Investir dans la bourse...

Flux RSS 90 messages · 9.274 lectures · Premier message par vincenzo · Dernier message par superdou

  • Modifié par vincenzo ·
    vincenzo • 22 ans
    J'ouvre ce topic pour tous ceux qui auraient de bonnes idées sur des coups à faire en bourse.
    Je n'ai jamais misé gros en bourse; j'y ai joué un peu l'an dernier avec des actions TF1 et des actions d'une société de vidéoconférence, j'ai gagné 15 euros en 2 mois (sur une mise de 100 euros), mais je pense que c'était un gros coup de bol.

    Cette fois-ci, je comptais investir un peu plus sérieusement dans les actions SNECMA. J'ai fait un mémoire en DEA d'économie sur cette société (deuxième motoriste européen derrière l'anglais Rolls Royce), et je suis plutôt confiant sur les perspectives. On peut s'attendre dans les 5 ou 10 prochaines années à la création d'un grand motoriste européen (rapprochement possible parmi Rolls Royce, SNECMA, le suédois Volvo Aéro, l'italien FIAT Avio, et l'allemand MTU), histoire de se mettre au niveau compétitif de General Electrics.
    Au jourd'hui, l'Etat dispose de 97% du capital, et avec cette privatisation, il descendra à environ 60%. Cette diminution de la participation publique est selon moi un signe de la volonté de consolider le marché européen.

    Les spécialistes s'accordent à dire que l'Etat vend ces actions en dessous de leur valeur... et le marché n'est pas franchement accueillant aujourd'hui à cause des prix actuellement exhorbitants du pétrole.

    Je me demandais si j'étais le seul confiant en SNECMA, ou s'il y avait d'autres personnes...
  • DEmande à Nicolas Miguet #-o #-o
    Y parait qu'il permet de gagner pas mal de blé...
  • Appelle le vite, c'est urgent ;)
  • :p
    Il n'y a donc que des sceptiques par ici?

    A la différence d'eurotunnel, le fait que l'Etat garde une majorité du capital est un peu rassurant... (ok, certains vont me sortir l'exemple de France Télécom, mais là ils se sont juste enflammés comme beaucoup d'autres au moment de la bulle Internet: aujourd'hui le marché est plutôt bas).
  • Je ne suis pas sceptique du tout, au contraire. Je rebondissais simplement sur la blague :)

    Plus sérieusement, pour le cas précis de la SNECMA, j'ai pas vraiment d'avis n'ayant pas suivi le dossier de très près. Vu comme tu nous le présentes, ça a l'air en effet d'être intéressant...
  • ça y est, j'en ai acheté... la limite de réservation est samedi.
    [-o
  • vincenzo a écrit :
    ça y est, j'en ai acheté... la limite de réservation est samedi.
    [-o


    Alea jacta est vincenzo ! ;)
  • L'ouverture au marché mondial des pages jaunes va bientôt se faire!

    J'ouvre le débat pour savoir ce que vous pensez de ces actions, je veux dire quel consensus donnez-vous pour cette action (souspondéré fort, souspondéré(vendre pour les intimes), garder, surpondéré, surpondéré fort)?

    Car je souhaite me faire un capital boursier en intégrant cette société dans mon portefeuille.
  • les pages jaunes, ça marche très bien comme société. Maintenant, j'avoue que je connais mal les actionnaires et les décideurs de l'entreprise. :-/
  • A noter que la socièté SANEF est très recemment entré dans la bourse. +12,22 depuis son entrée et une action se situe désormais à 44.75€ à la minute où je vous parles.
    C'est un bon petit coup sans prendre enormement de risques.
  • miam1245350700.jpg
    Modifié par miam ·
    miam • 29 ans
    Pour miser de l'argent il y a les paris sportif, miser sur la vie d'une entreprise et celle de ses employés non merci. Il ne s'agit pas d'un jeu, ça rentre pas dans mon concept de vie, je sais j'suis un ancien à la roots, j'suis pas à la page, mais je continuerais à garder mes convictions.

    Dans ce concept de vie je pourrais dire qu'il y a ceux qui travaillent et ceux qui gagnent de l'argent :-&

    edit: à voir vos âges et votre intêret pour la bourse ça me fout les choquottes :|s
  • La bourse :-/ :-/

    L'immobilier (+) (+) (+)
  • Tss, tss miam tu prends le problème par le mauvais bout. Il y a deux types de boursicotteurs : ceux qui veulent se faire des sous (de préférence beaucoup) à court terme et qui auront souvent un impact artificiel sur l'entreprise pour leur seul intérêt c'est en gros faire des coups qui vont fortement faire chuter ou augmenter la valeur et qui derrière peuvent avoir des effects néfastes sur l'entreprise ... ceux là sont de vrais joueurs. Et puis il y a ceux, dont je fais parti, qui veulent simplement se constituer un capital ... je boursicote depuis près de 5 ans et je n'ai pas vendu la moindre action pour l'instant ... j'ai la chance d'avoir misé sur des sociétés qui vont plutôt bien et qui font qu'entre l'augmentation de la valeur de l'action et le versement des dividendes, je suis à + 25% à peu près ... ce qui est à peine mieux qu'un bon vieux plan d'épargne et je n'estime pas mettre en danger la vie des salariés des entreprises dont je détiens des actions en agissant comme cela :*
  • Modifié par matheousse ·
    matheousse
    achete des actions de la Lazio de Rome :D :-B $-) :-' :^o

    Plus sérieusement je suis contre ces pratiques, des petits boursicoteurs qui fragilisent le marché et le rende totalement imprévisible et incontrolable.
    Effet d'annonce, rumeur et intox, OPA et la vie d'une entreprise peut être mis en jeu.

