Stade Rennais

Flux RSS 162 messages · 37.395 lectures · Premier message par roykeane · Dernier message par pepito

  • Salut à tous !

    Je m'étais permis de venir sur votre forum afin de recueillir quelques unes de vos réactions pour un article sur les avis des supporters strasbourgeois sur le Stade Rennais.

    Je m'aperçois que jakouiller a fait le chemin inverse en allant sur Stade Rennais Online et je me suis fait un plaisir de lui répondre ;)

    Bref, belle complicité entre les deux sites :)-
  • Superbe site d'information. Belle reussite.
  • C'est super, on commence à avoir de plus en plus de contacts avec les clubs adverses ! :)-

    P.S.: je crois que le topic n'est pas à sa place >>> directement "Foot Ailleurs" ?
  • Merci bien !

    Perso, j'adore votre site et non, je ne le dis pas à chaque fois que je vais à la rencontre de supporters adverses ;)

    Ca marche pour le déplacement de sujet, si un modérateur passe dans le coin...
  • par hasard je suis tombé sur le campagne de pub du stade rennais...

    enjoy
  • Juste énorme :))
  • Terrible!! :O

    Et l'amour du ciel et blanc??
  • rcsforever1186182311.jpg
    Modifié par rcsforever ·
    rcsforever
    Rennes enfin roi

    Vainqueur de Toulouse (3-1) dimanche, en fermeture de la 8e journée, Rennes prend les commandes de la Ligue 1.
    Les Bretons attendaient cela depuis 40 ans.

    (L'équipe.fr)
  • L'effectif actuel:

    NomPaysNaissancePosteTaillePoids
    1Benoît CostilFRA03/07/1987Gardien1.8783
    16Abdoulaye DialloFRA30/03/1992Gardien1.8979
    30Cheikh N'DiayeSEN15/02/1985Gardien1.9281
    4Onyekachi ApamNGA30/12/1986Défenseur1.8084
    25John BoyeGHA23/04/1987Défenseur1.8572
    29Romain DanzéFRA03/07/1986Défenseur1.8473
    22Yassine JebbourFRA24/08/1991Défenseur1.8070
    15Jean-Armel Kana-BiyikFRA03/07/1989Défenseur1.8390
    -Pape Malik KandjiSEN12/09/1992Défenseur1.9082
    5Abdou Kader ManganeSEN23/03/1983Défenseur1.9390
    3Chris MavingaFRA26/05/1991Défenseur1.8378
    26Kévin Théophile-CatherineFRA28/10/1989Défenseur1.8385
    20Yacine BrahimiFRA08/02/1990Milieu1.7268
    10Stéphane DalmatFRA16/02/1979Milieu1.8383
    28Tongo Hamed DoumbiaFRA06/08/1989Milieu1.9179
    8Julien FéretFRA05/07/1982Milieu1.8776
    17Yann M'VilaFRA29/06/1990Milieu1.8280
    14Georges MandjeckCAM09/12/1988Milieu1.8375
    26Vincent PajotFRA18/09/1990Milieu1.7664
    6Alexander TetteyNOR04/04/1986Milieu1.8177
    12Razak BoukariTOG25/04/1987Attaquant1.8270
    27Abdoul Razzagui CamaraFRA20/02/1990Attaquant1.7771
    -Cheikh DiarraMLI11/02/1992Attaquant1.74
    11Jirès KemboFRA08/01/1988Attaquant1.7880
    21Victor Hugo MontañoCOL01/05/1984Attaquant1.7875
    7Jonathan PitroïpaBUF12/04/1986Attaquant1.7660
    -Yacine QasmiFRA03/01/1991Attaquant1.8475
    19John VerhoekHOL25/03/1989Attaquant1.8884


    Equipe type:
    Equipe


    Avec un effectif de bonne valeur, même s'il n'est pas exceptionnel, Rennes pourrait jouer les trouble fête cette saison.
  • Victoire 3-2 face à Caen, premier match que je rate de Rennes (sans compter la qualif pour la League Europa), si quelqu'un a des échos, notamment sur Pitroïpa que j'adore :) D'ailleurs en parlant de ce dernier, il a une chanson qui m'a bien fait rire !

