langue française


Elle est où ?

J'ai eu beau chercher. Depuis des jours elle me fait faux-bond. Et Dieu sait que la période est propice (1) !
Le printemps et son cortège de conséquences, les rencontres, les retrouvailles, les mises au point, les portes qui claquent, les placards qui se vident, les souvenirs qui refont surface, les sentiments qui s'exacerbent (2).
Mais non. Rien. Elle est pourtant là, latente (3), impatiente, aux aguets, comme un mot qu'on aurait au bout de la langue. Elle aurait probablement nombre de choses à dire mais elle se terre (4). Parfois elle montre le bout de son nez, et fait mouche (5) ! Puis soudain, un éclair, elle s'enflamme ! En garde !! Je touche... (6)

Oui mais alors, elle est passée où ? (7)
Envolée. Pas lyrique. Besoin de l'Autre pour exister...
J'ai mal à mon inspiration...



(1) Rappelez moi de faire un prochain billet sur ce que la Langue Française compte de noms fleuris tels que : propice, concupiscent, presbyte, confesse, pistil et autres joyeusetés de verbiage
(2) T'as vu ulirch, là non plus y'a pas de "c" après le "x" :D
(3) latente : letipi
(4) et non pas "se taire" comme l'auraient écrit Ronsard et Mathéophile Gautier
(5) bzzzz !
(6) Appelez-moi Laura Flessel
(7) Non pas là ! Aïe...

http://www.artmag.com/galeries/c_frs/vincy/ben2002/images/2-Doute!.JPG

Il faut bien que génèse se passe...

"Je me souviens... non, je me souviens pas bien...
attends... non, j'étais trop petit...
non... j'étais même pas là du tout... pas encore...
Ouille c'est loin tout ça !...
Ca a mal commencé, ça c'est sûr...
ça a commencé avec LUI... comment il s'appelait déjà ?
Bon, en tout cas, un jour qu'il s'ennouillait,
là-haut tout seul dans son logiciel
- peut-être il a voulu se payer une récréation -
il a mis le doigt sur un drôle de bouton rouge
et ça a fait SPLOTCH... BANG !
et pas un petit bang de rien du tout, non, un gigantexe, un très énorme
BIG BANG !!
On a jamais pu savoir s'il avait fait essprès,
mais ce qu'on sait, c'est que ce jour-là,
il a mis le monde au monde...
Y'en a qui disent que juste avant il aurait crié :
"Que le monde soit !"
Ca doit être vrai, passque à partir de là, le monde fut.
Le monde fut, et il est encore...
seulement faut voir dans quel état il est !!!...

Faut dire qu'il a tout fait tout seul.
tout seul, et à toute vitesse...
c'est bien simple, il a tout fait en UNE SEMAINE !
Pas étonnant que ça ait donné n'importe quoi...

D'abord, il a jeté un regard sur notre boule
très complètement obsessionné :
Prêt, pas prêt, je fonce ! On verra bien...
Faut rendre au hasard ce qui appartient au hasard !
Au début du commencement, fallait la nommer,
notre boule... Alors là, on peut pas dire qu'il s'est fatigué la machination.
Pour les autres, il avait trouvé des noms jolis, pour faire plaisir aux poètes :
la Lune... Vénus... ça fait rêver...
Avec nous, penses-tu, il était tellement pressé
qu'il a pris un petit morceau de notre boule,
il l'a tiré en l'air à pile ou face,
et quand c'est retombé en miettes, il a dit :
Mais c'est de la terre !
Et le nom est resté. C'est bête...
on peut pas imaginationner un nom pluss terre à terre !

Et puis ensuite il a eu une idée sotte et grenue...
il a mis de l'eau partout !
Alors là, il a vraiment mis le paquet avec la mer.
Bon, c'est joli l'eau, et c'est commode...
Seulement là, on se demande pourquoi l'avoir appelée la Terre
si c'était pour la couvrir d'eau !

Et les montagnes ! alors là, ça a été pire
il a fait ça n'importe comment... une montagne, puis une autre...
puis encore une... à toute vitesse...
les montagnes il les a faites à la chaîne !
Et en plus, en plus,
il s'est même pas donné la peine d'éteindre les volcans...
ça fume encore...
et on a trouvé personne pour les arrêter
ça fume, ça fume...
Tu parles d'un exemple pour les jeunes !
Mais lui il s'en fichait, penses-tu, il était pressé :
Hop ! Plus vite ! Faut passer à autre chose...
Ah tiens, une idée : si je faisais des forêts..."

Marc FAVREAU, "Le dispendieu" (in "Faut d'la fuite dans les idées")

http://ludocreationsautourdesergelama.hautetfort.com/images/mediu...

Au commencement donc...
Le mot départ est intéressant. 3 définitions (contradictoires ? logiques ? complémentaires ?)

1/ action de partir
2/ origine, commencement
3/ faire le départ de : séparer

Oui mais dans quel ordre ?

(et dire qu'il est possible de refaire le monde en 15 jours....)

Ce bon vieux françois...

27/06/2006 18:11
377 lectures
Version français classique, encore appelé "ancien français"...

En ce jour d'examen collégial, les heures s'égrennent, languides. L'affainéantissement me gagne, cependant que mes comparses affidés me prêtent une oreille attentive. Un collier de misère étrangle mes sanglots, et l'aheurtement dont j'ai fait montre paralyse toute entreprise. Avec un ahan non dissimulé, j'esquisse un sourire empreint d'amertume. Je n'accorde point d'attention aux bavarderies et deviens le spectre de moi-même, mon âme lacérée errant dans les couloirs vides. Vacuité asphyxiante... Répression de mes élans hypocoristiques... J'extravague... Il me faut à présent me déprendre de cette furieuse fange dans laquelle je me suis abandonnée...

"L'espérance est un risque à prendre..." (Georges Bernanos)

http://www.gdarkness.com/Purgatory.jpg
(Purgatory, Georgi Ostashov)
  • 1 (current)
Flux RSS Le stublog de playlikebeckham : billets, photos, souvenirs, activité racingstub.com, livre d'or...
playlikebeckham1399669215.jpg

playlikebeckham

Voir son profil complet

Archives

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006