    Aujourd'hui on nous donne le cours de la bourse sur un défilant a la télé, en même temps que les images des attentats en direct.

    Belle époque.... (-)
  • miam1245350700.jpg
    Modifié par miam ·
    miam • 29 ans
    Effectivement j'ai aussi pu noter que lors des attentats de ce jour à Londres :( sur euronews ils ont enchainé en disant "regardont maintenant les effets de ces attentats sur le marché boursier... " (-) :-&

    C'est bien notre époque que je fustige le plus aujourd'hui.
  • Le probleme est que dans les écoles de management et de gestion le crdo actuel est au "short term", investissements-lumières sur le minimum de temps pour en retirer le maximum de bénéfices. Tout cela n'a plus rien à voir avec une réelle entrée dans le capital d'une société, ce n'est plus que de la spéculation qui se joue sur le dos des salariés. Et il n'y a malheureusement aucun moyen de se prémunir contre de telles pratiques.
    Je suis comme miam, je déplore les pratiques actuelles.
  • takl a écrit :
    ... Et il n'y a malheureusement aucun moyen de se prémunir contre de telles pratiques...
    C'est vrai que le système en place n'a pas de concurrent et ses administrateurs ne vont donc pas trop se presser pour faire cesser les pratiques abusives dont tous ceux qui y sont correctement inscrits profitent peu ou prou.
    D'autant que ceux qui n'en profitent pas encore rêvent d'y participer.
    Donc, la fin de ce système n'est pas clairement pour demain.
  • Après la rentrée en bourse d'EDF, la compagnie décide de supprimer 6000 emplois pour 2007, pour résumer 9000 départs en retraite, 3000 seulement seront remplacés b-(
  • un bon moyen d'essayer de faire monter un titre qui ne décolle toujours pas... Bien fait pour leur gueule :-' Na !
  • bah en meme temps quand tu sais que la retraite des fonctionnaire multiplie par 2 la dette du pays et que le contribuable aura juste à se pencher en avant pour regler la douloureuse ....


    Pour memoire, la dette : 2 000 000 000 000 € -> ca va chercher dans les 3500€ par habitants

    donc autant que EDF se demerde pour payer les future retraites ...
  • et quand tu penses que les fonctionnaires paient aussi des impots et qu'ils contribuent eux meme à payer leur salaire et leur retraite, et qu'ils sont contraints de prendre des complémentaires retriates car les leurs sont souvent inférieures à celles du privé...... ;)
  • 53a951752c0ea.jpeg
    Modifié par father-tom ·
    father-tom • 23 ans
    Ben plutôt que d'y aller au flair... y a des techniques qui existent. Pour une société à laquelle vous croyez, penchez-vous un peu sur l'analyse des moyennes mobiles.

    C'est triste à dire mais la bourse répond de plus en plus à des logiques quasi mathématique, dans l'analyse qui en est faite.

    Et si vous voulez vraiment limiter les risques, les obligations sont des moyens "d'épargner" pratiquement. Voire les obligations convertibles pour les plus téméraires et selon les projets des sociétés.

    J'aimerais bien me lancer là-dedans mais faut de l'argent pour que le boursicotage soit intéressant...
  • Modifié par panda67250 ·
    panda67250 • 18 ans
    Pour les gens qui veulent vraiment investir sans risque (mais sans bénéfice aussi), certains sites plus ou moins spécialisés proposent des portefeuilles virtuels, ou pour ceux qui veulent gagner sans risque, les meme sites organisent parfois des jeux concours, pour quelques uns gratuits (M6), concours devises sur capital.fr, ou payants (trophées de la bourse Capital).
  • Oula c'est terriblement frustrant ça ... C'est un peu comme si au lieu de jouer au loto tu insrivais tes numéros sur un bout de papier et que tu vérifies au tirage si tu aurais gagné en jouant.

    Je n'ose pas imaginer ce que je ferai si je faisais ça et que je gagnais des millions :((
  • Mizuho Securities est une honorable société japonaise spécialisée dans le courtage en bourse. En clair, elle achète, puis revend de grandes quantités d'actions pour le compte de tiers.

    La semaine dernière, jeudi, J-Com fait ses premiers pas en Bourse. Au jour de son introduction, la filiale de Mizuho Financial Group reçoit un ordre de vente d'une action J-Com à 610 000 yens. Ceci fait, reste alors à faire l'opération inverse en temps utile et engranger, doigt dans le nez, de juteux profits.

    Mais alors que la troisième phalange arrivait à l'entrée de la fosse nasale, un petit glissement s'est opéré sur le clavier de l'opérateur de saisie. Plutôt qu'une action proposée à 610 000 yens, ce dernier s'est mélangé les baguettes et a saisi une transaction portant sur 610 000 actions vendues à 1 yen, nombre plus de quarante fois supérieur au nombre d'actions en circulation J-Com. Ambiance !

    Mais trop tard, le mal est fait. Les règles de la Bourse étant impitoyables, la société n'a pu annuler sa bourde à temps. Elle a été contrainte de vite se porter acquéreuse du stock disponible, mais un grand nombre d'actions reste encore en circulation. En tout, la société pourrait avoir à payer 280 millions d'euros suite à cette malheureuse erreur. Le prestataire chargé du système informatique devrait cependant mettre la main à la pâte ayant reconnu un dysfonctionnement dans le système. Mizuho avait bien tenté d'annuler sa bourde, mais vainement : le système informatique était totalement congestionné à ce moment là. En attendant, les bourses vident, la société a diffusé en quatre jours, pas loin de six communiqués où elle s'excuse profondément de cet épisode. Harakiri harakipleur...


    source : pcinpact.com

    Eh beh...
Il faut être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire. Déjà inscrit ? Connectez-vous ! Sinon, inscrivez-vous.