    http://www.rmc.fr/blogs/afterfoot.php?post/2011/08/12/La-nouvelle-perle-du-Stade-Rennais-a-propre-chanson-!Egalement-au-micro-avec-ses-co%C3%A9quipiers-du-Burkina-%28Bakary-Kon%C3%A9%2C-Dagano%2C-Kabor%C3%A9%2C-Alain-Traor%C3%A9%29

    Enjoy !
  • mouloungoal1307391171.jpg
    Modifié par mouloungoal ·
    mouloungoal • 28 ans
    Un article sympa dans les CdF avec un titre juste :x

    Rennes : Pres que un club
    Cette fois c'est sûr, enfin, enfin putain, hier soir ça puait la Ligue des champions à Rennes. On aurait carrément pu s'y croire. Rennes, merde, le Stade Rennais. En Ligue des champions. Contre Madrid. En Ligue des champions.

    Madrid, à peu près

    L'espace d'un instant on va oublier que ce n'était pas le vrai Madrid – celui qui a des Ballons d'Or cachés jusqu'au fond du banc de touche –, mais l'autre, celui de Luccin et Forlan, ce qui est déjà pas mal du tout. C'était presque Madrid, au fond. On va oublier aussi quelle compétition on jouait vraiment parce qu'au fond on s'en fout, on avait bel et bien presque un match de Ligue des champions. A Rennes.
    Et puis d'ailleurs, à tout prendre, ce n'est pas la peine de faire comme si: moi je le préfère presque à l'autre, ce Madrid-là. Par exemple, je fais partie de ceux qui échangent sans problème un Cristiano, tout Ronaldo qu'il soit, contre un Diego. Sans hésitation. Ce mec transpire le football jusqu'au fond de ses chaussettes. À cause à lui, beaucoup comme moi ont toujours du Werder de Brême l'image d'un club où la technique l'emporte sur le physique, et l'esthétique sur l'efficacité. Il faut le faire. Et tant pis si sa carrière n'a pas tenu toutes ses promesses, ça reste du très fort, Diego. Et puis il y a Falcao dont chacune des prises de balle tient les commentateurs en haleine, comme si il allait forcément se passer quelque chose d'énorme. Il a l'air doué, en tout cas ses statistiques parlent pour lui. La technique de Salas et le jeu de tête de Zamorano, leur coupe de cheveux à tous les deux. C'est intimidant, plus qu'Aubameyang la semaine dernière – qui a pourtant fini par nous en jeter un au fond des filets, soit dit en passant. Et puis bon, ce Madrid là est tenant du titre, tout de même, ça te pose un adversaire ça.

    Faillir descendre

    Bref. Hier soir, c'était Rennes-Atlético Madrid, en presque Ligue des champions. Rennes, au fond, c'est le club des presque. Ce club, c'est même à ça qu'on le reconnaît. Combien de fois, plus jeune, j'ai passé des soirées magnifiques parce qu'on était presque descendus. Mais non, presque seulement, et finalement pas. À un Kaba Diawara ou un Yohan Bigné près – ces héros d'un temps révolu – on se maintenait, et tout le Stade le fêtait. On était presque descendus, mais non: le mot important, c'était donc le "presque", puisqu'on était encore en première division. Ce qu'on retenait n'était pas ce qui aurait pu se produire, mais précisément le fait que cela ne s'était pas produit...
    Depuis, on a presque fait plein de trucs. Par exemple à deux reprises, au moins, on s'est presque qualifiés pour la Ligue des champions, mais il y a toujours un grain de sable, un Fauvergue, ou un autre truc pour tout faire capoter. On a presque gagné la Coupe de France aussi, fallait bien que j'en parle. Et puis non, finalement, non. Ces fois là, tout le monde s'est focalisé sur la Coupe de France, la Ligue des Champions, sur ce qu'on avait presque fait mais qu'on avait raté, alors que le mot important ça restait le « presque », comme avant. Ce qu'on aurait pu faire, avec tous les conditionnels du monde, c'est anecdotique, on l'avait presque fait, c'est tout. C'est ça Rennes, ceux qui connaissent, vous savez bien de quoi je parle.

