Le Racing souffle sur les Breizh

Note
4.8 / 5 (10 notes)
Date
Catégorie
Après-match
Lectures
Lu 1.416 fois
Auteur(s)
Par athor
Commentaires
5 comm.
42887337_2201892443218004_5411527152212377600_n.jpg
Jonas Martin, double buteur sur penalty © fsrcs

Une semaine après sa défaite face à Nîmes, le Racing s'est brillement relancé en s'imposant largement à Rennes.

La performance est suffisamment rare pour être signalée : cela faisait près de 21 ans, et un match nul 4-4 à Bordeaux, que le Racing n'avait pas inscrit 4 buts à l'extérieur en première division. Pas un mince exploit quand on connait le contexte dans lequel l'équipe avait abordé ce match en terre bretonne. Privée de victoire depuis plus d'un mois, et restant sur une défaite à domicile face à Nîmes, elle s'est présentée à Rennes dans un dispositif laissant penser que Thierry Laurey cherchait avant tout à se rassurer, avec un milieu de terrain renforcé :
Equipe


Le début de match est clairement à l'avantage des locaux, bien décidés à prolonger leur semaine victoireuse, après leur succès de jeudi en Ligue Europa. La première occasion est tout de même à mettre au crédit des Alsaciens : Kenny Lala, qui effectue là son retour, centre fort au second poteau pour l'autre latéral du jour Dimitri Liénard, dont la reprise est boxée par Koubek. Rennes peut compter sur ses individualités offensives, au premier rang desquelles l'insaisissable Ismaïla Sarr. A la 9ème minute, ce dernier s'illustre, après une belle passe de Grenier, en envoyant le ballon en pleine lucarne d'un magnifique enroulé du pied droit. Sans se résigner, le Racing réagit, dans le sillage du duo Corgnet-Thomasson. Après une occasion chacun, c'est ce dernier, à la réception d'un bon centre de Lala, qui égalise du plat du pied.

Le match est assez emballant, et Strasbourg montre un visage plutôt réjouissant. Sur un nouveau centre de Lala, sur coup franc, Sissoko place une tête, directement sur Koubek. Deux minutes plus tard, sur un corner, Pablo Martinez tente de reprendre le ballon de la tête mais est heurté par le pied haut de Da Silva. Après quelques instants d'atermoiement lié au visionnage de l'action, l'arbitre accorde le penalty, transformé par le capitaine Jonas Martin. Assomés, les Bretons se montrent trop brouillons pour revenir au score avant la pause.

Au retour des vestiaires, Sabri Lamouchi tente un coup tactique, avec l'entrée en jeu de Benjamin André, pour reprendre le contrôle du milieu de terrain. Mais à peine cinq minutes après la reprise, Ibrahima Sissoko lance Lebo Mothiba en profondeur. Le Sud-Africain est crocheté dans la surface par le Mozambicain Mexer. Le penalty est on ne peut plus évident, et Jonas Martin ne tremble pas plus que sur le premier. A 3-1, l'intensité de la partie ne faiblit pas, et les occasions se succèdent de part et d'autre. Mais l'arrière-garde strasbourgeoise livre une prestation très solide, à l'image de Pablo Martinez, parfait dans les interceptions. Ce dernier est même récompensé à la 77ème minute. Sur un corner, Lamine Koné dévie le ballon de la tête pour son compère, qui inscrit le 4ème but d'une subtile talonnade.

Le score aurait pu être encore plus lourd si Jonas Martin était parvenu à concrétiser le service de Thomasson quelques minutes après le but de Martinez, mais le Racing a su bien gérer la fin de match, pour s'imposer avec la manière au Roazhon Park. Solides défensivement et appliqués dans le jeu, les hommes de Thierry Laurey signent sans doute là un succès référence, idéal pour aborder le choc face à l'armada parisienne ce mercredi. Avec 21 points en 15 rencontres, et une 8ème place au classement, le tableau de marche strasbourgeois est pour le moment idéal dans l'optique d'un maintien confortable. Mais même si Thierry Laurey ne l'évoquera jamais publiquement, le potentiel de ce RCS version 2018/2019 peut laisser espérer un objectif plus ambitieux.

athor

Commentaires (5)

Flux RSS 5 messages · 1.344 lectures · Premier message par kaniber68 · Dernier message par chrislaut

Commenter