les Serbes ont surclassé individuellement les Françaises, qui n’ont pas su trouver les clés collectives, en défense surtout, pour les contenir.

    Avec cette victoire, la Serbie est directement qualifiée pour les JO-2016 à Rio. La France devra en passer par un Tournoi de qualification olympique (TQO), comme l’Espagne (3e ), le Bélarus (4e ) et la Turquie (5e ).
    Dans une ambiance loin d’être aussi hostile qu’annoncé, environ 500 Serbes seulement ayant pris place dans les gradins, la France a parfaitement lancé les débats, avec une Diandra Tchatchouang (15 points, 5 rebonds) très agressive en attaque (15-8, 5e ).

    Gruda, d’un contre magistral sur Danielle Page, symbolisait la combativité défensive des Bleues. Il fallait bien cela pour contenir des Serbes qui recollaient grâce à une insolente adresse primée (15-15, 7e ).

    La multiplication des rotations freinait l’élan des Françaises, qui peinaient à maîtriser la versatile Sonja Petrovic, et à trouver Gruda (16 pts, 5 rbds) et Yacoubou à l’intérieur. Mais un bon passage défensif leur permettait de repartir de l’avant (32-25, 17e ).
    Une gestion catastrophique des trois dernières minutes avant la mi-temps, avec une Anaël Lardy hors du coup à la mène, leur coûtait cependant très cher (32-33, 20e ). La troisième faute tôt infligée à Tchatchouang (21e ) cassait un peu plus la dynamique des Bleues.
    Trois dernières minutes en forme de calvaire
    Dominée au rebond et manquant de rythme et de mobilité en attaque, la France voyait même s’envoler son adversaire, toujours porté par Petrovic (42-49, 27e ).

    Sentant le danger, Dumerc (13 pts, 5 passes décisives) prenait quelques initiatives pour relancer la machine et le retour de Tchatchouang faisait du bien aux Bleues (49-53, 30e ).

    En souffrance défensivement sur les “un contre un” serbes, les Françaises s’accrochaient avec Yacoubou en attaque (59-61, 34e ). Mais un tir primé d’une extraordinaire Petrovic (22 pts, 7 rbds) les rejetait à nouveau très loin (59-67, 35e ).

    Un panier à trois points de Tchatchouang redonnait un bref espoir aux Bleues (64-67, 37e ). Mais elles étaient rattrapées par leurs failles défensives, laissant Ana Dabovic (25 pts, 3 pds) leur infliger trois dernières minutes en forme de calvaire.
    dna
  • Comme quoi, perdre 3 fois en finale n'est pas une fatalité.. ;)

    "Le CSKA Moscou de Nando Colo (MVP) , battu trois fois en finale de l'Euroligue depuis son dernier titre, en 2008, a dominé Fenerbahçe dimanche (101-96, a.p.)."
  • Quelle finale quand même :x à -21 qui aurait pu dire que le Fener reviendrait :x et Nando enormisime !!
  • L'histoire retiendra que le finaliste malheureux de l'Euroligue aura pris une raclée (-21) au Rhenus cette saison... :)
  • Le Fener tentera de remporter ce dimanche (20H00 sur beIN 2) le premier sacre de son histoire en Euroligue, face à l'Olympiakos (3 fois vainqueur) du toujours.. éternel Spanoulis. Rencontre qui se jouera à Istanbul, je vous laisse imaginer l'ambiance, ça promet..
  • Voilà, c'est fait pour Fenerbahce : lien
  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    Une première pour le Fener qui s'impose (80-64) et le basket turc tout simplement, dans une salle en fusion comme on pouvait si attendre. Le 9e.. sacre au passage pour le coach Zeljko Obradovic.

    (Edit : grillé....)
  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    La Slovénie championne d'Europe pour la première fois de son histoire avec un énorme Dragić (35 points) face à la Serbie en finale !
  • Bon championnat d'Europe invisible en France...la FFBB toujours aussi nullissime pour sa comm.

    Par contre ce "sous" championnat d'Europe m'a enfin permis de voir Doncic...pfff il est encore meilleur que ce je pouvais imaginer...
  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    Un véritable évènement pour la Slovénie et ses 2 millions.. d'habitants.
  • Kaunas et Axel Toupane (né à Mulhouse et joueur de la SIG de 2011 à 2015) font tomber l'Olympiakos et se qualifient pour le Final Four de l'Euroligue.
  • Début du Final Four de la C1 ce vendredi avec Fener - Kaunas et CSKA - Real, à Belgrade, le club turc étant tenant du titre pour rappel.
  • Le Real vise la "Décima" ce dimanche face au Fener.
  • C'est fait pour le club espagnol à nouveau sur le toit de l'Europe (85-80)
  • Pour leur retour en Euroligue,Villeurbanne a atomisé Olympiakos 82-63
  • Et 2e victoire en 2 matchs pour Villeurbanne en Euroligue
    79-78 contre le Pana
  • 67-66
    Euroligue
    Bel exploit de Villeurbanne contre le tenant CSKA Moscou
    Bilan après 7 journées
    4 victoires(toutes à domicile)
    3 défaites
    Ils ont le budget et bâti une belle équipe afin de ne pas être ridicule pour une 1ere saison dans cette top compétition européenne
  • Apres toutes ces performances en Euroligue, est-ce qu'on peut toujours parler d'exploit?
  • Disons que figurer aussi bien dans cette compétition abandonnée depuis des lustres par le basket français est une belle performance.
    L’ASVEL s’est manifestement bien préparée pour ce rendez-vous, même si l’enchaînement des gros matchs risque de peser.
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.