    Quasiment la victoire

    Bref, hier soir, c'était Rennes-Atlético Madrid, route de Lorient, sur les bords de la Vilaine, et je crois que c'était un beau match de foot, bien rythmé, sérieux, contrôlé, engagé, de bons joueurs avec un bon esprit. En même temps je ne peux pas être objectif, bien sûr, quand il s'agit de Rennes, mais je crois vraiment que c'était un beau match.
    J'aurais vraiment aimé être au stade, c'est clair, il paraît que c'était le feu. Quand on est un habitué des Rennes-Sedan de décembre ou des Rennes-Auxerre, qui tombaient systématiquement en février dans les années 1990, on ne peut être que dégoûté de rater un Rennes-presque Madrid de presque Ligue des champions. Dans un bar, à Montpellier, c'est moins bien: il a fallu que je prenne moi-même la télécommande pour trouver le bon Canal, et que j'attende le retour du patron à la mi-temps pour avoir le son. En plus j'avais vraiment envie d'une galette-saucisse. Mais bon, l'essentiel était là: j'ai tout vu. Et on a presque gagné. On a presque gagné, 1-1. Evidemment, on a fait match nul, mais sincèrement, on a presque gagné. Je n'exagère pas, d'ailleurs je vais vous raconter, en deux mots.
    Déjà au coup d'envoi, frisson : cette crête jaune là, en défense centrale, ce n'est pas cette grosse brute de Mandjeck quand même? Merde, Fred, t'as un peu déconné, là, non? Heureusement, M'Vila va nous verrouiller tout ça. Ah non, c'est lui là qui papote sur la touche, mais alors, c'est qui au milieu? Tettey, Doumbia, oui oui, c'est bien Doumbia, là, près de Dalmat. Bon, je vois, j'aurais peut-être pas dû partir si tôt du bureau, pas sûr que ça en vaille la peine...

    La légende ou pas loin

    Direct, c'est la désillusion à l'envers. L'illusion, quoi, qui m'assaille. Je m'attendais tellement à ce qu'on souffre que je suis surpris de voir qu'on les tient, complètement. Comme Udine, me direz-vous, oui mais voilà, ce n'est pas Udine, c'est Madrid, et si vous avez visité les deux vous savez très bien que ça n'a rien à voir! Mandjeck intercepte et Doumbia récupère et se jette vers l'avant comme un mort de faim. Enorme pressing, mais peu d'occasions. En face ça ne va pas bien fort, les tacles sont mal ajustés et Diego descend jusque dans ses quarante mètres pour toucher des ballons. Falcao retourne aux vestiaires l'air soucieux. C'est la mi-temps, j'en commande une autre. Pourvu qu'on n'ait pas laissé passer notre chance, là.
    La deuxième repart comme s'était terminé la première, à fond. Dalmat feinte, passe à Victor Hugo, qui frappe. Un postérieur dévie, c'est au fond! But, 1-0, il s'en est fallu de peu, c'était presque un but magnifique. Mais là, on s'en fout: l'essentiel c'est que c'est un but très important. Dans la minute, Costil détourne superbement en corner une frappe dangereuse, c'est bon, on mène. La légende des siècles est en marche. La suite, c'est marrant, je l'avais déjà vue, pourtant j'étais certain que le match était en direct, mais non, je l'avais déjà vue. Ces occasions gâchées, pas loin des cages, ou un plus loin parfois, cette ruée vers l'avant, globalement on maîtrise mais... M'vila qui joue haut, très haut, hé ho, descends un peu là Yann, ce n'est pas le moment de flamber. Les arrêts de Costil, un premier, un second, merde, c'est au fond. Bien sûr, c'est au fond. 1-1. L'arbitre siffle, match nul: on a presque gagné pourtant, tout le monde le dit, même les Madrilènes, d'ailleurs ça se voit sur les visages. Mais non, match nul.
    Je la connais tellement, cette sensation, que j'apprends à la gérer maintenant, je fais autre chose, je me réjouis du fait que le PSG fasse pire – on a les consolations qu'on peut. Mais le cynisme ne l'emportera jamais sur la déception, impossible d'être blasé, il faut se faire une raison. On se console, on y était presque, ça veut bien dire qu'un jour on y sera. Au fond, c'est ça l'essentiel, si on y arrive presque aujourd'hui c'est qu'un jour, peut-être, on y arrivera. Alors soyons optimiste, Rennes près(que) un club. Allez Rennes!

