Saison 2023/2024
Racing Club de Strasbourg

« L’idée est de parler à toutes les générations »

Note
5.0 / 5 (5 notes)
Date
Catégorie
Souvenir/anecdote
Lectures
Lu 574 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
4 comm.
Couv LÉGENDES en pers (site).jpeg

Sorti le mois dernier, le livre Légendes retrace sur plus de 320 pages l'histoire des joueurs et des matchs les plus marquants du Racing. Rencontre avec son auteur Jeoffrey Voltzenlogel.

racingstub.com: Après déjà six ouvrages sur les dernières saisons du Racing et le Racing Data Story, tu t’es attaqué à un très gros projet avec ce dernier livre, peux-tu nous parler de sa genèse ?

Jeoffrey Voltzenlogel: C’est un livre pour tous les Alsaciens, l’aboutissement d’années de travail et de récolte de données. J’aime penser que c’est le bouquin « endgame », celui qui fera date et qui sera encore dans les bibliothèques des jeunes et des moins jeunes dans plusieurs années. À l’heure du rachat du club par des investisseurs qui sont résolument tournés vers l’avenir, je crois qu’il était important de se rappeler du passé du Racing. L’idée était vraiment de parler à toutes les générations : que le nouveau supporter des années 2010 puisse offrir ce livre à ses grands-parents, mais que les grands-parents puissent aussi raconter leurs héros d’époque à travers les pages de l’ouvrage.

Le livre comporte une foule de détails et d’histoires, de toutes les époques, comment t’es-tu organisé pour ton travail de recherche ?

Le livre a été écrit en grande partie depuis la Bibliothèque Nationale de France, à Paris, pendant environ un an. C’est le cœur des archives, où j’ai pu consulter tous les journaux d’époque avec une grande facilité. C’est presque un travail d’historien qui a été fait derrière : avoir plusieurs sources, vérifier, pour proposer les informations les plus fiables possibles aux lecteurs. Par exemple, pour un match, je lisais les articles de toute la semaine précédant la rencontre, mais aussi de toute la semaine qui la suivait, pour ne rater aucune petite anecdote.

Jusqu’à présent, les livres couvrant l’ensemble de l’Histoire du Racing, en plus d’être peu nombreux, étaient écrit dans l’ordre chronologique (Racing 100 ans de Pierre Perny ou le Livre d'Or du Racing d'Armand Zuchner par exemple). Tu as pris le partie de raconter par le prisme des joueurs et des matchs, pourquoi ce choix ?

Déjà, être comparé à ces références ultimes est un honneur ! Ce sont des ouvrages qui m’ont servi de sources. Il y a quand même une chronologie dans le livre puisqu’il est chapitré par décennies. On démarre depuis les années 1930 jusqu’aux années 2010 pour découvrir ou redécouvrir le Racing. Je parle d’un point de vue très personnel, mais je crois que si j’aime autant le football, c’est pour les émotions qu’il procure. Et les émotions, ce sont les joueurs et surtout les matchs ! C’est pour cette raison que j’ai travaillé autour des joueurs et des matchs, qui convoquent des souvenirs chez tous les supporters.

https://racingstub.com/uploads/cache/big500/uploads/media/658554c4e9122/09-chapitre-2000-legendes-glisses-page-0001.jpg
La double page consacrée au match de coupe de France contre Calais en 2000.

Dans les interviews que tu as faites, tu demandes à chaque fois la définition du mot légende. Et pour toi, c’est quoi une légende du Racing ?

C’est une question un peu piège, c’est pour ça que je préfère poser les questions que d’y répondre ! Avant de la poser aux différents interlocuteurs, j’ai regardé le Larousse, qui parle d’une conservation d’exploits dans la mémoire collective. C’est exactement ça ! Je crois que pour être une légende d’un club, il faut marquer son époque, mais aussi les suivantes. Je n’ai jamais vu jouer Ernst Stojaspal ou Francis Piasecki, et pourtant, on m’en a tellement parlé depuis que je suis gamin que c’est comme si je les connaissais.

55 joueurs et 47 matchs sont cités dans le livre, mais comment s’est faite cette sélection ? On imagine qu’il y a eu des cas de conscience.


Beaucoup, oui ! Pour figurer dans le livre, sauf cas exceptionnel comme Joseph Heckel, j’ai pris le parti de fixer un minimum de matchs joués. Je crois qu’on ne peut pas prétendre être une légende d’un club en ayant joué seulement 50 ou 60 matchs. C’est par exemple le cas de Mamadou Niang. J’ai deux regrets pour les années 1960 : Denis Devaux et Robert Szczepaniak, qui sont incontestablement des légendes, mais dont je n’ai pas réussi à regrouper assez d’informations pour proposer des portraits suffisamment denses.

Il y a quelques beaux entretiens grand format dans le livre, mais y en a-t-il un que tu aurais aimé faire en plus ?