    Source


  • Le fameux animateur des matchs du Stade Rennais Jacky Sourget, vient de tirer sa révérence. Il en profite pour sortir une version rock de l'hymne des supporters "galette saucisse je t'aime", avec un groupe de musique rennais, les Freepix révolution.

    :)- :)-
  • Ligue 1
    26/02/2012 - 23:49 - Mis à jour le 26/02/2012 - 23:49
    Rennes: Antonetti tacle M. Turpin
    Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Rennes, s'est montré satisfait du match nul arraché de justesse par ses troupes lors de la réception de Lille (1-1), dimanche soir, en clôture de la 25e journée de Ligue 1. Il en a aussi profité pour tacler M. Turpin, l'arbitre, qui a expulsé sévèrement Apam.

    "Je reproche souvent à l'équipe de manquer de caractère. Ce soir, on s'est révolté, on a trois occasions de but à dix contre onze, ce qui nous a maintenu dans le match. On a les plus belles occasions en seconde période, on a fait preuve de beaucoup de courage et c'est important dans ces circonstances. Il n'y avait pas de match entre la 1ère et la 40e minute, tant on a dominé. On avait prouvé qu'on pouvait faire de belles choses."

    "On est sur le bon chemin, même si sur le plan comptable un match nul ne fait pas avancer. A 12 (allusion à l'arbitre, ndlr) contre 10 c'est un bon point.. Il y a le jeu et l'esprit du jeu. Un arbitre doit passer inaperçu, et ce soir on n'a vu que lui. J'ai été surpris de voir que M. Turpin n'allait pas à l'Euro 2012, maintenant je comprends pourquoi. Je l'ai connu bien meilleur, et j'espère qu'il se remettra en question. Il a raté son match et je l'ai trouvé très nerveux, peut-être parce qu'il ne va pas au championnat d'Europe justement."

    Pour avoir été au match, je trouve Antonetti bien trop gentil avec Turpin !! Il a assassiné le match alors que Rennes méritait largement !!! X-( X-( X-(
  • samh1282214212.jpg
    Modifié par samh ·
    samh • 35 ans
    Pour moi l'expulsion, ou plutôt les 2 cartons jaunes, n'est pas scandaleuse.
    Apam est largement en retard sur les 2 actions.
    Logiquement après avoir récolté un jaune tu te fais petit pour te faire un peu oublier, mais là non il continue dans la foulée de ce qu'il a fait une minute avant.
    Alors oui d'un côté l'arbitre peut le recadrer à la place de lui mettre un 2e jaune, mais de l'autre côté s'il laisse passer ça il risque de perdre le contrôle du match.

    C'est plutôt Apam qui a assassiné le match...
  • Des fautes il y en a eu des deux cotés, sans être chauvin, l'arbitre ne sifflait pratiquement jamais celle des Lillois. Les fautes d'Apam ne sont pas contestable mais ne mérite pas le carton rouge. Turpin , outre-manche ne fait pas long feu... il va falloir qu'il comprenne qu'il n'arbitre pas un tournois de GRS. Il a été très mauvais. Le seul point positif, c'est qu'il a réussi à bien chauffer les spectateurs ; le stade de la route de Lorient, d'habitude assez calme était chaud bouillant !!
  • ben si tu cumules les deux fautes c est rouge car chaque faute meriter jaune, je pense plutot que le joueur et pas trop malin de les faire a intervalle aussi reduit, quand en plus la 2eme est a 40 metres des buts #-o
  • RENNES : BOULEVERSEMENT À PRÉVOIR SUR LE BANC DE TOUCHE ?

    Frédéric Antonetti n'est pas garanti d'être sur le banc rennais la saison prochaine, malgré un contrat qui court jusqu'en 2013. Et le nom de Claude Puel serait apprécié par les dirigeants bretons.


    « Il serait logique que j'aille au bout de mon contrat. Au moins. Mais il faut que mes patrons soient contents de moi. (...) Je suis très bien à Rennes où tout est huilé ». Il y a un mois, Frédéric Antonetti affichait son envie de rester en Bretagne. Pourtant, tout n'est pas rose depuis quelque temps, et l'élimination en demi-finale de la Coupe de France par le club amateur de Quevilly pourrait laisser de grandes traces. Souvent critique envers l'exigence de ses dirigeants, qui lui réclament d'intégrer le top 5 français, Antonetti a vu ses joueurs gâcher une nouvelle chance de s'offrir un trophée, le premier depuis 1971.

    « C'est une grande déception personnelle, comme pour mon staff. Cela va au-delà du permis. J'ai sacrifié avec mes adjoints beaucoup de vie privée pour en arriver là et ça n'en vaut vraiment pas la peine », a-t-il regretté après la terrible désillusion. Entre cette humiliation et l'incapacité du club breton à s'installer durablement dans les 5 premiers de la Ligue 1, les dirigeants pourraient décider de trancher dans le vif. Selon le 10 Sport, il est possible que l'aventure rennaise d'Antonetti prenne fin à l'issue de sa 3e saison.

    Et d'après l'hebdomadaire, un nom se dégage déjà nettement, celui de Claude Puel. Limogé en juin dernier de l'Olympique Lyonnais, l'entraîneur commence doucement à se remettre dans le circuit. Proposé à certains dirigeants rennais, il aurait retenu l'attention. Surtout, il présente le profil idéal du bâtisseur, celui qui repart de zéro. Car Rennes risque d'afficher un visage bien différent la saison prochaine, sans M'Vila, et pourrait perdre plusieurs éléments d'importance comme Kembo-Ekoko ou Mangane par exemple. L'hypothèse Puel prend donc tout son sens.
    footmercato.net

    :-s Si ça peut remettre le Stade sur de bons rails... mais je doute que ce soit Antonetti, la réelle cause !! Il va falloir sauver la saison en accrochant une place dans le championnat maintenant.
  • A mon avis sans Ancelotti, Rennes ne serait pas mieux... Au contraire
  • Tu ne voulais pas dire Antonetti l'ami? :D
  • Ça chauffre à Rennes

    Conforté par les dirigeants rennais malgré une saison moyenne, poncutée par une élimination en demie de la Coupe de France par quevilly (1-2), Frédéric Antonetti a été au centre d'une altercation avec des supporters rennais dans la nuit de mercredi à jeudi. L'entraîneur a d'abord reconduit à leur voiture Yann M'vila et Jean-Armel Kana-Biyik, pris à partie par une trentaine d'ultras. Il en a ensuite repoussé un avec véhémence avant d'être contenu par un agent de sécurité. «Si j'ai réagi comme cela, ce n'est pas en raison du mécontentement des supporters mais parce que l'un d'eux a voulu donner des coups de pieds dans ma voiture. Ça, je ne l'accepte pas», nous a-t-il confié.

    Jeudi après-midi, l'ambiance n'était toujours pas retombée à la Piverdière. Resté aux soins, Yann M'vila a vivement réagi lorsqu'un supporter présent lui a lancé «bande de guignols». La sécurité est encore intervenue pour retenir le milieu de terrain international. Les agents, déployés au centre d'entraînement de Rennes depuis mercredi soir, le seront jusqu'à samedi, nuit comprise. Cela ne s'était jamais vu à la Piverdière.

    lequipe.fr
  • C'est un bien pour le foot français que Rennes ne gagne pas la CdF, car il se serait qualifié pour l'Europa League, et ne l'aurait à nouveau pas joué à fond... :-&

    J'aimerai connaitre la stratégie ou le but du club, car vouloir être dans les 5 premiers chaque année et ne pas joueur la coupe d'Europe, c'est juste débile ou lamentable... C'est un club qui ne sert à rien...
  • kent1681187784788.jpg
    Modifié par kent168 ·
    kent168 • 21 ans
    karim67100 a écrit, le 2012-04-12 22:48:46 :
    Tu ne voulais pas dire Antonetti l'ami? :D