En pleine rédaction du livre, lorsque je ne comptais plus les heures, j’ai rêvé que je déjeunais avec Oscar Heisserer ! Je lui serrais la main un peu stressé en lui rappelant à quel point j’étais honoré... C’est la première légende du livre. Sinon, j’aurais adoré que les joueurs des années 1940 puissent raconter leurs histoires de la Seconde Guerre mondiale. J’y ai eu droit en parcourant les journaux d’époque, et c’est là que j’ai appris que le Strasbourgeois Raymond Krug était passé à deux centimètres de mourir dans une tranchée avant de gagner la Coupe de France en 1951 avec son club de toujours. Ce sont des histoires incroyables et tellement émouvantes !


https://racingstub.com/uploads/cache/big500/uploads/media/658554c4e5f13/05-chapitre-1960-legendes-glisses-page-0001.jpg
L'équipe du Racing avant la finale de la coupe de France 1966 contre Nantes.

Tu en as déjà parlé sur les réseaux sociaux, mais quel est ton joueur de légende et ton match de légende ?


On magnifie toujours ses jeunes années, avec ses yeux d’enfant. Je suis quelqu’un de très nostalgique. Mon idole de l’époque était Teddy Bertin, pour sa frappe de balle et son look. Comme jeune stagiaire collégien aux DNA, j’avais accompagné le journaliste pour un interview. C’était sur des sièges en tribune Sud, j’étais comme un fou, je n’avais pas dormi la nuit précédente. Et pour mon match, c’est une victoire contre l’OM en 2005 sur un but de Mamadou Niang au bout des arrêts de jeu. J’avais pleuré de joie. Les émotions liées au football sont indescriptibles, et je plains celles et ceux qui ne les connaissent pas...


Parmi les joueurs de l’effectif actuel, penses-tu que l’un des joueurs pourra un jour accéder à ce statut de légende et figurer dans le tome 2 ?


A l’évidence, Matz Sels sera dans la liste des gardiens de légende du club ! Même Thierry Laurey, qui est pourtant avare en compliments, est dithyrambique à son propos dans son entretien grand format dans le livre. C’est le meilleur gardien du club depuis Alexander Vencel !


LÉGENDES, Les joueurs et les matchs qui ont fait l’histoire du Racing Club de Strasbourg, de Jeoffrey Voltzenlogel, est disponible en ligne et dans plusieurs points de vente de la région.

athor

Commentaires (4)

Flux RSS 4 messages · Premier message par Inter · Dernier message par ninion

  • Est que l’auteur s’est inspiré de ce que le Stub a produit ?
  • Le Stub a évidemment été une source, d'une fiabilité extrême, et il est mentionné dans la bibliographie du livre ! [-o
  • Elles ont décidément dû être sacrément bonnes les gaufres rapportées par Matz Sels pour que Laurey soit toujours aussi dithyrambique à son sujet !
  • C'est un livre magnifique, très agréable à lire car très vivant à travers ses interviews, ses CR de matchs, ainsi que ses belles photos! Très heureux d'avoir eu 4 pages sur "mon" joueur de légende: Roland Wagner! J'espère que ce livre lui-même deviendra une légende... et pourquoi pas son auteur, déjà initiateur d'une belle collection!:)

Commenter


Connectés

Voir toute la liste


Stammtisch
  • petrucci67 Rumeur sur Yannick Pendor. 2M€, la blague
  • il-vecchio Sous Macron ce sont les ministres. Sous les ministres les administrations centrales.
  • iuliu68 putain on dirait du sous-Macron
  • iuliu68 oui et un appel à la résilience
  • alainh68 Pour moi , nul 2-2
  • alainh68 Pas d'accord avec toi , tenseur
  • matteo Un syndicat d'initiatives de talent
  • matteo Tiens, après la philatélie et la danse classique, on nous suggère désormais les musées
  • tenseur Pronostique : 2-1 Montpellier
  • pando67 aller racing
  • il-vecchio Les pandores au marché de Brive-la-Gaillarde. Oreilles chastes s'abstenir, c'est malpensant. [lien]
  • trakt Quelqu'un a ouvert la boîte de Pandor?
  • il-vecchio c'est sympa. Enfin quand les TC ne sont pas en grève. Une gréviculture ici! On se croirait en France.
  • il-vecchio Y doit y avoir à faire. Mais en ville. Pouah!! Par contre la forêt, les rives du Rhin, les prés (toujours plus restreints d'accès)
  • pando67 Aller Racing !
  • mediasoc je lis "art de vivre tolérant et cosmopolite" [lien]
  • mediasoc y a sûrement des trucs à faire à Düsseldorf, des musées peut-être ?
  • il-vecchio En plus les boutanches rapportent entre 8 et 25 cts, mais ne contiennent pas de pépites.
  • il-vecchio Bon, je peux aller ramasser les déchets au bord du Rhin, ce serait une activité "citoyenne".
  • il-vecchio de se lancer dans la copocléphilie. Et à mon âge la dans classique hein. Et la pêche moi d'un naturel impatient.

Mode fenêtre Archives