    Rolala en meme temps avec ces noms en "etti"...
    :'>
  • J'imagine bien Ancelotti à Rennes I-)
  • M'vila-Mavinga : suspension levée

    Écartés depuis huit jours, Chris Mavinga et Yann M'vila ont réintégré le groupe professionnel. Frédéric Antonetti l'a annoncé ce lundi.

    http://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/suspensions-lev/1500000000...

    Yann M'vila et Chris Mavinga font de nouveau partie du groupe professionnel du Stade Rennais. Ecartés depuis huit jours par Frédéric Antonetti en raison de leur virée nocturne au milieu du barrage d'accession à l'Euro 2013 avec les Espoirs, les deux joueurs ont vu leur suspension levée officiellement ce lundi par leur entraîneur. Ils s'étaient déjà entraînés avec le groupe professionnel dimanche. M'vila sera d'ailleurs dans le groupe pour le huitième de finale de Coupe de la Ligue contre Arles-Avignon mardi (20h00), au contraire de Chris Mavinga, suspendu en raison de son expulsion avec la réserve, en CFA 2.

    Antonetti remonté

    «Beaucoup de gens se sont exprimés sur le sujet sans connaitre vraiment le dossier et quand on ne connait pas le dossier, on fait parfois des erreurs, a déclaré l'entraîneur corse ce lundi, remonté par certains commentaires sur cette affaire. Un peu de mesure et de réserve aurait fait du bien à tout le monde. Il faut parfois faire preuve de mesure. Quand on ne connait pas un dossier, c'est bien. C'est nous qui avons eu les problèmes à régler.»

    «Était-ce la bonne décision ?

    Je n'en sais rien»«Est-ce qu'on les a bien réglés ou pas ? Je n'en sais rien, a poursuivi Antonetti en conférence de presse. On a fait ce qu'on pensait être bien pour le club et les joueurs. Était-ce la bonne décision ? Je n'en sais rien, seul l'avenir nous le dira. On a assez parlé de cette situation. Maintenant, on n'en parle plus. Cette levée de sanction est définitive et ne tiendra pas compte des décisions prises par la commission de discipline de la FFF qui auditionnera les deux joueurs le 8 novembre.»

    L'équipe.fr
  • Un petit bilan chiffré à la mi-saison :

    place : 4ème

    10 victoires, 2 nuls et 7 défaites.
    29 buts marqués et 24 encaissés, en 19 matchs.
    Spectateurs (moyenne) : 17 185 à domicile et 18 626 à l'extérieur.

    JoueurMatchesButsPasses
    class="st-bb-bold">Gardiens
    Costil1800
    N'Diaye200
    class="st-bb-bold">Défenseurs
    Danze1900
    Theophile Catherine1802
    Kana-Biyik1700
    Boye1400
    Mavinga1201
    Apam600
    Jebbour500
    class="st-bb-bold">Milieux
    Féret1981
    Alessandrini1673
    Pajot1501
    M'Vila1400
    Makoun1110
    Diarra610
    Foulquier500
    class="st-bb-bold">Attaquants
    Pitroipa1963
    Diallo1800
    Erding1764
    Montaño600
    Sane400
    Kembo-Ekoko100


    Rennes est une équipe qui ne passionne pas les foules, mais cette saison, il y a quelque chose à voir. C'est le trio Féret-Alessandrini-Pitroipa, trois artistes qui donnent du spectacle.

    Le reste de l'équipe est assez banale mais fait confiance à des jeunes du centre de formation et à quelques recrues de bon niveau. Point noir de l'équipe, les affaires autour de Mavinga et surtout M'Vila. Ces deux-là partiront probablement à l'étranger à terme, afin de se faire un peu oublier.

    Les résultats sont en dents de scie, capables du meilleur (contre Paris) comme du pire, au grand dam de F. Antonetti.

    Retrouvez la fiche du club sur Racingstub.
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.